Israël en guerre - Jour 282

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Le sergent-chef Or Asto, 21 ans : un soldat Golani avec un sens de l’humour unique

Assassiné alors qu'il combattait l'invasion par le Hamas de l'avant-poste de Tsahal de Kissufim, le 7 octobre

Sergent-chef Or Asto. (Tsahal)
Sergent-chef Or Asto. (Tsahal)

Le sergent-chef Or Asto, 21 ans, sous-officier logistique dans le 51e bataillon de la brigade Golani, originaire de Beer Sheva, a été tué le 7 octobre alors qu’il combattait des terroristes du Hamas à l’avant-poste Kissufim de l’armée israélienne.

Il est l’un des 29 soldats du 51e bataillon qui ont été tués en combattant l’invasion du Hamas ce jour-là, dont 13 à Kissufim.

Or a été enterré le 12 octobre à Beer Sheva. Il laisse dans le deuil ses parents, Dovale et Artavia, et ses six frères et sœurs, Yitzhak, Fasika, Moshe, Eden, Ofek et Tohar.

Né en Israël de parents immigrés d’Éthiopie, Or a été tué une semaine après avoir fêté son 21e anniversaire.

Sa famille et ses amis ont déclaré que l’année précédant son assassinat, il avait commencé à se rapprocher de la pratique religieuse. Il avait un sens de l’humour unique, un cercle d’amis étroit et un sourire timide. En sa mémoire, sa famille a installé dans un centre commercial de Beer Sheva un stand permettant aux passants de mettre les tefillin.

Sa sœur aînée, Eden, a écrit sur une page commémorative Instagram que « Or était un enfant unique, un très bon garçon, calme, qui ne se mêlait pas des affaires des autres et ne faisait jamais rien de mal à personne. Il a toujours aimé donner aux autres, il était une oreille attentive pour tous, tout simplement un ange. »

Il avait un « sens de l’humour très cynique et spirituel, il savait toujours comment nous faire rire, même quand il n’essayait pas, c’était naturel », a ajouté Eden. « À la maison, il ne disait jamais non et ne se plaignait jamais ! Lorsqu’il rentrait de la base, au lieu de se reposer, il choisissait d’aider aux préparatifs du Shabbat – parce que c’était Or ».

Son frère cadet, Ofek, a écrit sur Instagram qu’Or « était tout pour moi, mon lieu sûr pour tout, la personne qui me guidait vers les endroits les meilleurs et les plus précis, l’homme qui veillait sur moi dans toutes les situations de la vie. »

Or était « la meilleure personne au monde, l’homme le plus fort, que tout le monde aimait, le plus beau – surtout le plus beau intérieurement. Un homme avec des mots de sagesse uniques et des blagues spéciales ».

Ofek a déclaré qu’il se souvenait « d’avoir toujours copié tout ce que tu faisais, et tout le monde était impressionné, et au fond de moi je savais que sans toi je n’avais rien, mon ange… tu avais toujours les mots qui me laissaient sans voix, mais maintenant je comprends que c’est fini, maintenant je suis vraiment sans voix ».

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.