Le Fatah met en garde les Palestiniens contre une cérémonie de Tsahal
Rechercher

Le Fatah met en garde les Palestiniens contre une cérémonie de Tsahal

Le parti au pouvoir de l'AP prévient qu'il "frappera avec une main de fer" ceux qui accepteront d'assister à la cérémonie pour un nouveau responsable de Tsahal en Cisjordanie

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Des manifestantes palestiniennes masquées portant des chemises et des drapeaux du parti Fatah du Président de l'AP, Mahmoud Abbas, lors d'une manifestation à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 décembre 2017. (AFP Photo/Thomas Coex)
Des manifestantes palestiniennes masquées portant des chemises et des drapeaux du parti Fatah du Président de l'AP, Mahmoud Abbas, lors d'une manifestation à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 décembre 2017. (AFP Photo/Thomas Coex)

Mercredi, la faction dirigeante du Fatah de l’Autorité palestinienne a mis en garde les Palestiniens contre l’acceptation d’une invitation à assister à une cérémonie pour le nouveau chef du centre de coordination et de liaison de district (DCL) de Tsahal dans la région de Ramallah.

La cérémonie en l’honneur d’Azhar Ghanem aura lieu jeudi dans les bureaux de l’Administration civile, l’autorité militaire israélienne en Cisjordanie, près de Ramallah.

Plusieurs Palestiniens ont été invités à assister à la cérémonie, selon une source de la Coordination des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) du ministère de la Défense.

Azhar Ghanem (Capture d’écran Facebook)

Le COGAT est responsable de la coordination et de la liaison avec l’Autorité palestinienne en collaboration avec la population palestinienne de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

L’Administration civile est un organe civilo-militaire chargé de mettre en œuvre la politique civile israélienne en Cisjordanie. L’Administration civile dispose de huit centres DCL en Cisjordanie.

Un dépliant distribué par les dirigeants du Fatah à Ramallah a averti que tout « vendu » palestinien qui accepterait l’invitation serait tenu responsable, tant sur le plan moral que national.

Ce n’est pas la première fois que le Fatah appelle au boycott de telles cérémonies.

« Nous avertissons ceux qui envisagent d’accepter l’invitation », lit-on dans le dépliant.

« Nous saluons ceux qui respectent cette politique nationale en l’honneur du sang de nos martyrs, des souffrances de nos prisonniers et de nos blessés, de la terre usurpée et des lieux saints spoliés et judaïsés. »

Le tract du Fatah menace de « frapper d’une main de fer » ceux qui accepteraient l’invitation israélienne « bon marché ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...