Le Jihad islamique ripostera si les frappes israéliennes continuent
Rechercher

Le Jihad islamique ripostera si les frappes israéliennes continuent

Un chef terroriste menace en disant qu'Israël doit cesser de répondre aux attaques incendiaires et stopper le blocus, ajoutant qu'un plan d'action était déjà prêt

Des membres du groupe terroriste palestinien du Djihad islamique lancent des ballons incendiaires vers Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
Des membres du groupe terroriste palestinien du Djihad islamique préparent des ballons incendiaires à lancer vers Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2021. (Crédit : Atia Mohammed / Flash90)
Des membres du groupe terroriste palestinien du Djihad islamique lancent des ballons incendiaires vers Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90) Des membres du groupe terroriste palestinien du Djihad islamique préparent des ballons incendiaires à lancer vers Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2021. (Crédit : Atia Mohammed / Flash90)

Un membre du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a déclaré samedi que les groupes terroristes de la bande de Gaza avaient transmis un message aux Égyptiens pour mettre en garde Israël. Celui-ci a mené plusieurs raids en riposte aux attaques de ballons incendiaires, qui ont brûlé des récoltes et des champs dans le sud d’Israël.

Khader Habib a déclaré au journal Al Ayam que si les frappes de représailles continuaient – évoquant également la nécessité de mettre un terme au blocus appliqué dans la bande qui est nécessaire pour empêcher les groupes terroristes de mettre en place des capacités militaires – « les organisations terroristes répondront de la même façon ».

« Nous ne permettrons pas au gouvernement israélien d’imposer ses conditions sur la résistance [les groupes terroristes islamistes], ou d’isoler Gaza », a continué Habib, selon la station de radio publique Kan. Il a déclaré que les groupes terroristes avaient d’ores et déjà finalisé un plan d’action si Israël continuait ses frappes.

Habib a également mis en garde contre de potentiels combats le long de la frontière avec Gaza, malgré les appels à la retenue émanant de certains, au sein de l’enclave.

Pour sa part, le ministre de la Coopération régionale Issawi Frej (Meretz) a évoqué les frappes de représailles de l’État juif, disant lors d’un événement organisé samedi dans la ville de Hadera, dans le nord du pays, que « parfois, nous n’avons pas le choix ».

Cette menace du Jihad islamique survient un mois après le conflit de onze jours qui a opposé Israël et les groupes terroristes de Gaza. Le cessez-le-feu fragile est actuellement mis sous pression et le chef de l’armée israélienne a ordonné aux militaires de se préparer à une reprise des combats.

Le ministre de la Coopération régionale Issawo Frej arrive à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’avertissement survient dans un contexte de tensions croissantes. Les soldats israéliens ont procédé à des frappes aériennes sur des cibles du Hamas dans l’ensemble de la bande de Gaza dans la soirée de jeudi pour répondre aux attaques incendiaires criminelles continues.

Ces frappes ont été bien plus importantes et bien plus puissantes que celles qui avaient eu lieu au début de la semaine, en riposte à des attaques incendiaires similaires menées à l’aide de ballons lancés depuis la bande. Elles ont paru être la riposte la plus significative d’Israël face aux ballons incendiaires depuis trois ans – lorsque les terroristes palestiniens avaient commencé à utiliser cette tactique.

Les terroristes dans la bande ont recommencé à lancer des ballons transportant des dispositifs incendiaires ou explosifs vers le sud d’Israël avant une marche controversée de nationalistes juifs à Jérusalem, le 15 juin.

Depuis la fin des affrontements entre l’État juif et les groupes terroristes de Gaza, le mois dernier, le Hamas a répété qu’il pourrait reprendre les combats en fonction des événements qui pourraient se dérouler à Jérusalem.

Les attaques aux ballons incendiaires ont aussi lieu alors que le Hamas serait frustré face au retard accumulé dans le dernier versement d’aides mensuelles que l’enclave touche habituellement du Qatar.

Le paiement de ces aides, à hauteur de millions de dollars, n’a pas été effectué depuis la guerre du mois dernier, Israël refusant l’entrée de l’argent à Gaza jusqu’à ce que le groupe terroriste libère deux civils et restitue les dépouilles de deux soldats de l’armée israélienne retenus en otage à Gaza.

Dans le sud d’Israël, les pompiers tentent d’éteindre un incendie déclenché par un engin incendiaire héliporté lancé par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, le 15 juin 2021. (Flash90)

L’Égypte, elle aussi, se serait opposée au versement de l’argent qatari, insistant sur le fait qu’il fallait utiliser un nouveau mécanisme de transfert de manière à ce que les fonds ne se retrouvent pas entre les mains du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...