Le fils de 7 ans d’un rabbin de Poissy tué dans un accident en revenant de la synagogue
Rechercher

Le fils de 7 ans d’un rabbin de Poissy tué dans un accident en revenant de la synagogue

Shmouel Sarfati, fils d'un rabbin Habad, a été frappé par un camion-grue. Il sera enterré à Jérusalem

Vue satellite de la rue Laurence-Caroline à Poissy (Crédit : Google Maps)
Vue satellite de la rue Laurence-Caroline à Poissy (Crédit : Google Maps)

Le jeune fils d’un rabbin de la banlieue parisienne, âgé de 7 ans, a été frappé et tué par un camion-grue alors qu’il rentrait chez lui depuis la synagogue.

Shmouel Sarfati a été déclaré mort approximativement 20 minutes après avoir été frappé à la tête par un camion-grue, lundi à Poissy, dans la banlieue nord-est de Paris, a rapporté le site d’information 78actu. L’accident est survenu alors que l’engin circulait à une vitesse de 40 à 50 km/h, ont indiqué des sources policières.

Selon ces dernières, le petit garçon a été frappé par l’un des éléments dépassant du véhicule – peut-être le bras de stabilisation.

La police enquête pour savoir si la partie mécanique en question était correctement sécurisée par l’opérateur et chauffeur, l’employé d’une entreprise de construction âgé de 44 ans.

Le corps de Sarfati a été projeté sur la façade d’un immeuble, où un passant a tenté en vain de le réanimer.
Le petit garçon rentrait chez lui, revenant de la synagogue locale située rue Laurence-Caroline.

La tragédie a choqué les membres de la petite communauté juive de la petite ville dont Menachem Sarfati, rabbin Habad et père du garçonnet, est une personnalité éminente.

“Il était profondément malheureux, perdu, comme n’importe quel père voyant son fils mourir entre ses bras”, a indiqué l’une des sources à 78actu.

Karl Olive, le maire de Poissy, s’est rendu au foyer des Sarfati. Il n’a pas voulu faire de commentaire, évoquant seulement une situation « terrible ».

Shmuel sera enterré à Jérusalem conformément aux souhaits de sa famille, a rapporté mercredi Actualité Juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...