L’envoyée américaine à l’ONU rencontre la famille Goldin
Rechercher
'Les doubles standards sont à couper le souffle'

L’envoyée américaine à l’ONU rencontre la famille Goldin

La famille de Hadar Goldin, le soldat tué en 2014 et dont les restes sont à Gaza, souhaite obtenir l’aide de Nikki Haley

Simha et Leah Goldin avec l'ambassadrice américaine Nikki Haley, à gauche (Crédit : Mission des États-Unis auprès de l'ONU)
Simha et Leah Goldin avec l'ambassadrice américaine Nikki Haley, à gauche (Crédit : Mission des États-Unis auprès de l'ONU)

L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a rencontré mercredi les parents de Hadar Goldin, l’un des deux soldats israéliens dont les restes de la dépouille sont détenus par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza alors que la nouvelle envoyée tente d’aligner la position de Washington à celle de Jérusalem à l’ONU.

Leah et Simha Goldin ont demandé à Haley de les aider à récupérer les corps de Goldin et d’Oron Shaul pour les enterrer en Israël.

L’envoyé israélien à l’ONU, Danny Danon, a remercié Haley, qui a adopté une position strictement pro-israélienne depuis qu’elle est entrée en fonction au début de ce mois.

« Hadar a été tué et kidnappé par des terroristes méprisables lors d’un cessez-le-feu organisé par l’ONU et nous ne nous reposerons pas tant que cette organisation n’assure pas le retour d’Oron pour son enterrement approprié en Israël », a-t-il déclaré.

L’unité de Goldin a été attaquée lors d’un cessez-le-feu, qui a échoué, organisé par l’ONU le 1er août 2014. Il a été tué et ses restes ont été pris par les combattants du Hamas. L’armée israélienne a réussi à récupérer assez d’éléments du corps de Goldin pour le déclarer mort.

La famille a organisé des funérailles et, depuis lors, s’est engagée dans une campagne pour le retour du reste de sa dépouille. Les Goldins se sont rendus aux États-Unis à trois reprises dans le but de faire pression pour obtenir le retour du corps de leur fils.

Shaul a été tué lors d’une attaque sur un véhicule militaire blindé le 20 juillet 2014, et son corps a été pris par le Hamas, selon l’armée israélienne.

« Nous apprécions la volonté de l’ambassadrice Haley de nous aider à obtenir le retour de nos fils et nous espérons que ces efforts porteront dès que possible leurs fruits », ont déclaré les Goldin dans un communiqué après avoir rencontré Haley.

Le bureau de Haley n’a pas publié de déclaration sur la réunion.

Danon travaille avec les fonctionnaires de l’ONU et les représentants de divers pays pour organiser des réunions diplomatiques avec les Goldin visant à assurer le retour des restes de Goldin et de Shaul pour qu’ils soient inhumés en Israël.

En septembre, l’ONU a organisé une exposition photographique des dessins de Goldin visant à sensibiliser le public sur cette question.

Haley a rencontré le couple peu de temps après sa première conférence de presse à la Conférence de la sécurité des Nations unies, pendant laquelle elle a critiqué ce qu’elle a appelé le « double standard à couper le souffle » et les « résolutions indignement biaisées » adoptées par l’organisation internationale contre Israël.

Décrivant sa première réunion au conseil de Sécurité de l’ONU, elle a déclaré aux journalistes que la discussion n’avait pas porté sur l’accumulation d’armes illégales du Hezbollah ni sur l’argent et les armes que l’Iran fournit aux terroristes. Il ne s’agissait pas de savoir comment le monde travaillait pour vaincre le groupe terroriste islamiste, ni pour que la communauté internationale tienne Bashar el-Assad responsable du massacre de civils syriens.

« Au lieu de cela, la réunion s’est concentrée sur la critique d’Israël – la seule véritable démocratie au Moyen-Orient. Je suis nouvelle, mais je comprends que c’est la façon dont le conseil a fonctionné mois après mois pendant des décennies ».

Elle a ajouté : « je suis ici pour souligner ceci : les États-Unis vont résister au parti pris anti-israélien de l’ONU. Au lieu de cela, nous allons pousser pour agir contre les menaces réelles à laquelles nous faisons face au Moyen-Orient ».

« Les résolutions exagérément biaisées du conseil de Sécurité et de l’assemblée générale ne font que rendre la paix plus difficile à atteindre en décourageant l’un des partis à s’installer à la table des négociations », a-t-elle fait valoir.

« Les doubles standards sont à couper le souffle ».

Israël a longtemps accusé l’ONU d’avoir un double standard et les États-Unis ont traditionnellement opposé un veto aux résolutions du Conseil de sécurité qu’elle considère comme unilatérales contre l’État juif.

En novembre, cependant, les Etats-Unis ont refusé d’imposer leur veto sur une résolution qualifiant les implantations en Cisjordanie comme étant illégales, permettant à la mesure d’être adoptée, ce qui a provoqué la réaction furieuse de Jérusalem.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...