La police démantèle une activité de culture de cannabis dans une crèche
Rechercher

La police démantèle une activité de culture de cannabis dans une crèche

Un suspect a été arrêté après que des plants de cannabis ont été découverts dans la cour d'une crèche à Hod Hasharon

Plant de cannabis.(Kobi Gideon/Flash90)
Plant de cannabis.(Kobi Gideon/Flash90)

Lundi, la police a fait une perquisition dans une crèche d’Hod Hasharon qui abritait des activités de culture illégale de cannabis. Elle a arrêté un opérateur de 54 ans sur des charges liées à la drogue.

Les officiers présents sur place ont découvert des plants dans la cour du centre pour environ 1,5 kilogramme de cannabis, mais aussi un sac contenant ce que la police a décrit comme une « drogue du type de cannabis » dans un casier.

La crèche prenait en charge des enfants âgés entre trois mois et un an. Le propriétaire, resté anonyme, a été libéré avec assignation à résidence après avoir été interrogé par la police. Il est toujours visé par l’enquête.

La possession de cannabis a été partiellement dépénalisée en avril quand un plan élaboré depuis deux ans est entré en vigueur, remplaçant des poursuites criminelles pour l’usage personnel du cannabis en public par des amendes et une application de la loi moins stricte. Elle est basée sur ce que l’on a appelé le modèle portugais, qui traite le problème comme une question de santé publique, à l’instar de la consommation de cigarette, plutôt qu’un problème criminel. Selon les nouvelles directives, la possession d’une petite quantité de cannabis dans des maisons privées ne sera plus traitée comme un délit ou un crime.

La sécurité des crèches est devenue une question centrale en Israël ces derniers mois, après une série d’incidents au cours desquels du personnel de crèche a maltraité, et même tué, des enfants à leur charge.

En juin, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour appeler l’Etat à mieux contrôler les crèches.

Des parents et d’autres manifestants ont scandé « le pays demande la justice pour les enfants » et d’autres slogans dans 25 endroits d’Israël, dont Jérusalem, Haïfa et Tel Aviv, où certains manifestants ont bloqué des routes pour exprimer leur colère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...