Le Premier ministre remercie Merkel pour son aide à la sécurité d’Israël
Rechercher

Le Premier ministre remercie Merkel pour son aide à la sécurité d’Israël

Après que la chancelière a annoncé qu'elle ne briguera pas de 5e mandat, Netanyahu promet de "continuer à travailler ensemble afin de promouvoir nos objectifs communs"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu mercredi avec la chancelière allemande Angela Merkel après qu’elle a annoncé qu’elle ne sera pas candidate à sa réélection, et l’a remerciée pour sa contribution à la sécurité d’Israël.

« Nous continuerons à travailler ensemble afin de promouvoir nos objectifs communs », a affirmé Netanyahu à la cheffe du gouvernement allemand, selon un communiqué diffusé par son bureau.

Merkel, aux commandes de l’Allemagne depuis 2005, a annoncé le mois dernier qu’elle ne briguera pas un cinquième mandat à la chancellerie et qu’elle quittera son poste de présidente du parti de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) lorsqu’un nouveau chef de parti sera choisi en décembre.

Cette annonce a fait suite à une série de défaites du CDU et de l’Union chrétienne-sociale en Bavière lors des élections municipales, ébranlant davantage son autorité chancelante après les mauvaises alliances lors des élections nationales en 2017.

Bien que Merkel reste populaire, à titre personnel, de nombreux analystes estiment qu’elle aura du mal à garder la chancellerie jusqu’en 2021, date de la prochaine élection nationale.

La chancelière allemande Angela Merkel durant une interview accordée à la Dixième chaîne de la télévision israélienne, diffusée le 22 avril 2018. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)

Durant les 13 ans qu’a duré son mandat de chancelière, Merkel a affirmé l’engagement de l’Allemagne envers Israël et envers la lutte contre l’antisémitisme, à la lumière de la Shoah, et elle a également en partie financé l’achat par Israël de sous-marins allemands.

Elle s’est cependant retrouvée opposée à Netanyahu sur différents points, notamment la construction dans les implantations et l’accord sur le nucléaire iranien.

Merkel a rencontré Netanyahu le mois dernier durant un voyage à Jérusalem, durant lequel elle a réaffirmé l’engagement de l’Allemagne envers la sécurité d’Israël et s’est fait l’écho de Netanyahu en martelant qu’il fallait empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Parallèlement, elle a indiqué que Jérusalem et Berlin divergeaient sur la façon de parvenir à ce même objectif.

L’Allemagne est également le plus important partenaire commercial de l’Europe, et ces dix dernières années, a été l’un de ses plus grands alliés. L’Etat d’Israël a été créé trois ans après la fin de Seconde Guerre mondiale, et le gouvernement allemand a payé des milliards de dollars en indemnités et réparations aux survivants de la Shoah, et s’est positionné comme un leader dans la lutte contre l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...