Le chef de campagne du Likud attribue les résultats à son application Elector
Rechercher

Le chef de campagne du Likud attribue les résultats à son application Elector

Selon Yair Revivo, l'appli a donné à 20 000 militants du Likud des informations pour "pêcher" des électeurs potentiels et les amener à voter, ce qui a permis un gain de 4-5 sièges

Yair Revivo, le maire de Lod, vote dans sa ville mixte judéo-arabe pendant les élections municipales de 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Yair Revivo, le maire de Lod, vote dans sa ville mixte judéo-arabe pendant les élections municipales de 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Le directeur de campagne du Likud a attribué mardi la hausse du score du parti lors des dernières élections israéliennes à une application utilisée pour permettre d’identifier les électeurs potentiels et les amener aux urnes.

Yair Revivo, le maire de Lod, a déclaré que l’application Elector a été utilisée par 20 000 militants du parti pour « pêcher » les électeurs le jour du scrutin, donnant un avantage au Likud, malgré les questions sur les violations de la sécurité des données liées au logiciel.

« L’augmentation [du nombre de sièges] entre cette fois-ci à la dernière, 4-5 sièges, est due à l’application Elector », a ainsi déclaré le maire de Lod, Yair Revivo, dans une interview avec la Douzième chaîne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait l’éloge de Revivo en tant qu' »électeur » du Likud dans un discours post-électoral, alors que les sondages à la sortie des urnes indiquaient que le parti obtiendrait 36-37 sièges.

Après dépouillement de plus de 90 % des bulletins de vote, le Likud devrait reprendre sa place de premier parti au sein de la Knesset, après avoir obtenu un siège de moins que Kakhol lavan aux élections de septembre. Toutefois, le Likud n’est toujours pas en mesure de former une coalition majoritaire avec ses alliés religieux de droite.

« Le Likud n’avait pas cette base de données [nationale], donc c’était tout nouveau [cette fois-ci] », a commenté M. Revivo, qui a utilisé l’application lors de ses campagnes électorales réussies en 2013 et 2018.

Dans une interview, il a expliqué en détail comment l’application fonctionne. Une liste des quelque 6,5 millions d’électeurs israéliens est téléchargée sur l’application, et les partisans du Likud sont identifiés.

« Vous savez où il vit, quelle ville, et vous l’appelez. S’il vous soutient, vous le notez. S’il a assisté à un événement [du parti], vous indiquez qu’il a assisté à un événement du Likud et qu’il est un partisan du Likud », a-t-il indiqué.

L’application est téléchargée par les militants du parti qui entrent des informations sur leurs connaissances, selon Yair Revivo, créant ainsi une pyramide de sympathisants du Likud.

Les partisans du Likud le soir des élections au siège du parti à Tel Aviv, le 3 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le maire du Lod a fait savoir que 20 000 militants du Likud à travers Israël ont utilisé l’application pendant les élections de lundi, ce qui leur a donné le sentiment que leur participation était significative.

« C’est ce qui a permis aux gens de se rendre dans les bureaux de vote », a-t-il estimé. « Dans l’après-midi, vous regardez – qui n’a pas encore voté. Beaucoup l’ont fait [ainsi], mais toute la victoire consiste à presser le citron, et à obtenir une plus grande participation que vos rivaux. » (d’où la limonade mentionnée par Netanyahu lors de son discours.)

Il a déclaré que le Likud a pu « pêcher » les électeurs hors de chez eux, contribuant ainsi à augmenter les taux de participation dans des régions où le parti a traditionnellement bénéficié d’un fort soutien.

Nous savions qu’il fallait les « pêcher » hors de chez eux et les appeler pour qu’ils disent « nous venons dans une heure [pour voter] ». Et donc vous téléphoniez dans une heure… vous l’irritez un peu mais il vous remercie à la fin », a dit Revivo.

Il a également dit que les partisans donnent leur numéro de téléphone au parti et que s’ils veulent que le Likud cesse de les appeler, leur numéro est retiré de la liste.

Revivo a tweeté à partir d’une réunion avec Netanyahu plus tard mardi, où il a dit qu’il avait été personnellement remercié par le chef du parti.

En pleine campagne électorale, la troisième en moins d’un an, l’application Elector a fait les gros titres après une fuite inédite des données de l’application, les plus importantes et les plus compromettantes en termes d’informations personnelles concernant les citoyens de toute l’Histoire d’Israël.

Une plainte, déposée à la commission centrale électorale, accuse le Likud d’avoir utilisé son accès au registre des électeurs de la commission centrale électorale pour créer une base de données de tous les Israéliens en âge de voter, puis de l’avoir mise à la disposition de tous ses activistes de terrain par l’intermédiaire de l’application Elector, téléchargeable par tous.

Une faille dans l’interface de l’application a donné un « accès administrateur » à la base de données toute entière, ce qui a permis d’accéder et de pouvoir copier l’intégralité du registre des électeurs israéliens – ainsi que d’obtenir des informations supplémentaires sur des centaines de milliers de votants recueillies par le Likud.

Cette base de données comprend les noms, le sexe, l’adresse du domicile – ainsi que le numéro de téléphone mobile dans un grand nombre cas – de 6,5 millions d’adultes israéliens, ainsi que les réponses qu’ils ont pu être amenés à apporter dans le cadre de sondages.

Il y a également eu une deuxième fuite d’informations de l’application en raison d’une défaillance dans la protection des données.

Il n’y a pas eu de preuve immédiate que les informations exposées ont été téléchargées par des acteurs étrangers, qui pourraient les utiliser pour compromettre la sécurité d’Israël, avant que la fuite ne soit découverte.

Capture d’écran du site internet de l’application de données électorales Elector, le 10 février 2020 (Capture d’écran)

Les autorités examinent actuellement les éventuelles violations des lois sur la protection de la vie privée – y compris la remise du registre des électeurs aux programmeurs de Elector. La loi électorale israélienne donne aux partis politiques l’accès au registre, mais interdit de le remettre à une tierce partie.

Elector a également été utilisé par d’autres partis, notamment Yisrael Beytenu et, de manière limitée, par certains candidats primaires du parti travailliste l’année dernière. Mais le Likud est le seul connu à avoir externalisé ses données électorales vers l’application, et Netanyahu avait à plusieurs reprises exhorté les militants du parti à l’utiliser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...