La police interroge une ‘artiste’ qui a déféqué sur le drapeau israélien
Rechercher

La police interroge une ‘artiste’ qui a déféqué sur le drapeau israélien

Les enquêteurs entendent pour la cinquième fois Natali Cohen Vaxberg sur sa vidéo de 2014 dans laquelle elle se soulage sur des symboles nationaux

L'artiste controversée Natali Cohen Vaxberg (Capture d'écran YouTube)
L'artiste controversée Natali Cohen Vaxberg (Capture d'écran YouTube)

La police a interrogé la semaine dernière pour la cinquième fois une artiste controversée à propos d’une vidéo, qu’elle avait publiée l’an dernier et dans laquelle elle déféquait sur le drapeau national.

Elle avait été placée en résidence surveillée pendant quelques jours en novembre 2014, plusieurs mois après que le clip ait été mis en ligne.

Vaxberg, qui a acquis une certaine notoriété pour des coups de pub similaires, avait été arrêtée pour être interrogée et placée en résidence surveillée à Tel Aviv en novembre dernier pour avoir souillé un symbole national, avait déclaré à l’AFP à l’époque un porte-parole de la police.

La police a déclaré samedi à Haaretz que quand il y a une activité présumée criminelle, les policiers enquêtent, et que la décision de porter des accusations revenait aux autorités compétentes.

La vidéo de Cohen Vaxberg, intitulée « Shit instead of blood » (« De la merde plutôt que du sang ») la représente accroupie dans des toilettes – et déféquant sur – divers drapeaux nationaux du Moyen-Orient, d’Europe, d’Asie et des Amériques, dont ceux d’Israël et des Palestiniens.

La vidéo, publiée à la mi-juillet, est accompagnée d’une musique du compositeur classique Frédéric Chopin.

Cohen Vaxberg, qui est décrite par les médias locaux comme ayant des opinions d’extrême gauche, avait suscité une controverse plus tôt en 2014 pour une vidéo filmée à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem.

Dans cette vidéo, elle prononçait un discours se présentant elle-même comme la Shoah et disant qu’elle était la « meilleure chose » qui etait arrivée aux Juifs, parce qu’elle avait conduit à la création d’Israël et à la persécution des Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...