Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Le département d’Etat US défend sa décision de réapprovisionner Israël en armement

L'administration Biden étudie actuellement la possibilité de poursuivre un important programme de transferts d'armes à Israël, d'un montant de 18 milliards de dollars

Une livraison de véhicules blindés en provenance des États-Unis atterrit en Israël, le 6 décembre 2023. (Crédit : ministère de la Défense)
Une livraison de véhicules blindés en provenance des États-Unis atterrit en Israël, le 6 décembre 2023. (Crédit : ministère de la Défense)

Le porte-parole du département d’État américain, Matthew Miller, a été sommé d’expliquer la récente autorisation par l’administration Biden d’un transfert massif d’armes à Israël, qui est intervenu alors que Washington exprimait son inquiétude croissante face à la guerre contre le groupe terroriste islamiste palestinien du Gaza et s’opposait à un projet d’incursion terrestre de l’armée israélienne à Rafah.

Miller a semblé minimiser l’importance de l’autorisation, soulignant que de nombreuses demandes d’armement ont été formulées et approuvées par le Congrès il y a plusieurs années.

Il a ajouté que les États-Unis ont pris un engagement à long terme en faveur de la sécurité d’Israël, à hauteur de 3 milliards de dollars par an. Miller a noté qu’Israël est menacée par l’Iran et le Hezbollah, qui sont tous deux déterminés à rayer l’Etat hébreu de la carte.

« Nous continuerons donc à soutenir la capacité d’Israël à se défendre contre ces ennemis jurés », a-t-il promis.

Le porte-parole du département d’État a ajouté qu’Israël ne puise pas toujours dans la quantité totale d’armes approuvée par les États-Unis chaque année, et qu’il fait ses demandes en fonction de ses besoins en matière de sécurité.

« Israël est engagé dans un conflit armé et dépense beaucoup de matériel de défense, dont une partie doit être reconstituée pour la sécurité à long terme d’Israël », a expliqué Miller, qui précise que les bénéficiaires de l’aide sont tenus d’utiliser l’armement américain conformément au droit humanitaire international.

L’administration Biden étudie actuellement la possibilité de poursuivre un important programme de transferts d’armes à Israël, d’un montant de 18 milliards de dollars, qui concernerait des dizaines d’avions F-15 et de munitions, selon trois sources au fait du dossier.

Un avion de chasse F-15 de l’US AFCENT est vu sur la base aérienne de Nevatim, le 5 janvier 2023. (Crédit : Armée israélienne)

La vente de 25 F-15 de Boeing à Israël est à l’étude depuis que les États-Unis ont reçu la demande officielle en janvier 2023, selon l’une des sources.

L’accélération de la livraison des avions était l’une des principales demandes du ministre de la Défense Yoav Gallant, qui s’est rendu à Washington la semaine dernière et s’est entretenu avec des responsables américains, notamment le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan et le secrétaire à la défense Lloyd Austin, selon la deuxième source.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.