Les députés ultra-orthodoxes s’opposent aux travaux ferroviaires à Shabbat
Rechercher

Les députés ultra-orthodoxes s’opposent aux travaux ferroviaires à Shabbat

Les dirigeants des partis religieux demandent un entretien avec le chef de la police, pour expliquer la sainteté de cette journée

Un train longe l'autoroute Ayalon près de la gare centrale "Savidor" de Tel Aviv, le 23 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Un train longe l'autoroute Ayalon près de la gare centrale "Savidor" de Tel Aviv, le 23 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les responsables des partis religieux de la Knesset se sont opposés mercredi à la poursuite des travaux dans les gares de Tel Aviv le vendredi soir et le samedi, le jour du Shabbat juif.

Dans un message commun, le ministre de l’Intérieur Arieh Deri (Shas), le ministre de la Santé Yaakov Litzman (Yahadout HaTorah) et le député Moshe Gafni (Yahadout HaTorah) ont condamné ce qu’ils appellent la profanation publique du Shabbath.

« Faire des travaux le soir de Shabbat est extrêmement grave, et nous exprimons notre forte condamnation du [non respect] de l’honneur du Shabbat », ont écrit les députés, selon la Dixième chaine.

Les trois hommes ont reconnu que la situation s’était améliorée depuis que les travaux ont été suspendus à Shabbat le 3 septembre.

Le dirigeant du parti Shas, Aryeh Deri (à droite),  en conversation avec celui du parti Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, lors de la session d'ouverture du parlement israélien, le 31 mars 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le dirigeant du parti Shas, Aryeh Deri (à droite), en conversation avec celui du parti Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, lors de la session d’ouverture du parlement israélien, le 31 mars 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« Il y a eu une baisse significative des travaux [effectués] et une grande partie des ouvriers ne sont pas juifs » (et donc non soumis aux règles du judaïsme, leur permettant ainsi de travailler à Shabbat) ont-ils écrit. « Néanmoins, nous protestons avec véhémence contre le comportement de la police qui n’agit pas professionnellement lorsqu’elle force (la compagnie ferroviaire) à travailler le soir de Shabbat, quand il aurait été possible de faire les travaux pendant la semaine. »

Les parlementaires ont demandé une réunion avec le chef de la police d’Israël, Roni Alsheih, afin d’expliquer ce qu’ils nomment l’extrême sévérité de la transgression des lois entourant Shabbat.

Le message pourrait être une insulte à Alsheich, lui-même orthodoxe pratiquant.

Le chef de la police Roni Alsheich lors d’une réunion à la Knesset, le 29 mars 2016. (Crédits : Yonatan Sindel / Flash 90)
Le chef de la police Roni Alsheich lors d’une réunion à la Knesset, le 29 mars 2016. (Crédits : Yonatan Sindel / Flash 90)

Israel Railways a annoncé qu’elle continuerait les travaux de rénovations d’une nouvelle ligne à grande vitesse à deux endroits dans la nuit de vendredi.

Ces propos font suite à une crise de la coalition le mois dernier qui a vu les politiciens religieux menacer de renverser la coalition si les travaux se poursuivaient à Shabbat sur la ligne Tel Aviv-Haïfa

Netanyahu avait ordonné de cesser les travaux pour le week-end du 2 septembre, provoquant d’importants embouteillages le dimanche à la reprise des travaux qui avait été décalé aux jours ouvrés, et forçant quelques 150 000 Israéliens à trouver une alternative pour se déplacer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...