L’AP dénonce « la vicieuse campagne israélo-américaine » contre l’UNWRA
Rechercher

L’AP dénonce « la vicieuse campagne israélo-américaine » contre l’UNWRA

Le ministère des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne prétend qu'Israël profite des récentes décisions de Washington pour étendre les implantations en Cisjordanie

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité Palestinienne Riyad al-Malki s'adresse à l'Assemblée Générale des Nations Unies lors d'un débat sur une résolution condamnant la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, le 21 décembre 2017. (Capture d'écran YouTube)
Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité Palestinienne Riyad al-Malki s'adresse à l'Assemblée Générale des Nations Unies lors d'un débat sur une résolution condamnant la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, le 21 décembre 2017. (Capture d'écran YouTube)

Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne a condamné une « campagne américano-israélienne vicieuse » visant l’agence palestinienne des Nations Unies pour les réfugiés dans un communiqué vendredi, après un rapport israélien selon lequel les Etats-Unis avaient gelé 125 millions de dollars.

« L’harmonie actuelle entre les Etats-Unis et Israël vise à régler les questions du statut final, y compris Jérusalem, la terre, les frontières et les réfugiés unilatéralement en utilisant le pouvoir de l’occupation », a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères de l’AP dans un communiqué, selon une traduction de l’agence de presse officielle Wafa.

De leur côté, les Etats-Unis ont démenti le reportage de la Dixième chaîne de la télévision israélienne, affirmant qu’une décision sur le financement de l’UNWRA était encore « en cours de révision ».

La Dixième chaîne avait signalé que le financement américain de 125 millions de dollars aurait dû être transféré à l’UNRWA avant le 1er janvier, mais ne l’avait pas été parce que la Maison Blanche est furieuse de la réaction des Palestiniens suite à la déclaration de Trump sur Jérusalem le mois dernier. Il a ajouté que les Etats-Unis souhaitaient également couper un total de 180 millions de dollars sur l’aide de l’UNRWA, soit environ la moitié de sa contribution annuelle.

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas posent pour une photo lors d’une conférence de presse conjointe au palais présidentiel de Bethléem, en Cisjordanie, le 23 mai 2017 (AFP / Mandel Ngan)

Le ministère des Affaires étrangères a également affirmé que le gouvernement israélien exploitait les récentes décisions politiques américaines – à savoir la reconnaissance du 6 décembre par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël – afin d’étendre les implantations en Cisjordanie qui compromettent la possibilité d’une solution à deux Etats.

Quelques heures plus tôt, le comité du ministère de la Défense chargé d’autoriser la construction en Cisjordanie a publié des plans de construction pour plus de 1 300 maisons dans les implantations israéliennes qu’il a l’intention de faire adopter lors de sa réunion de mercredi prochain.

La déclaration appelle en fin l’ONU et toute la communauté internationale à agir contre le « coup d’Etat américano-israélien » contre le processus de paix.

La déclaration reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël a conduit Abbas à rompre tout contact avec l’administration Trump, et le dirigeant palestinien a refusé de rencontrer des responsables américains concernant le processus de paix, y compris l’envoyé Jason Greenblatt et le vice-président Mike Pence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...