Rechercher

Lapid invite officiellement Netanyahu à une réunion sur la sécurité

Le Premier ministre a demandé un briefing sur les affaires d'Etat "dès que possible" ; Netanyahu a précisé qu'il n'attendait de mises à jour que du secrétaire militaire de Lapid

Le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Yair Lapid, passe à côté du chef de l'opposition, Benjamin Netanyahu, à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Yair Lapid, passe à côté du chef de l'opposition, Benjamin Netanyahu, à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Yair Lapid a formellement invité dimanche le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu à un briefing de routine sur la sécurité, alors que les deux hommes divergent sur le sujet.

« Conformément à la loi de la Knesset, je voudrais vous inviter dès que possible à une réunion de mise à jour sur les affaires nationales à l’ordre du jour », a écrit Lapid dans une lettre à Netanyahu datée du 3 juillet.

Cette lettre est arrivée deux jours après que Lapid a invité Netanyahu à un briefing sur la sécurité aux côtés du secrétaire militaire du Premier ministre, Avi Gil, lors d’un appel téléphonique avec le leader de l’opposition.

Le porte-parole de Lapid a déclaré vendredi dans un communiqué que le Premier ministre a invité Netanyahu à « venir, comme cela est de coutume, pour un briefing sur la sécurité dans le bureau [de Lapid] avec le secrétaire militaire ».

Mais selon le porte-parole de Netanyahu, le chef de l’opposition a répondu qu’il souhaitait obtenir du secrétaire militaire de Lapid les mises à jour de sécurité prévues par la loi, mais sans la présence de Lapid, « afin d’éviter que le briefing de sécurité ne devienne un outil politique avant les élections ».

La préoccupation de Netanyahu était, semble-t-il, de ne pas être vu, et éventuellement photographié, en train d’être informé par le Premier ministre qu’il cherche à battre lors des élections du 1er novembre, le cinquième vote national d’Israël depuis 2019, suite à l’effondrement de la coalition de huit partis dirigée par Naftali Bennett, leader du parti Yamina.

Bennett occupe désormais le poste de Premier ministre par alternance, un rôle précédemment occupé par Lapid dans le cadre de leur accord de partage du pouvoir.

Alors que le chef de l’opposition est tenu par la loi de recevoir des informations sur la sécurité de la part du Premier ministre, Netanyahu a refusé de s’y conformer au cours de l’année écoulée, alors qu’il contestait régulièrement la légitimité de Naftali Bennett en tant que Premier ministre.

Au lieu de cela, il recevait les mises à jour de la part du secrétaire militaire de Bennett, Avi Gil, réussissant à éviter d’être photographié alors qu’il était en plein briefing avec son rival politique.

L’appel de vendredi de Netanyahu à Lapid était la première conversation publiquement divulguée entre les deux hommes depuis que ce dernier a pris ses fonctions de Premier ministre quelques heures plus tôt, chargé de diriger le pays pendant les élections et jusqu’à la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Netanyahu a dit à Lapid qu’il espérait que la période de quatre mois du Premier ministre de transition avant les élections serait marquée par un « calme sécuritaire », mais il a également averti le nouveau Premier ministre qu’il ne pourra pas compter sur ses rivaux politiques pour lui assurer une certaine tranquillité à l’approche du vote du 1er novembre.

Un porte-parole du leader du Likud a déclaré que Netanyahu a dit à Lapid qu’il lui souhaitait « quatre mois paisible du point de vue sécuritaire » avant les élections, a déclaré un porte-parole du leader du Likud. Netanyahu, qui a été Premier ministre de 2009 à 2021, tente de revenir au pouvoir après avoir passé un an à la tête de l’opposition.

Lapid est officiellement devenu Premier ministre à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi, devenant ainsi le 14e Premier ministre de l’histoire d’Israël.

Les déclarations de Lapid ont décrit l’appel de Netanyahu comme étant des félicitations, bien qu’il semble que son rival ne se soit pas exprimé en ces termes.

La déclaration de Netanyahu fait également référence à Lapid en tant que « Premier ministre de transition », alors que Lapid est simplement désigné comme « Premier ministre » dans le communiqué de son bureau.

Dans son premier discours en tant que Premier ministre, samedi soir, Lapid a remercié son prédécesseur Bennett pour la « transition ordonnée du pouvoir » et a fait l’éloge de son leadership au cours des 12 derniers mois.

« Je tiens tout d’abord à remercier le 13e Premier ministre de l’État d’Israël, Naftali Bennett. Pour sa décence, son amitié et pour avoir permis au gouvernement de prendre des mesures économiques et sécuritaires inédites ces derniers mois », a-t-il déclaré, le remerciant « d’avoir permis aux citoyens d’Israël d’assister à une passation de pouvoir ordonnée entre personnes fiables et respectueuses des accords passés ».

Il s’agissait là d’une pique contre Netanyahu, qui avait violé un accord de transfert de pouvoir en 2020, avec Benny Gantz, et qui, l’année dernière, avait limité à sa plus simple expression – 30 minutes – la réunion de transition avec le Premier ministre qui lui succédait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...