‘Le lien d’Israël avec la Judée-Samarie est plus fort que celui des USA avec Manhattan’
Rechercher

‘Le lien d’Israël avec la Judée-Samarie est plus fort que celui des USA avec Manhattan’

Le prétendant républicain à la Maison Blanche Mike Huckabee a juré d'annuler l'accord nucléaire avec l'Iran s'il était élu

Le candidat à l’investiture du parti républicain pour la présidentielle américaine Mike Huckabee a défendu mercredi les implantations israéliennes, en affirmant qu’il ne considère pas que la Cisjordanie soit ‘occupée’ et en promettant de maintenir cette position quand il sera président, même si cela signifie être en contradiction avec toute la communauté internationale.
 
« Dans ma vie j’ai été souvent seul sur de nombreux sujets, et cela ne m’a pas dérangé d’être seul quand je sentais que c’était la bonne cause. Et je pense que c’est la bonne chose de soutenir Israël pour faire en sorte qu’ils aient le droit de s’assurer que leur patrie ait des frontières sûres et défendables », a-t-il déclaré en réponse à une question du Times of Israel.

S’adressant aux journalistes lors d’une conférence de presse à Jérusalem, l’ancien gouverneur de l’Arkansas a declaré que la Cisjordanie, qu’il a insisté pour l’appeler par son nom biblique de Judée et Samarie, ne devrait pas être considérée comme « occupée ». Cela impliquerait qu’Israël a volé la terre de quelqu’un d’autre, dit-il, mais « je ne le vois pas de cette façon. »

La communauté internationale a accepté la création d’Israël en 1948 et les frontières du pays ont « changé » après la guerre des Six Jours en 1967, a dit Huckabee, qui avait rencontré plus tôt dans la journée le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Mais alors que presque tous les gouvernements dans le monde – y compris les administrations américaines successives – s’opposent la présence d’Israël en Cisjordanie et refusent de reconnaître l’annexion par Israël de Jérusalem-Est, Huckabee soutient la souveraineté d’Israël sur ce territoire.

‘Notre gouvernement a mis plus de pression sur les gouvernements israéliens pour qu’ils arrêtent de construire des chambres dans leurs propres quartiers qu’il en a mis sur l’Iran pour empêcher la construction de bombes’

« Je ne sais pas pourquoi la communauté internationale continuerait à attendre d’Israël de ne pas garantir à son peuple une patrie sûre et sécurisée et pour assurer la sécurité, » a-t-il dit.

« Je ne peux pas imaginer qu’un Américain venant ici ait en quelque sorte le sentiment que les Israéliens ont tort de vouloir mettre une barrière plus sûre entre eux et leurs ennemis jurés. »

Huckabee, qui a visité pour la première fois Israël il y a plus de 40 ans et y organise régulièrement des excursions touristiques, a également mentionné la nécessité pour les Israéliens d’avoir « suffisamment d’espace pour grandir et avoir de la place pour leurs enfants, leurs petits-enfants et les générations futures. »

Huckabee a déclaré : « Il me semble intéressant que, souvent, notre gouvernement ait mis plus de pression sur les gouvernements israéliens pour qu’ils arrêtent de construire des chambres dans leurs propres quartiers qu’il en a mis sur l’Iran pour empêcher la construction de bombes »

L’avenir des Palestiniens vivant en Cisjordanie est entre leurs propres mains, selon l’ancien pasteur baptiste qui a dit que la paix ne sera possible que lorsque les Palestiniens reconnaîtront le droit d’Israël à exister, mettront fin à l’incitation à la haine contre les Juifs et renonceront au terrorisme.

A la question de savoir si cela signifie qu’il pourrait envisager la création d’un Etat palestinien sur des parties de la Cisjordanie, ce qui entraînerait l’évacuation d’implantations israéliennes, il a répondu qu’il n’avait jamais approuvé un tel plan.

« Je n’ai jamais soutenu, jamais, l’idée selon laquelle une solution à deux Etats signifierait que les Israéliens soient coupés de leur patrie. La paix avec les Palestiniens est quelque chose qui doit être (discuté) séparé(ment), mais je pense que l’idée de deux gouvernements travaillant sur la même portion d’immobilier est irréaliste et irréalisable ».

Le candidat à l'investiture du parti républicain pour la presidentielle américaine Mike Huckabee prend la parole dans l'implantation  de Shiloh le 18 août 2015  (Autorisation)
Le candidat à l’investiture du parti républicain pour la presidentielle américaine Mike Huckabee prend la parole dans l’implantation de Shiloh le 18 août 2015 (Autorisation)

Dans un geste inhabituel pour un candidat à la présidentielle américaine, Huckabee a assisté mardi à une levée de fonds sur le site archéologique de l’antique Shiloh en Cisjordanie, et a exprimé son franc soutien pour le mouvement des implantations d’Israël.

Israël a plus de connexion avec la Judée et la Samarie que les Américains ont avec leurs villes, a-t-il affirmé.

La relation des Etats-Unis à Manhattan a environ 400 ans. « Si je venais et disais, nous devons mettre fin à notre occupation de Manhattan, je suis sûr que la plupart des Américains trouveraient cela risible, » a-t-il dit. « Les Israéliens ont un lien fort avec la Judée et la Samarie. »

Shiloh appartenait à Israël il y a 3 500 ans et le lieu de son Tabernacle, a noté Huckabee.

« C’est un site avec une grande histoire pour le peuple juif. Le fait qu’il soit en Samarie n’a pas d’importance pour moi, parce que je serais heureux de me rendre à Shiloh à tout moment. » Il a appelé les touristes israéliens et américains à visiter le site.

S’adressant aux journalistes israéliens et américains à l’hôtel Waldorf Astoria de Jérusalem, Huckabee a réitéré mercredi son opposition farouche à l’accord sur le nucléaire iranien, le qualifiant de « danger clair et présent » pour Israël et pour les États-Unis et en promettant de l’annuler s’il devenait président.

« Je l’annulerai très certainement, » a-t-il promis. Selon lui, Il faudrait plutôt le « remplacer » avec des sanctions sur l’Iran et chercher à accroître les exportations américaines d’énergie afin que l’Europe, l’Asie et l’Afrique soient moins dépendants du pétrole iranien.

L’accord sur le nucléaire que les Etats-Unis et les cinq puissances mondiales ont signé avec l’Iran le mois dernier est « inacceptable » et « ne fait que renforcer un Etat voyou » qui a toujours menacé de rayer Israël et les Etats-Unis de la carte, selon lui.

Il a par ailleurs dit ne pas regretter ses récents commentaires sur le président démocrate Barack Obama, qu’il avait accusé « d’amener les Israéliens aux portes des fours » crématoires suite à l’accord international sur le nucléaire iranien.

« Il n’y a rien dans les propos que j’ai tenus qui me semble inexact ou incendiaire », a déclaré Huckabee, qui a rencontré au cours de sa visite en Israël le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

I met with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu this morning in Jerusalem. He is a Churchill in a world full of Chamberlains. God bless him and our ally Israel!

Posted by Mike Huckabee on Wednesday, 19 August 2015

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...