Rechercher

Le ministère annule la quarantaine pour les parents s’occupant d’enfants malades

Les personnes vaccinées ou ayant guéri du coronavirus n'auront plus besoin de s'isoler avec leurs enfants de moins de 12 ans

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une mère teste son fils avec un kit de test à domicile de l'antigène rapide du coronavirus à Haniel, dans le centre d'Israël, le 27 septembre 2021. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)
Une mère teste son fils avec un kit de test à domicile de l'antigène rapide du coronavirus à Haniel, dans le centre d'Israël, le 27 septembre 2021. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)

Les parents qui s’occupent d’enfants de moins de 12 ans placés en quarantaine en raison d’une infection au coronavirus n’auront plus besoin de les rejoindre en isolement s’ils sont eux-mêmes vaccinés ou ont guéri de la COVID-19, a annoncé mercredi le ministère de la Santé dans un changement de politique.

« C’est une bonne nouvelle pour les parents d’enfants de moins de 12 ans, qui ont été contraints de se mettre en quarantaine avec leurs enfants et de manquer des jours de travail », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Selon la nouvelle réglementation, une personne définie comme vaccinée est une personne qui a reçu trois injections de vaccin ou qui a reçu les deux premières dans les six mois précédents.

Les personnes rétablies sont celles qui se sont rétablies au cours des six derniers mois, ou qui se sont rétablies plus tôt et qui ont ensuite reçu au moins une injection de vaccin.

Alors que la quatrième vague de virus a commencé à ralentir, avec des taux d’infection en baisse, le gouvernement a cherché des moyens de réduire les exigences de quarantaine pour les enfants afin de libérer les parents qui devraient autrement rester avec eux à la maison.

Mardi, des millions de kits de test antigénique sont arrivés dans le pays alors que le gouvernement a mis en place un plan visant à permettre aux écoliers qui ont été exposés à un porteur du virus de continuer à suivre les cours en subissant des tests de dépistage quotidiens pendant une semaine au lieu d’être placés en quarantaine.

Ce plan, nommé « Classes vertes », a déjà été mis à l’essai dans des dizaines de collectivités locales à travers le pays.

Depuis le début de l’année scolaire, des dizaines de milliers d’élèves ont été mis en quarantaine après qu’un camarade de classe a été diagnostiqué porteur du virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...