Les lieux de culte juifs français toujours sous haute surveillance
Rechercher

Les lieux de culte juifs français toujours sous haute surveillance

La communauté juive reste « une mission centrale » indique le Colonel Benoît Brulon

Un homme avec une kippa regarde les gens prendre part à une manifestation organisée par le CRIF devant la synagogue de Lyon, le 31 Juillet 2014. (Crédit : Romain Lafabregue/AFP)
Un homme avec une kippa regarde les gens prendre part à une manifestation organisée par le CRIF devant la synagogue de Lyon, le 31 Juillet 2014. (Crédit : Romain Lafabregue/AFP)

Selon les propos du Colonel Benoît Brulon, gouverneur militaire de Paris et commandant des soldats de l’opération Sentinelles, les lieux de cultes juifs ainsi que les établissements scolaires juifs font toujours l’objet d’une protection militaire rapprochée, rapporte Actualité Juive.

Le Colonel explique que la protection et la surveillance de ces lieux a évolué notamment dans les zones « à forte densité de sites protégés ».

Dans ces zones, les patrouilles, autrefois uniquement statiques, alternent aujourd’hui entre patrouilles et gardes statiques, afin de créer des « îlots de sécurité renforcés », avec une protection plus étendue et moins prévisible.

Ces patrouilles prennent en compte les horaires des lieux de culte, notamment des offices religieux, et des établissements scolaires, rapporte Actualité juive.

Cette nouvelle organisation est effective depuis début mai avec l’accord de la communauté juive, indique Benoît Brulon.

Paris est divisé en une quinzaine d’îlots de sécurité. Ces nouvelles mesures ont été expliquées aux parents d’élèves et aux divers représentants des communautés, qui se sont d’abord inquiétés de la mise en place d’un tel processus.

Ce dispositif, ne se traduisant pas par une sécurité amoindrie et qui d’autre part a fait ses preuves à Sarcelles, est aujourd’hui mieux accueilli par la population juive parisienne.

Bien que la tenue de l’Euro de football en France nécessite l’accroissement de la protection des stades et des fanzones, le Colonel a certifié que les lieux de culte juifs continueront à bénéficier d’une protection tout aussi accrue.

La communauté juive reste « une mission centrale » a indiqué le Colonel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...