Rechercher

« Laissez-moi sortir ! », un homme fait une blague à son propre enterrement

L'Irlandais Shay Bradley, décédé d'un cancer, a fait rire l'assemblée après que son fils a diffusé un enregistrement qui semblait venir du cercueil

Le cercueil de Shay Bradley lors de son enterrement au cimetière de Bohernabreena à Dublin, en Irlande, le 12 octobre 2019. (Capture d'écran: Twitter)
Le cercueil de Shay Bradley lors de son enterrement au cimetière de Bohernabreena à Dublin, en Irlande, le 12 octobre 2019. (Capture d'écran: Twitter)

Des proches et des amis de Shay Bradley, un homme irlandais, lui faisaient leurs adieux lors de son enterrement samedi, quand ils ont commencé à entendre ce qui semblait être des coups à l’intérieur de son cercueil.

« Salut ? Salut ! Salut ? Laissez-moi sortir ! Où suis-je ? », pouvaient-ils entendre dire la voix de l’homme de 63 ans. « Laissez-moi sortir, il fait sombre ici. Laissez-moi sortir. Je vous entends. Est-ce le prêtre que j’entends ? »

Il s’agissait en réalité d’un enregistrement, qui a entraîné les rires de l’assemblée avec la plaisanterie que l’homme décédé a joué à ses proches pour son dernier voyage.

Bradley, père de quatre enfants, grand-père de huit petits-enfants et vétéran de l’armée irlandaise, est décédé après une bataille de trois ans contre le cancer, ont annoncé des médias locaux.

Il a organisé le canular avec son fils, Jonathan, avant de mourir. Son but était de s’assurer que sa femme quitterait le cimetière en riant.

« C’était un homme absolument incroyable », a déclaré sa fille Andrea au site d’information Independent.ie. Et en sachant à quel point cette vidéo a fait rire autant de gens, cela nous réconforte beaucoup et nous donne beaucoup de bonheur dans nos jours les plus sombres. Cela a véritablement illuminé nos cœurs ».

« Ce message était à la fois une manière de dire au revoir, et de nous faire savoir, ‘bon, la tristesse du jour est passée, allez célébrer la vie que j’ai vécue de manière joyeuse' », a-t-elle déclaré à un résident de Dublin.

« Il a dit à mon frère Jonathan, qui a fait l’enregistrement avec lui, que l’une des principales raisons pour lesquelles il faisait cela, c’est parce qu’il voulait s’assurer que ma mère allait rire en quittant le cimetière, et non pas pleurer. Et il a réussi », a-t-elle dit.

« Mon oncle a parlé avec le prêtre ensuite, le prêtre lui a simplement dit qu’il avait fait de nombreux enterrements mais qu’il n’avait jamais vu quelque chose dans le genre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...