L’armée israélienne détruit le mémorial d’un terroriste palestinien à Hébron
Rechercher

L’armée israélienne détruit le mémorial d’un terroriste palestinien à Hébron

L'armée a également confisqué les machines d'un atelier censé avoir été utilisé pour fabriquer des armes à feu

Le mémorial d'un terroriste palestinien à Hébron (Crédit : armée israélienne)
Le mémorial d'un terroriste palestinien à Hébron (Crédit : armée israélienne)

Les soldats de l’armée israélienne ont abattu lundi un mémorial en pierre dressé pour un adolescent palestinien qui a été tué alors qu’il poignardait une garde-frontière à Hébron en 2015, a déclaré l’armée.

Le 17 octobre 2015, Bian Asila, âgée de 16 ans, de Hébron, a attaqué une officière de la police frontalière à proximité de la tombe des patriarches de la ville.

Le couteau d’Asila a frappé le gilet protecteur de la garde-frontière, causant des blessures légères à son bras. L’officier blessé a rapidement tiré son arme de service et a abattu son attaquant.

L’armée a déclaré que le mémorial dans la ville de Cisjordanie a été supprimé dans le cadre de sa campagne contre l’incitation dans la société palestinienne.

Ce n’était pas immédiatement clair lorsque la pierre commémorative a été mise en place. « Certains matériaux d’incitation ont également été saisis pendant l’opération », a ajouté l’armée sans élaborer.

Aussi à Hébron, l’armée a attaqué un atelier tôt ce lundi matin, disant qu’il était utilisé pour fabriquer illégalement des armes à feu.

L’armée a saisi sept pièces de machines de l’atelier, mais n’a trouvé aucune pièce d’armes ni d’armes à feu à l’intérieur, a déclaré un porte-parole militaire.

Les perceuses ordinaires et les tours peuvent être utilisées pour fabriquer ce qu’on appelle les mitraillettes de style Carlo : des armes grossières, inexactes mais mortelles qui ont été utilisées dans un certain nombre d’attaques terroristes au cours des deux dernières années.

Depuis 2016, l’armée israélienne a réprimé le commerce illégal d’armes en Cisjordanie, effectuant des raids dans des dizaines d’ateliers, et découvrant des centaines d’armes à feu.

Lundi également, la police a trouvé une mitraillette de type Carlo dans la maison d’un résident du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est.

L’homme a été arrêté et devrait comparaître devant un juge plus tard dans la journée lundi, a indiqué la police.

À Bethléem, la police a arrêté un groupe de cinq Palestiniens âgés de 17 à 24 ans soupçonnés de jeter des cocktails Molotov sur le site sacré de la tombe de Rachel à Bethléem, a déclaré un porte-parole de la police.

Ailleurs, en Cisjordanie, l’armée israélienne a arrêté trois Palestiniens soupçonnés de participer au « terrorisme populaire » – un terme signifiant généralement des lancers de pierres et la participation à de violentes manifestations contre les forces de sécurité.

Un suspect a été arrêté à Sanur, près de Jenin. Un autre à Nilin, près de Ramallah et le dernier a été détenu dans le camp de réfugiés de Qalandiya, a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...