Le coronavirus pousse des Israéliens à se marier dans la rue, dans des magasins
Rechercher

Le coronavirus pousse des Israéliens à se marier dans la rue, dans des magasins

Des cérémonies improvisées ont eu lieu dans l'ensemble du pays, au lendemain d'une restriction gouvernementale sur les rassemblements de plus de 10 personnes due au coronavirus

Hananel Even Hen et Shiran Habush célébrent leur mariage à Efrat, dans le Gush Etzion, le 15 mars 2020, au lendemain d'une restriction gouvernementale sur les rassemblements de plus de 10 personnes, pour combattre la pandémie de coronavirus. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Hananel Even Hen et Shiran Habush célébrent leur mariage à Efrat, dans le Gush Etzion, le 15 mars 2020, au lendemain d'une restriction gouvernementale sur les rassemblements de plus de 10 personnes, pour combattre la pandémie de coronavirus. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Dimanche, au lendemain d’une restriction gouvernementale sur les rassemblements de plus de 10 personnes visant à combattre l’épidémie de coronavirus, des couples israéliens ont organisé des mariages improvisés dans la rue, sur des toit-terrasses, et même dans un supermarché.

Les nouvelles directives du ministère de la Santé annoncées samedi ont anéanti les espoirs de certains couples qui avaient tout organisé pour s’unir dans les jours et les semaines à venir, et de nombreux mariages ont été annulés.

Cependant, d’autres ont improvisé.

A la yeshiva Mercaz HaRav, à Jérusalem, des invités se sont installés sur les balcons qui surplombent une cour pour faire honneur aux jeunes mariés.

Dans le quartier verdoyant de Rechavia à Jérusalem, une autre cérémonie s’est déroulée avec un orchestre sur un balcon et les mariés sur un autre, selon des vidéos relayées en ligne.

D’autres se sont simplement mariés dans la rue.

Et ceux qui faisaient leurs emplettes à Osher Ad ont marqué une pause pendant leurs achats frénétiques pour souhaiter leurs meilleurs vœux à un autre couple qui avait choisi ce lieu insolite pour se dire oui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...