Le petit israélien tué par une méduse sera incinéré en Thaïlande
Rechercher

Le petit israélien tué par une méduse sera incinéré en Thaïlande

La famille de Li-Yam Levy avait contacté le ministère des Affaires religieuses afin de l'enterrer en Israël mais a finalement décidé d'organiser une cérémonie sur place

Li-Yam Levy. (Autorisation)
Li-Yam Levy. (Autorisation)

La famille d’un garçon israélien décédé le week-end dernier après avoir été piqué par une méduse-boîte venimeuse sur une plage de Thaïlande a décidé d’incinérer le corps de l’enfant de neuf ans lors d’une cérémonie sur l’île de Ko Pha-ngan.

La famille de Li-Yam Levy avait pris contact avec le ministère des Affaires religieuses pour faire rapatrier le corps de leur fils en Israël afin de l’enterrer, mais a finalement décidé de procéder à une cérémonie sur l’île où elle vit et où l’incident a eu lieu samedi.

Selon une déclaration de la famille, Li-Yam jouait sur la plage samedi soir avec quatre autres enfants. Son père l’a entendu appeler à l’aide et s’est précipité sur les lieux, où le garçon se tordait de douleur à cause de la piqûre. Le père, Liran, a essayé de laver la zone touchée mais Li-Yam a perdu connaissance peu après.

Il a été transporté d’urgence à l’hôpital, où les médecins ont tenté de le réanimer le petit Li-Yam pendant 40 minutes avant de prononcer son décès.

La famille a invité toute l’île, qui abrite une petite communauté israélienne, à la cérémonie de crémation de Li-Yam mercredi, qui aura lieu dans un monastère. Les cendres du garçon « seront remises à la mer qu’il aimait tant et d’après laquelle il a été nommé », indique le communiqué (Li-Yam est une traduction libre de « ma mer » en hébreu).

Les Levy vivaient à Ko Pha-ngan depuis plusieurs années. La mère de Li-Yam est de nationalité philippine.

Des chercheurs de l’école des sciences maritimes Leon H. Charney de l’université d’Haifa examinent un banc de méduses apparu au large de la côte d’Haïfa. (Hagai Nativ/University of Haifa)

Le ministre thaïlandais de l’Environnement, Varawut Silpa-archa, a publié une déclaration dans laquelle il présente ses condoléances à la famille de Li-Yam et ordonne aux autorités compétentes d’enquêter sur l’incident et de rendre immédiatement accessibles les équipements de premiers secours pour de telles blessures dans les principales zones touristiques et dans d’autres zones où l’on trouve régulièrement des méduses toxiques.

« C’est une histoire horrible », a déclaré au site d’information Walla un Israélien qui vit sur l’île depuis cinq ans.

L’homme, identifié dans les médias uniquement par la lettre hébraïque « Nun », a déclaré que le danger des méduses-boîte est bien connu et que les plages thaïlandaises affichent des panneaux d’avertissement.

En outre, sur la plage où la piqûre mortelle a eu lieu, il existe une zone délimitée par un filet dans l’eau, destinée à offrir un espace sûr aux baigneurs. Cependant, beaucoup l’ignorent car elle est peu pratique à utiliser et n’est pas située dans la partie la plus fréquentée de la plage.

Selon Nun, qui n’était pas présent au moment de l’incident, le garçon est entré dans l’eau en dehors de la zone délimitée.

Selon Nun, plusieurs familles israéliennes s’étaient rassemblées sur la plage, comme c’est leur coutume chaque samedi, ainsi que de nombreuses autres personnes.

La méduse-boîte est l’une des créatures les plus venimeuses au monde, et certaines peuvent tuer les victimes adultes non traitées en quelques minutes. Leur piqûre est encore plus dangereuse pour les enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...