Rechercher

Lapid prononcera un discours à Mauthausen pour la journée du souvenir de la Shoah

Le ministre des Affaires étrangères participera à la cérémonie de jeudi aux côtés du chancelier autrichien, et prononcera un discours au nouveau mémorial de la Shoah à Vienne

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Finances de l'époque, Yair Lapid, lors de la cérémonie de lecture des noms des victimes de la Journée de commémoration des martyrs et héros de l'Holocauste à la Knesset, le 8 avril 2013. (GPO)
Le ministre des Finances de l'époque, Yair Lapid, lors de la cérémonie de lecture des noms des victimes de la Journée de commémoration des martyrs et héros de l'Holocauste à la Knesset, le 8 avril 2013. (GPO)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid partira mercredi pour l’Autriche afin de participer à une cérémonie commémorative au camp de concentration de Mauthausen, a annoncé mardi le bureau de son porte-parole.

L’événement aura lieu jeudi pour marquer la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer, le ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg, le ministre de l’Intérieur Gerhard Karner et les dirigeants des communautés juives locales participeront également à la cérémonie de commémoration de la Shoah au camp de concentration.

Environ 119 000 prisonniers, dont 38 120 Juifs, sont morts dans ce complexe, utilisé principalement pour les opposants au régime nazi.

Lapid participera ensuite à la cérémonie « Nous nous souvenons » au nouveau mémorial de la Shoah à Vienne. Il sera rejoint par le président autrichien Alexander Van der Bellen, Nehammar et d’autres politiciens autrichiens.

Lapid, dont le père Tommy a survécu à la Shoah, sera accompagné d’Aliza Bin-Noun, directrice générale adjointe du ministère des Affaires étrangères pour l’Europe.

Son bureau n’a pas précisé quand il prévoyait de rentrer en Israël.

Une femme est vue au Mémorial du Mur des Noms de la Shoah à Vienne à l’occasion de son inauguration, le 9 novembre 2021. (Georg Hochmuth/APA/AFP)

Nehammer, 49 ans, un ancien soldat qui a été nommé par les conservateurs du pays pour calmer le jeu en Autriche après une enquête de corruption sur l’ancien dirigeant Sebastian Kurz, a pris ses fonctions le 6 décembre.

Kurz a démissionné en octobre dans le but de désamorcer une crise gouvernementale, alors qu’il fait l’objet d’une enquête pour corruption.

Kurz entretenait des relations chaleureuses avec l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qu’il a remercié de l’avoir aidé à prendre conscience, relativement tôt lors de la pandémie de coronavirus, de la nécessité de renforcer les mesures pour tenter d’enrayer la propagation du COVID-19.

Le gouvernement de Kurz avait aussi largement soutenu Israël sur la scène internationale. En mai, alors que les combats entre Israël et le groupe terroriste Hamas à Gaza battaient leur plein, le drapeau israélien a flotté sur le bâtiment de la Chancellerie fédérale autrichienne, et Kurz a clairement imputé la responsabilité de la violence au Hamas.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d’une visite au mémorial de la Shoah de Yad Vashem à Jérusalem, le 10 juin 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a téléphoné à Nehammer fin décembre pour le féliciter de sa prise de fonction et l’inviter à se rendre en Israël.

Jeudi également, le président de la Knesset, Mickey Levy, s’adressera au Bundestag en l’honneur de la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste. C’est la première fois qu’un président de la Knesset s’adressera à l’ensemble du Parlement allemand.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...