Le pape François prie chaque jour pour avoir « le sens de l’humour »
Rechercher

Le pape François prie chaque jour pour avoir « le sens de l’humour »

Le pape est allergique aux flatteurs ; le rire est "une attitude humaine, mais la plus proche de la grâce de Dieu"

Le pape François avec des croyants pendant qu'il quitte le Porziuncola à la basilique de  Santa Maria degli Angeli, près d'Assise, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Giuseppe Cacace)
Le pape François avec des croyants pendant qu'il quitte le Porziuncola à la basilique de Santa Maria degli Angeli, près d'Assise, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Giuseppe Cacace)

Le pape François a confié être « allergique aux flatteurs » et prier pour avoir « un sens de l’humour », dans un entretien diffusé dimanche soir par la chaîne catholique italienne Tv2000.

Qu’est-ce qui est le plus fatiguant à supporter : les insultes de vos détracteurs ou l’admiration feinte des flatteurs ?, lui demande l’interviewer.

« Je suis allergique aux flatteurs, réplique immédiatement le pape, parce que flatter quelqu’un c’est utiliser une personne avec un but, caché ou visible. »

Dans l’argot argentin les flatteurs s’appellent des « lèche-chaussettes », précise-t-il, en trouvant la formule bien faite car « c’est laid de mastiquer les chaussettes d’autrui ». Les flagorneurs lui font aussi penser à « une huile visqueuse ».

Le pape François Ier lors de son audience hebdomadaire sur la place Saint Pierre au Vatican, le 5 mars 2014 (Crédit : Andreas Solaro/AFP)
Le pape François Ier lors de son audience hebdomadaire sur la place Saint Pierre au Vatican, le 5 mars 2014 (Crédit : Andreas Solaro/AFP)

« Les détracteurs qui parlent en mal de moi, je le mérite car je suis un pécheur », ajoute-t-il en riant.

Le souverain pontife indique qu’il doit combattre comme tout le monde des « tentations » et que ses faiblesses sont « l’impatience, l’égoïsme et un peu de fainéantise ».

Il s’étend aussi sur l’importance de rire : « l’humour est une grâce que je demande tous les jours ». « Le sens de l’humour élève, fait voir le caractère provisoire de la vie », explique le pape. Pour lui, « c’est une attitude humaine, mais la plus proche de la grâce de Dieu ».

Comment évite-t-il « le stress » ? François précise que « la prière aide beaucoup » ainsi qu’un bon sommeil.

« Je dors six heures comme une bûche, forcément ça aide », précise-t-il, en racontant qu’il n’a pas senti son lit trembler lors du dernier tremblement de terre qui a pourtant réveillé la majorité des Romains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...