L’Egypte nomme un nouvel ambassadeur en Israël, le premier depuis 2012
Rechercher

L’Egypte nomme un nouvel ambassadeur en Israël, le premier depuis 2012

Hazem Khairat sera en poste à Tel-Aviv

Hazem Khairat (Capture d'écran: YouTube)
Hazem Khairat (Capture d'écran: YouTube)

L’Egypte a nommé dimanche un nouvel ambassadeur en Israël, le premier depuis le rappel de son prédécesseur, en 2012, par l’ex-président islamiste Mohamed Morsi, selon l’agence de presse officielle.

M. Morsi, destitué par l’armée en juillet 2013, avait rappelé son ambassadeur en Israël en novembre 2012 pour protester contre une offensive israélienne sur la bande de Gaza, dirigée par le mouvement terroriste du Hamas.

Le président Abdel Fattah al-Sissi, a nommé de nouveaux ambassadeurs à l’étranger, a rapporté dimanche l’agence Mena. Selon elle, « l’ambassadeur Hazem Khairat (…) a été nommé ambassadeur d’Egypte à Tel-Aviv ».

« Nous avons été informés par le gouvernement égyptien de l’envoi d’un ambassadeur en Israël, c’est une information très importante », a confirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dimanche, lors d’une conférence de presse avec le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

« Je pense que c’est très bien pour cimenter la paix qui existe entre l’Egypte et Israël », a-t-il ajouté.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé qu’il n’y avait pas d’ambassadeur égyptien à Tel-Aviv depuis 2012.

Le dernier ambassadeur égyptien en poste en Israël était Atef Salem, qui était arrivé en octobre 2012. Il avait été aussitôt rappelé lors de l’Opération Pilier de Défense à Gaza.

Khairat fut précédemment représentant permanent de l’Egypte à la Ligue arabe, puis ambassadeur au Chili.

En septembre 2014, le nouvel ambassadeur d’Israël en Egypte, Haim Koren, a présenté ses lettres de créance au président égyptien Abdel Fattah el-Sissi dans son palais du Caire.

Haim Koren (g) et Abdel-Fattah el-Sissi au Caire - 14 septembre 2014 (Crédit : autorisation)
Haim Koren (g) et Abdel-Fattah el-Sissi au Caire, le 14 septembre 2014 (Crédit : autorisation)

Les relations officielles entre Jérusalem et Le Caire ont été relativement proches depuis que Sissi a pris le pouvoir.

L’été dernier, les médias rapportaient que Netanyahu et Sissi entretenaient des liens étroits tout au long de l’opération Bordure protectrice, y compris à travers de longues et fréquentes conversations téléphoniques.

En septembre 2011, l’ambassade israélienne au Caire a été saccagée par une foule en colère. Elle n’a pas été rouverte depuis, mais certains membres du personnel de l’ambassade sont retournés au Caire en 2012 et ont commencé à travailler dans un emplacement non officiel.

Dans l’agitation qui a suivi l’éviction de l’ancien président égyptien Mohammed Morsi en juillet 2013, Israël a réduit le nombre de son personnel diplomatique posté au Caire, mais à la lumière de la relative accalmie, Israël a commencé à reconduire sa présence dans la ville.

Premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël, en 1979, l’Egypte a fréquemment joué les intermédiaires entre Israël et le Hamas.

Les relations entre les nouvelles autorités du président Sissi et le Hamas se sont détériorées, Le Caire accusant des terroristes du mouvement palestinien de prêter main forte aux groupes djihadistes actifs dans le Sinaï – qui ont multiplié les attentats particulièrement meurtriers contre les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...