Rechercher

Les employés positifs à la COVID-19 autorisés à travailler à l’hôpital de Nazareth

C'est le professeur Fahid Hakeem, directeur de l'établissement, qui l'a annoncé ; de plus, tous les personnels de Tsahal sont dorénavant éligibles à une quatrième dose de vaccin

Vue d'une salle d'urgence de l'hôpital anglais de Nazareth, le 31 octobre 2021. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Vue d'une salle d'urgence de l'hôpital anglais de Nazareth, le 31 octobre 2021. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

Le professeur Fahid Hakeem, directeur de l’hôpital EMMS – connu également sous le nom d’Hôpital anglais – à Nazareth a déclaré, mercredi, qu’il avait autorisé ses personnels atteints par la COVID-19 à venir travailler.

« Ils ne travaillent qu’avec des malades de la COVID dans les unités de prise en charge des personnes atteintes par le coronavirus », a déclaré Hakeem au micro de la radio militaire.

Il a ajouté que dans son établissement hospitalier, près de 30 % des membres du personnel avaient été testés positifs à la maladie.

« Je me trouve dorénavant dans une situation où soit je ne peux plus soigner, soit je dois rappeler une personne infectée », a-t-il ajouté.

Un soldat du Commandement du front intérieur a guidé les résidents vers une tente de test du COVID-19 à Netanya, le 7 février 2021, après l’assouplissement du confinement.(Crédit : JACK GUEZ / AFP)

De son côté, l’armée israélienne a annoncé que tous son personnel était dorénavant éligible à une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus.

Toutes les personnes servant au sein de Tsahal, âgées de plus de 18 ans et dont l’administration de la troisième dose remonte à plus de quatre mois peuvent prétendre à un nouveau rappel, ont indiqué les militaires.

Jusqu’à une date récente, une quatrième dose de vaccin n’était proposée qu’aux citoyens de plus de 60 ans, aux populations les plus vulnérables ou travaillant dans des secteurs à fort risque d’infection. Aujourd’hui, seuls 679 158 Israéliens – soit 7,3 % de la population – ont bénéficié d’une quatrième dose.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...