Les Juifs de Cuba ont apprécié la visite d’Obama, un ‘moment transcendental’
Rechercher

Les Juifs de Cuba ont apprécié la visite d’Obama, un ‘moment transcendental’

Saluant une visite historique, la minuscule communauté de l’île a "de l’espoir et de grandes attentes d’une restauration des liens entre Washington et la Havane"

Illustration : Aux côtés du président cubain Raul Castro, à droite, le président américain Barack Obama assiste à un dîner d'Etat au Palais de la Révolution à La Havane, le 21 mars 2016. (Crédit : Adalberto Roque/AFP)
Illustration : Aux côtés du président cubain Raul Castro, à droite, le président américain Barack Obama assiste à un dîner d'Etat au Palais de la Révolution à La Havane, le 21 mars 2016. (Crédit : Adalberto Roque/AFP)

La visite historique de Barack Obama à Cuba, la première sur l’île d’un président au pouvoir depuis 88 ans, a constitué un moment fort pour la petite communauté juive du pays d’environ 1 500 personnes.

« Nous vivons un moment transcendental et historique. Nous avons de l’espoir et de grandes attentes à la suite de la restauration des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis, a déclaré David Prinstein, le vice-président de la communauté cubaine juive, à l’Agencia Judia de Noticias, à la suite de la visite d’Obama qui s’est terminée mardi.

« C’est un moment unique à la fois pour le peuple cubain et pour une grande partie du peuple américain ».

Lors de sa visite, Obama s’est concentré à renforcer les liens longtemps négligés entre les Etats-Unis et Cuba, mais il a aussi critiqué fermement les abus contre les droits de l’Homme par le gouvernement de Castro.

Juste quelques heures avant l’arrivée d’Obama, les autorités cubaines ont arrêté plus de 50 activistes de droits de l’Homme lors de la manifestation hebdomadaire des Femmes en Blanc en périphérie de la capitale, la Havane.

Prinstein s’est félicité des récentes réussites dans des domaines comme le tourisme d’affaire, le commerce et le tourisme à la suite de la détente de l’embargo américain sur Cuba. Mais les Juifs américains n’ont jamais cessé de visiter Cuba, a-t-il déclaré. Les trois synagogues de la Havane, les deux cimetières juifs, une exposition sur l’Holocauste et des services religieux sont très fréquentés.

Le mois dernier, des jeunes adultes d’Amérique Latine âgés de 25-40 ans intéressés par la culture, par l’éducation et par le leadership juifs se sont rencontrés à la Havane pour le séminaire Nahum Goldman sponsorisé par la Fondation Mémorial pour la Culture juive. C’était la première fois que l’événement a eu lieu à Cuba depuis 1959.

Les Juifs sont arrivés à Cuba comme des conversos, des Espagnols ou Portugais convertis de force au catholicisme mais qui continuaient à pratiquer le judaïsme, naviguant avec Christophe Colomb, qui est arrivé sur la plus grande île des Caraïbes en 1492. La communauté juive est restée modeste jusqu’au début des années 1900 et des vagues importantes d’immigration ont augmenté la population juive à Cuba à près de 25 000 personnes.

Pourtant, après l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro et la mise en place de son gouvernement communiste, près de 95 % des Juifs ont quitté Cuba pour les Etats-Unis, la plupart pour Miami.

Environ 1 500 Juifs vivent dans le pays aujourd’hui, selon le Congrès Juif d’Amérique Latine. Plusieurs centaines ont également immigré en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...