Les Juifs hollandais affirment que l’ex-Premier ministre colporte de l’antisémitisme
Rechercher

Les Juifs hollandais affirment que l’ex-Premier ministre colporte de l’antisémitisme

Dries van Agt, qui dirige le groupe pro-palestinien Le Forum des Droits, avait déjà cité ses racines "aryennes" lorsqu'il prévoyait de gracier quatre criminels de guerre nazis

Dries van Agt, ancien Premier ministre des Pays-Bas (Crédit : Heden en verleden in het Torentje/CC BY/WikiCommons)
Dries van Agt, ancien Premier ministre des Pays-Bas (Crédit : Heden en verleden in het Torentje/CC BY/WikiCommons)

Le Conseil central juif des Pays-Bas (CJO), a fait mercredi pour la première fois une allégation explicite contre Dries van Agt et le groupe de défense palestinien qu’il a fondé, Le Forum des Droits.

Van Agt, qui a servi comme Premier ministre de 1977 à 1982, a combattu les accusations d’antisémitisme depuis les années 1970.

La déclaration du CJO concernait des déclarations que van Agt avait faites la semaine dernière lors d’un événement organisé à Utrecht par les Jeunes socialistes du parti travailliste néerlandais, selon lesquelles le parti « est bon pour les Palestiniens malgré le fort lobby juif » dans ses rangs.

L’assertion faisait partie d’une déclaration du CJO faisant appel à van Agt en raison du rejet de son groupe de défense d’une lettre envoyée le mois dernier au Premier ministre néerlandais Mark Rutte par les dirigeants des communautés juives réformistes et conservatrices aux Pays-Bas et dans laquelle ils se plaignaient d’antisémitisme au sein du mouvement de Boycott, de Désinvestissement et de Sanctions (BDS), opposé à Israël.

Dans la lettre avertissant de la concentration de l’antisémitisme aux Pays-Bas, les sept dirigeants communaux de l’Union néerlandaise pour le judaïsme progressiste ont écrit que « les activistes BDS aux messages anti-juifs clairs aux Pays-Bas sont autorisés à fonctionner librement dans les églises et universités. »

En réponse, Le Forum des Droits a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve d’un tel message – une affirmation que le CJO a qualifié de « presque risible ».

Le CJO a cité la déclaration de van Agt sur le lobby juif et d’autres, y compris des cris appelant à tuer des Juifs, documentés lors d’une manifestation organisée par des militants BDS à Rotterdam plus tôt cette année.

Le CJO a également déclaré que le Forum des droits lui-même présentait « une gamme d’expressions offensantes, nuisibles et/ou carrément antisémites », précisant quatorze exemples de commentaires faits sur sa page Facebook dans les deux semaines.

Un partisan du Forum des Droits, Karel de Lange, a écrit le 26 novembre sur sa page que les Juifs sont des « criminels Khazars ». Un autre, Gert Van Der Straaten, a écrit le 14 novembre : « Je commence à en avoir marre de tout le peuple juif. »

Van Agt a proclamé que les accusations antisémites pesant contre lui et son groupe sont l’œuvre de défenseurs d’Israël cherchant à étouffer la critique de la nation.

Il a comparé Israël à l’Allemagne nazie et en 2008, il a pris la parole lors d’un rassemblement à Rotterdam qui comportait une allocution télévisée d’un dirigeant du Hamas. Van Agt a déclaré que les Juifs « auraient dû recevoir un morceau de terre » en Allemagne au lieu de la Terre historique d’Israël.

En tant que ministre de la Justice dans les années 1970, il avait cité ses racines « aryennes » en expliquant qu’il voulait gracier quatre criminels de guerre nazis pour des raisons de santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...