Rechercher

La police et Tsahal arrêtent des trafiquants d’armes à la frontière jordanienne

Le chef présumé de l'opération a été arrêté après une tentative de faire passer 10 armes le week-end dernier ; environ 300 armes auraient été saisies depuis le début de l'année

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Armes saisies par les forces de sécurité près de Neve Ur après une contrebande présumée d'armes à feu par la frontière avec la Jordanie, dans le nord d'Israël, le 21 août 2022. (Crédit : Police israélienne)
Armes saisies par les forces de sécurité près de Neve Ur après une contrebande présumée d'armes à feu par la frontière avec la Jordanie, dans le nord d'Israël, le 21 août 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont démantelé un réseau de contrebande d’armes à feu le long de la frontière jordanienne le week-end dernier. Le chef présumé du réseau et plusieurs de ses membres ont été arrêtés et 10 armes de poing ont été saisies, selon une déclaration des forces de l’ordre, faite dimanche.

Selon l’armée israélienne, ces arrestations interviennent dans un contexte de « hausse significative » des tentatives d’introduction clandestine d’armes et de drogues dans le pays depuis la Jordanie et l’Égypte. Depuis le début de l’année, environ 300 armes à feu et 2 150 kilogrammes de drogues diverses ont été saisis le long des frontières jordanienne et égyptienne, a indiqué Tsahal.

Le 21 août, des soldats utilisant des caméras de surveillance ont identifié un suspect s’approchant de la frontière jordanienne, près de la ville de Neve Ur.

Selon la police, le suspect a ensuite remis un sac contenant 10 armes de poing à un coursier le long de la frontière. Les soldats et les officiers dépêchés sur les lieux ont arrêté le transporteur et saisi les armes.

Le chef présumé du réseau et un autre membre chargé de sécuriser la contrebande ont été arrêtés à proximité alors qu’ils tentaient de fuir les lieux, a indiqué la police.

Le trio, tous âgés d’une trentaine d’années et originaires de villes bédouines du sud, près d’Arad, est toujours en détention. Les procureurs devraient déposer des actes d’accusation à leur encontre dans les jours à venir.

Les responsables des forces de l’ordre ont précédemment indiqué que les armes à feu introduites en contrebande depuis la Jordanie sont souvent vendues à des Arabes israéliens, à des fins criminelles et terroristes.

Ces derniers mois, l’armée et la police ont intensifié leurs efforts pour mettre fin aux tentatives de contrebande le long de la frontière jordanienne.

Tsahal a déclaré que l’incident du week-end dernier était la 18e tentative de contrebande qu’elles avaient déjouée cette année, avec plus de 300 armes saisies. Sur 2020 et 2021, 300 armes à feu ont été saisies le long de la frontière orientale, a déclaré l’armée.

Par ailleurs, Tsahal a déclaré avoir déjoué plus de 40 tentatives de contrebande de drogues, principalement du haschisch et de la marijuana, en provenance d’Égypte. Les 2 150 kilogrammes de substances illicites saisis ont été évalués à 135 millions de shekels.

Des soldats se tenant à côté de ballots de drogue saisis lors d’une tentative de contrebande à la frontière égyptienne, le 23 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie – sa frontière avec la Jordanie est en grande partie ouverte, sans barrières significatives, et est relativement peu surveillée, ce qui en fait un passage facile pour la contrebande à grande échelle.

Tsahal a déclaré dimanche qu’elles avaient renforcé ses troupes à la frontière jordanienne, ainsi qu’augmenté ses efforts de surveillance et amélioré ses moyens de transport, afin de mieux déjouer les tentatives de contrebande.

Au cours de l’année écoulée, l’armée, la police et l’agence de sécurité du Shin Bet ont mis en place des salles d’opérations conjointes leur permettant de « produire des renseignements précis en temps réel et de formuler une réponse opérationnelle unie et conjointe aux défis et aux tentatives de contrebande », a déclaré Tsahal.

Vue de la frontière entre Israël et la Jordanie, dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 17 juin 2020. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

Ronen Kalfon, commandant de l’unité de police Magen chargée de la lutte contre la contrebande, a déclaré qu’il s’agissait d’un « défi permanent et [qu’ils] continueront à attaquer les réseaux de contrebande où qu’ils soient et à tout moment ».

Les autorités ont doublé les efforts pour lutter contre la prolifération d’armes illégales dans la communauté arabe israélienne, qui ont été utilisées pour commettre un nombre record de meurtres ces dernières années.

Selon Abraham Initiatives, un groupe de pression contre la violence dans la communauté arabe, 125 Arabes israéliens ont été tués l’année dernière en Israël dans le cadre de violences communautaires – un record absolu. Depuis le début de l’année 2022, 67 autres ont été tués dans des incidents violents.

Dans un incident distinct dimanche, les agents de sécurité du ministère de la Défense ont déjoué une tentative de contrebande de quelque 9 000 cartouches de 5,56 mm et de pièces d’armes en Cisjordanie au passage de Netiv HaLamed-Heh. Un suspect a été arrêté, a déclaré le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...