La société israélienne de généalogie MyHeritage passe au dépistage ADN
Rechercher

La société israélienne de généalogie MyHeritage passe au dépistage ADN

Des nouveaux kits seront vendus pour dépister la présence de marqueurs génétiques responsables de 29 pathologies, mais pas en Israël, où le dépistage à titre privé est interdit

Le siège de MyHeritage headquarters à Or Yehuda. (Crédit : MyHeritage/Wikipedia/CC BY-SA)
Le siège de MyHeritage headquarters à Or Yehuda. (Crédit : MyHeritage/Wikipedia/CC BY-SA)

MyHeritage, une société israélienne de généalogie tests ADN, a lancé un dépistage sur la santé génétique pour ses utilisateurs, qui informera les clients des risques de certaines maladies liées à la génétique, a indiqué lundi la société.

Le nouveau kit permettra de déterminer si les utilisateurs sont porteurs de maladies génétiques récessives comme Tay-Sachs ou la fibrose kystique, ont des anomalies génétiques liées à un cancer du sein héréditaire ou à une apparition tardive d’Alzheimer ou de Parkinson, ou sont porteurs de marqueurs génétiques indiquant des maladies dites « polygéniques » comme des maladies cardiovasculaires ou le diabète de type 2.

Au total, 29 maladies distinctes peuvent être dépistées par le test, et la société a fait savoir qu’elle cherchait à en dépister davantage.

Le kit de dépistage n’est pas disponible en Israël, où le dépistage génétique de la santé privé n’est pas autorisé.

Illustration : des tests ADN. (Crédit : AP Photo/Douglas C. Pizac)

Le nouveau service « offre une perspective génétique qui pourrait améliorer la santé et la qualité de vie des utilisateurs », a indiqué la société dans un communiqué lundi.

Le nouveau kit, intitulé « MyHeritage DNA Health + Ancestry » comprendra le service existant qui permet de cartographier les origines ethniques des utilisateurs.

La recherche génétique lancée par la société est en cours, a-t-elle indiqué, et est alimentée par les données obtenues par les 3 millions de kits ADN vendus à ce jour.

Le communiqué de lundi promet que les données obtenues par les tests seront protégées par les « techniques de cryptages les plus sophistiques qui existent ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...