Les habitants de Tulkarem appelés à rester chez eux après un 2e cas de Covid-19
Rechercher

Les habitants de Tulkarem appelés à rester chez eux après un 2e cas de Covid-19

Mohammed Shtayyeh a expliqué que l'homme était récemment rentré de Pologne où il étudiait

Le gouverneur de Tulkarem Isam Abu Bakr a appelé les résidents de Tulkarem à rester chez eux pendant 24 heures lundi après que le Premier ministre Mohammed Shtayyeh a annoncé qu’une deuxième personne de la ville avait été testée positive au nouveau coronavirus.

Le Bureau d’Abu Bakr a fait savoir que le gouverneur avait demandé aux habitants de ne pas entrer dans les espaces publics afin « de préserver leur santé, leur bien-être et de permettre de mener les tests nécessaires et aux enquêtes ».

Plus tôt lundi, lors d’une réunion du cabinet, Mohammed Shtayyeh avait indiqué que la personne qui venait d’être infectée avait récemment voyagé en Pologne.

L’Autorité palestinienne a déclaré lundi avoir recensé un total de 39 cas confirmés de coronavirus en Cisjordanie – 37 à Bethléem et 2 à Tulkarem. Ils ont déclaré que l’état de 15 d’entre eux avaient commencé à s’améliorer.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh à son bureau dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 16 avril 2019. (AP Photo/ Nasser Nasser)

Shtayyeh a également dit que toute personne qui avait été en contact avec un patient infecté devait être testée pour voir si elle avait contracté la maladie.

Un officiel de l’AP, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a précisé que la personne était arrivée en Jordanie le 9 mars et avait franchi la frontière en Cisjordanie le 10 mars, le même jour où Israël avait annoncé la fermeture du point de passage d’Allenby jusqu’à nouvel ordre, tout en déclarant que les Palestiniens pourraient toujours rentrer chez eux.

L’officiel a confirmé que l’individu avait été en contact avec des personnes, y compris de sa famille, avant de ressentir les symptômes associés au virus et qu’il n’appelle les services sanitaires, qui l’ont testé.

L’Administration générale de frontières de l’AP a également annoncé lundi que tous les Palestiniens revenant chez eux par Allenby seraient maintenant placés en quarantaine pour deux semaines et testés pour le virus.

L’AP avait déjà demandé aux Palestiniens qui avaient voyagé vers les pays ayant enregistré de nombreux cas d’être placés en quarantaine.

Peu après que les autorités sanitaires ont confirmé les premiers cas en Cisjordanie début mars, le président de l’AP Mahmoud Abbas a déclaré l’état d’urgence pendant 30 jours.

Shtayyeh a depuis annoncé la fermeture des écoles et des universités, l’annulation de toutes les réservations d’hôtels et des conférences, la fermeture de tous les sites touristiques et religieux, l’interdiction des rassemblements publics et les manifestations, entre autres mesures.

Il a également déclaré que personne ne serait autorisé à quitter ou à entrer dans Bethléem, le plus grand foyer de contamination en Cisjordanie, sauf en cas d’urgences.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon durant une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 23 septembre 2019. (Crédit : Flash90)

Lundi, le ministre des Finances de l’AP Shukri Bishara a rencontré son homologue israélien Moshe Kahlon et lui a demandé qu’Israël débloque des centaines de millions de shekels de taxes dont il a privé Ramallah en guise de sanction contre les versements de l’Autorité palestinienne à destination des prisonniers de sécurité et de leur familles, mais aussi des terroristes blessés et les familles des terroristes tués, a fait savoir le ministère des Finances de l’AP dans un communiqué

Bishara a expliqué que la gestion des fonds, constitués des revenus fiscaux qu’Israël collecte au nom des Palestiniens chaque mois, « contribuerait à aider le Trésor palestinien à adopter les mesures liées à la santé pour faire face » au coronavirus, d’après le communiqué.

Israël s’oppose fermement aux paiements des prisonniers de sécurité et autres, avançant l’argument qu’ils incitent à la violence contre les Israéliens. Les responsables politiques basés à Ramallah affirment qu’ils cherchent à fournir une aide sociale aux familles palestiniennes et à compenser ce qu’ils décrivent comme un système de justice militaire injuste.

Lundi, le Premier ministre de l’Autorité palestinienne a également révélé que le Koweït avait donné 5,5 millions aux Palestiniens pour lutter contre l’épidémie.

Lundi dernier, Abbas a déclaré que l’émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani avait donné à Ramallah du matériel médical d’une valeur totale d’environ 10 millions de dollars dans ce même but.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...