Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Le Shin Bet détiendrait 3 Israéliens suite aux saccages de villes palestiniennes

Honenu affirme que les résidents d'implantations se sont vus refuser l'assistance d'un avocat ; des images montrent un Israélien masqué déchirant un livre devant une mosquée

Capture d'écran d'une vidéo de surveillance d'une mosquée dans la ville palestinienne d'Urif montre un suspect masqué déchirant des pages de livres, rapportés dans les médias hébraïques comme étant des livres de Coran, lors d'un saccage dans la ville le 21 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo de surveillance d'une mosquée dans la ville palestinienne d'Urif montre un suspect masqué déchirant des pages de livres, rapportés dans les médias hébraïques comme étant des livres de Coran, lors d'un saccage dans la ville le 21 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Trois Israéliens juifs résidant dans des implantations de Cisjordanie ont été arrêtés par le Shin Bet ces derniers jours et sont détenus pour interrogatoire, selon le groupe d’aide juridique de droite Honenu.

Honenu a déclaré que les trois suspects détenus se sont vus refuser l’assistance d’un avocat et a promis de déposer un recours urgent, qualifiant la décision « d’extraordinaire » dans un bref communiqué publié jeudi en fin de journée. L’organisation a indiqué que les trois suspects ont une vingtaine d’années et que l’un d’entre eux est marié.

Ces arrestations interviennent dans le contexte d’une série d’attaques de représailles menées cette semaine par des Israéliens juifs contre des Palestiniens en Cisjordanie, à la suite d’une fusillade terroriste meurtrière survenue mardi près de l’implantation d’Eli, où quatre Israéliens ont été abattus dans une station-service.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un nombre indéterminé de résidents d’implantations se sont déchaînés dans plusieurs villes palestiniennes du nord de la Cisjordanie, et des centaines d’Israéliens ont également traversé les villes palestiniennes de Turmus Ayya et d’Urif mercredi après-midi, peu après l’enterrement des victimes de l’attaque de mardi, incendiant des maisons, des voitures et des champs et terrorisant les habitants.

Urif est la ville natale des terroristes palestiniens qui ont perpétré l’attentat de mardi.

Jeudi soir, des médias palestiniens ont fait état de violents affrontements entre Israéliens et Palestiniens près du village de Jalud, en Cisjordanie, à proximité de l’implantation de Shiloh, et non loin d’Eli. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des Israéliens et des Palestiniens se lançant mutuellement des pierres dans la région. D’autres images montrent un grand incendie près du village.

Les représailles des résidents d’implantations cette semaine font écho au sinistre saccage de Huwara que certains ont qualifié de « pogrom » au début de l’année, après un autre attentat meurtrier en février. Le Shin Bet et l’armée israélienne ont arrêté au moins 16 suspects à la suite de cet événement, et tous ont finalement été relâchés sans inculpation. Parmi les personnes arrêtées, deux ont été placées en détention administrative pendant quelques mois, une pratique controversée utilisée par le ministre de la Défense à l’encontre des personnes soupçonnées de terrorisme, qui permet de détenir des individus sans inculpation pendant six mois à la fois. L’ordre est renouvelable indéfiniment et permet aux procureurs militaires d’empêcher les suspects de voir les preuves retenues contre eux.

Plus tôt dans la journée de jeudi, des images de sécurité de l’un des saccages commis par les Israéliens mercredi ont montré un résident d’implantation masqué à Urif en train de déchirer un livre et d’en jeter les pages sur le sol d’une mosquée de la ville. Les médias israéliens ont indiqué qu’il s’agissait d’un Coran, mais cette information n’a pas pu être vérifiée.

Dans la vidéo de 60 secondes, on peut voir l’homme – qui est accompagné d’un chien noir en laisse – arracher des pages de plusieurs livres et les jeter au sol, tandis que d’autres suspects masqués s’affairent autour de lui.

L’armée a condamné les attaques de mercredi, soulignant que les violences commises par les Israéliens l’empêchaient de se concentrer sur sa mission principale, à savoir la protection des civils.

Mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également dénoncé les émeutes dans une déclaration qui abordait également les affrontements non liés au Golan entre les résidents druzes et la police, appelant les Israéliens à respecter la loi. Le bureau du Premier ministre a également annoncé l’autorisation imminente de la construction de 1 000 nouveaux logements à Eli en tant que « réponse d’Israël à la terreur ».

Les États-Unis ont également condamné publiquement les attaques de représailles des résidents d’implantations, l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, avertissant jeudi que l’administration Biden « ne resterait pas les bras croisés face à la violence des colons ».

« Personne ne devrait avoir à s’inquiéter d’une armée de voyous », a déclaré l’ambassadeur lors d’une réunion de jeunes Israéliens et Palestiniens organisée à Tel Aviv par l’Initiative de Genève. « Nous poussons les Israéliens à prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter ces gens. »

Un champ en feu lors d’affrontements entre Palestiniens et implantations près du village palestinien de Qusra en Cisjordanie, le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)

Mercredi, le porte-parole du département d’État, Vedant Patel, a commencé son point presse par une déclaration condamnant l’attentat palestinien de mardi, avant de faire état des rapports « troublants » sur les violences commises ensuite par les Israéliens en Cisjordanie.

« La responsabilité et la justice doivent être recherchées avec la même rigueur dans tous les cas de violence extrémiste », a déclaré M. Patel, reprenant les mêmes arguments que ceux utilisés en février après le saccage de Huwara par des centaines de colons, qui avait fait un mort palestinien dans des circonstances peu claires et des dizaines de blessés.

Tor Wennesland, l’envoyé de l’ONU pour la paix au Moyen-Orient, a dénoncé les violences commises mercredi par « des colons d’autodéfense israéliens contre des résidents, des terres et des biens palestiniens, y compris une école et une ambulance, dans des villages autour de Naplouse et de Ramallah… ».

« Je condamne tous les actes de terrorisme contre les civils », a-t-il tweeté, ajoutant qu’Israël, « en tant que puissance occupante, doit veiller à ce que la population civile soit protégée contre tous les actes de violence et à ce que les auteurs de ces actes soient tenus de rendre des comptes ».

Depuis un an et demi, les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont vives en Cisjordanie, où l’armée effectue des raids quasi quotidiens, dans le contexte d’une série d’attentats terroristes meurtriers perpétrés par des Palestiniens.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont tué 24 personnes, y compris les victimes de mardi. Au cours de l’année écoulée, des Palestiniens armés ont pris pour cible à plusieurs reprises des troupes procédant à des arrestations, des postes militaires, des implantations israéliennes et des civils sur les routes, en particulier dans le nord de la Cisjordanie.

Des soldats israéliens et des partisans du mouvement pro-implantations à l’entrée de Turmus Aya, en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Selon un décompte du Times of Israel, 132 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période, la plupart d’entre eux au cours d’affrontements avec les forces de sécurité ou lors d’attaques, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances floues.

La radio de l’armée israélienne a rapporté jeudi soir que le chef du Shin Bet, Ronen Bar, a rencontré des hauts fonctionnaires de l’ONU pour discuter de la détérioration de la situation en Cisjordanie. M. Bar aurait averti que l’Autorité palestinienne avait perdu le contrôle de certaines zones du nord de la Cisjordanie, ce qui avait entraîné une recrudescence de la violence, et aurait déclaré que l’armée israélienne était contrainte d’opérer dans ces zones.

Le Shin Bet a recensé 147 attaques terroristes « significatives » en Israël et en Cisjordanie cette année, dont 120 fusillades, a déclaré un porte-parole au Times of Israel mercredi.

Le Shin Bet a déclaré que les forces de sécurité avaient déjoué 375 attaques importantes depuis le début de l’année, dont quelque 300 fusillades planifiées. Le terme « attaques importantes » englobe les fusillades, les attentats à la bombe, les attaques à la voiture piégée et les enlèvements.

En 2022, les responsables de la sécurité israélienne ont enregistré près de 300 fusillades, la plupart en Cisjordanie, et ont déclaré que l’armée et le Shin Bet avaient déjoué environ 500 projets d’attentats importants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.