Le Bureau de presse du gouvernement met en garde la BBC à propos d’un titre
Rechercher

Le Bureau de presse du gouvernement met en garde la BBC à propos d’un titre

La formulation a été modifiée mais le Bureau de presse attend des excuses officielles de la part de la chaîne

Capture écran du titre de la BBC incriminé
Capture écran du titre de la BBC incriminé

Le chef du Bureau de presse du gouvernement Nitzan Hen a envoyé à la BBC ce dimanche une lettre en des termes peu amènes, dans laquelle il menace la chaîne de sanctions.

La lettre de Hen à Richard Palmer, le chef du bureau de la BBC en Israël, a été envoyée après que le réseau a publié un titre rédigé comme suit : « Un Palestinien tué après une attaque à Jérusalem qui a fait deux morts ».

Le titre, qui mentionne les deux victimes israéliennes à la voix passive tout en négligeant la causalité (le Palestinien a été tué après qu’il a tué deux Israéliens), a été largement condamné en Israël.

La BBC a ensuite modifié son titre, mais Hen signale à Palmer dans sa lettre que les efforts de la BBC étaient « loin d’être satisfaisants ».

Hen décrit la couverture de la BBC du conflit israélo-palestinien comme « contraire à l’éthique » et comme incitative envers plus de violence contre les Israéliens.

Selon le site en hébreu NRG, les fonctionnaires du Bureau de presse du gouvernement, ainsi que le bureau de l’ambassade d’Israël à Londres, ont demandé au site de changer le titre et il a été modifié à plusieurs reprises, mais pour une formulation collant peu à la réalité.

La BBC, qui a une longue histoire de parti pris anti-Israël, a affirmé pour sa défense que le titre en question avait été écrit par un jeune secrétaire de rédaction et n’a pas été le résultat d’une action planifiée.

Cependant, Israël attend des excuses officielles et un fonctionnaire du Bureau de presse assure que son organe envisage la possibilité d’annuler les cartes de presse des journalistes de la chaîne.

Une décision qui, si mise en œuvre, empêcherait le réseau de continuer à fonctionner en Israël. Le Bureau de presse a d’autres outils dans son arsenal, y compris des écoutes pour certains journalistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...