Le gouvernement hollandais alloue 2,5 M € pour restaurer des cimetières juifs
Rechercher

Le gouvernement hollandais alloue 2,5 M € pour restaurer des cimetières juifs

Décimée pendant la Shoah, la communauté juive éprouve des difficultés à entretenir toutes les tombes

Un cimetière juif à Haarlem aux Pays-Bas, le 8 mars 2019.  (Cnaan Liphshiz via JTA)
Un cimetière juif à Haarlem aux Pays-Bas, le 8 mars 2019. (Cnaan Liphshiz via JTA)

AMSTERDAM (JTA) — Le gouvernement hollandais va débloquer 2,5 millions d’euros pour l’entretien et la restauration de cimetières juifs aux Pays-Bas.

Ingrid van Engelshoven, la ministre de la Culture, a annoncé cette dotation la semaine dernière dans une lettre adressée à la chambre basse du Parlement.

Les Juifs du pays ont des difficultés à entretenir les cimetières car la communauté locale n’a jamais pu pleinement se reconstituer après la Shoah. Les Juifs hollandais ont subi un taux d’extermination plus fort que dans n’importe quel pays de l’Europe occupée par les Nazis, en partie à cause de la collaboration locale.

Moins de 40 000 Juifs ont survécu sur une population d’environ 140 000, et encore moins sont rentrés aux Pays-Bas après la Shoah. Aujourd’hui, on compte environ 45 000 Juifs vivant dans le royaume, dont plus de 5 000 Israéliens, selon l’Organisation des communautés juifs aux Pays-Bas, ou NIK.

L’entrée du cimetière Zeeburg à Amsterdam aux Pays-Bas, le 5 avril 2018. (CC-BY-SA-4.0 Klaas `Z4us` van B. V/Wikipedia)

Dès lors, la petite communauté juive hollandais doit partager ses ressources limitées pour entretenir plus de propriétés communales qu’elle ne peut se le permettre.

« Les cimetières juifs constituent souvent les seuls vestiges de la culture juive hollandaise, qui a été largement détruite entre 1940-1945 », a déclaré le NIK dans un communiqué sur le financement.

Tout particulièrement, « des cimetières abandonnés ou ceux disposant de caractéristiques originales seront restaurés dans les cinq prochaines années » avec le nouveau financement, a écrit le NIK.

L’organisation a dit qu’elle était « très contente de la décision du ministre et du ministère de l’Education, de la Culture et de la Science pour traiter la question » des lieux de sépulture juive négligés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...