Les États de l’Idaho et de la Virginie-Occidentale adoptent des lois anti-BDS
Rechercher

Les États de l’Idaho et de la Virginie-Occidentale adoptent des lois anti-BDS

Les deux Etats interdisent aux entités publiques de faire affaire, pour plus de 100 000 dollars, avec des entreprises qui ne s'opposent pas expressément au boycott d'Israël

Illustration : Un égyptien achète un pin's avec le logo du BDS (Boycott, Divestment and Sanctions) au Caire, en Egypte, en 2015. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)
Illustration : Un égyptien achète un pin's avec le logo du BDS (Boycott, Divestment and Sanctions) au Caire, en Egypte, en 2015. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)

JTA – Les États de l’Idaho et de la Virginie-Occidentale ont rejoint la liste croissante des États qui, au cours des dernières années, ont adopté des lois anti-boycott d’Israël visant à condamner les entreprises qui soutiennent le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Avec les projets de loi adoptés, le nombre d’États disposant de lois similaires s’élève à 33.

La loi anti-boycott contre Israël adoptée par l’Idaho stipule que les entités publiques ne peuvent pas faire affaire, pour un montant total excédant
100 000 dollars, avec des entreprises qui ne s’opposent pas expressément au mouvement BDS. Le projet de loi de la Virginie occidentale prévoit la même disposition.

« L’État de Virginie-Occidentale a une obligation économique et humanitaire de dénoncer et de rejeter le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions contre Israël, et d’empêcher l’État ou l’un de ses organes de passer des contrats avec des entreprises qui participent à ce mouvement », peut-on lire dans la mesure.

Depuis 2015, les lois anti-BDS ont pris de l’ampleur, mais ont également rencontré des obstacles en cours de route sous la forme de critiques très médiatisés qui affirment que la législation entrave la liberté d’expression. En 2019, le Sénat américain, alors contrôlé par le Parti républicain, a adopté un projet de loi par un vote de 77-23 qui donne aux États une couverture légale pour continuer à introduire des lois anti-BDS.

Certains États et certaines institutions ont été traduits en justice pour atteinte à la liberté d’expression en raison de ces lois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...