Rechercher

Les Juifs brésiliens enseigneront l’Holocauste dans une école qui avait arboré des drapeaux nazis

Les élèves visiteront également une synagogue et en apprendront davantage sur le judaïsme et l'antisémitisme après que des croix gammées ont été affichées dans la classe

Les ordinateurs d'une école. Illustration. (Crédit : shironosov/iStock par Getty Images)
Les ordinateurs d'une école. Illustration. (Crédit : shironosov/iStock par Getty Images)

RIO DE JANEIRO — Une fédération juive du Brésil offrira un soutien éducatif à une école privée du pays dont une classe de troisième année a été décorée de drapeaux nazis durant une leçon sur les régimes totalitaires.

Les élèves et les professeurs d’histoire de l’école Santa Emilia School à Recife visiteront le temple Kahal Zur Israel, la première synagogue établie dans les Amériques, en 1637, pour en apprendre davantage sur le judaïsme, l’antisémitisme et l’Holocauste, ont annoncé l’école et la fédération juive dans un communiqué conjoint diffusé lundi.

L’école avait supprimé un post paru sur Facebook saluant l’enseignant – qui portait également une croix gammée autour de son bras à l’image des soldats nazis – après de vives critiques, a rapporté le journal Diario de Pernambuco.

« Les élèves de troisième année ont vécu un super cours à thème qui était presque une super-production », affirmait le post écrit le 10 avril. « Est-ce qu’ils ont aimé ? Bien sûr ».

Selon Jader Tachlitsky, coordinateur de la communication de la fédération juive de Pernambuco, les représentants de l’école ont reconnu que la tonalité du post était inappropriée mais n’ont pas convenu que la méthodologie de l’enseignant était malheureuse. Il n’y a pas eu d’excuses.

« Le principal, c’est que l’école a été ouverte au sujet tel que nous l’avions travaillé, ce qui signifie que nous pouvons interagir avec les élèves, leur apprendre ce qu’il faut vraiment apprendre et avoir la chance de les éduquer d’une manière plus consistante », a expliqué Tachlitsky.

Selon la loi brésilienne, promouvoir les nazis ou la propagande relative aux nazis est sanctionnable d’une peine de prison de deux ans à cinq ans et d’une amende.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...