Rechercher

Israël évacue des ressortissants d’Ukraine vers la Pologne

Selon les autorités, les transports quitteront Lviv mercredi après-midi ; quelque 3 000 Israéliens se trouvent encore en Ukraine, dont environ la moitié ne veut pas partir

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Ukrainiens se préparant à embarquer dans un bus pour la Pologne à la gare routière principale de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, le 1er mars 2022 (Crédit : Bernat Armangue/AP)
Des Ukrainiens se préparant à embarquer dans un bus pour la Pologne à la gare routière principale de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, le 1er mars 2022 (Crédit : Bernat Armangue/AP)

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré mercredi qu’il organisait les transports pour évacuer des Israéliens et de leurs familles de la ville de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, jusqu’à la frontière polonaise plus tard dans la journée.

« Des représentants du ministère des Affaires étrangères seront au poste-frontière pour vous aider », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le ministère a précisé que les bus partiront de Gazova 36 à Lviv et qu’il fallait impérativement s’inscrire à l’avance en appelant le +380-67-911-1764.

Environ 3 000 Israéliens se trouvent encore en Ukraine et, d’après les estimations, environ la moitié d’entre eux ne souhaiteraient pas partir, selon un porte-parole de l’ambassade d’Israël en Ukraine, désormais basée à Przemysl, de l’autre côté de la frontière, en Pologne.

L’ambassade a déclaré que quelque 3 000 citoyens israéliens ont quitté l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, jeudi dernier.

Pendant des semaines auparavant, Israël avait exhorté ses citoyens à quitter le pays, mais beaucoup n’ont pas tenu compte des avertissements.

Entre-temps, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a procédé mercredi à une évaluation de la situation, à l’issue de laquelle il a été annoncé que les services à la frontière seraient renforcés afin de fournir une première assistance en nourriture et en médicaments aux Israéliens fuyant l’Ukraine, en plus de l’assistance des services consulaires.

« Les stations d’accueil aux postes-frontières constituent une tâche nouvelle et importante. Les citoyens arrivent après des jours et des heures de route, et ils ont besoin de nous », a déclaré M. Lapid dans un communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (3e à gauche) lors d’une réunion d’évaluation de la situation en Ukraine, le 2 mars 2022 (Crédit : Ministère des Affaires étrangères).

Les Israéliens ont quitté l’Ukraine via des postes-frontières chaotiques au milieu d’un exode de réfugiés qui s’amplifie rapidement dans les pays de l’Est de l’Union européenne, avec plus de 675 000 personnes fuyant vers les pays voisins depuis le début de l’invasion russe – un nombre qui ne fera qu’augmenter, selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés.

Shabia Mantoo, porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, a déclaré mardi que « à ce rythme, la situation est en passe de devenir la plus grande crise de réfugiés du siècle en Europe. »

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...