Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Les parents de Shani Louk reconnaissants de pouvoir se recueillir sur une tombe

Les funérailles auront lieu dimanche - le jour de l'anniversaire de sa mère, Ricarda

Shani Louk, enlevée par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre 2023 au kibboutz Reim, officiellement déclaré morte le 30 octobre 2023. Son corps a été rapatriée par Tsahal le 17 mai 2024. (Crédit : Autorisation)
Shani Louk, enlevée par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre 2023 au kibboutz Reim, officiellement déclaré morte le 30 octobre 2023. Son corps a été rapatriée par Tsahal le 17 mai 2024. (Crédit : Autorisation)

Le père de la jeune ressortissante israélo-allemande Shani Louk a déclaré qu’inhumer enfin sa fille, dont la dépouille a été retrouvée à Gaza plusieurs mois après sa mort, lors du massacre du 7 octobre, était un cadeau.

Louk, une jeune artiste et tatoueuse âgée de 22 ans, était au festival de musique électronique Supernova avec des amis, à la frontière avec Gaza, lorsque les hommes armés du Hamas avaient pris d’assaut la rave-party, massacrant 364 participants et se livrant à des viols à grande échelle entre d’autres atrocités.

Son corps avait été rapidement reconnu sur une vidéo. Il était vulgairement posé à l’arrière d’un pick-up, entouré par des terroristes armés qui paradaient dans la bande.

Vendredi, l’armée israélienne a informé Nissim et Ricarda Louk que la dépouille de leur fille avait été retrouvée par les commandos qui étaient sur le terrain, à Gaza. Nissim Louk a raconté avoir voulu voir des photos pour s’assurer qu’il s’agissait bien de sa fille et il a salué le courage des soldats qui ont découvert le corps sans vie.

« Nous avons aussi vu les tatouages qu’elle avait sur les mains », a-t-il dit, samedi. « Maintenant, elle va avoir une place bien à elle, à côté de nous, et nous pourrons y aller quand nous le voulons. Et elle pourra reposer enfin en paix ».

Il a précisé que les funérailles auront lieu dimanche – le jour de l’anniversaire de Ricarda Louk.

« Je pense que Shani s’est dit : ‘Je vais offrir à ma mère un cadeau d’anniversaire ; je vais revenir pour être proche d’elle’, » a-t-il ajouté.

Nissim Louk s’exprime devant la Douzième chaîne, le 17 mai 2024. (Capture d’écran : Douzième chaîne)

Ricarda Louk a expliqué qu’avoir la tombe de Shani à proximité était source d’un grand réconfort pour elle.

« Peut-être trouvera-t-elle davantage de paix », a-t-elle précisé.

Nissim Louk a indiqué éprouver un certain soulagement à l’idée que Shani était en train de faire quelque chose qu’elle aimait avant sa mort, faisant remarquer qu’elle n’avait probablement pas souffert. Sa mort avait été prononcée par les autorités israéliennes à la fin du mois d’octobre après la découverte d’un morceau de son crâne.

Shani avait été l’une des plus de 360 personnes qui avaient été exécutées, battues à mort ou brûlées vives lors de la rave-party, le 7 octobre.

Des images de Shani au festival de musique électronique Supernova, où elle était souriante, rayonnante, avaient fait leur apparition dans les semaines qui avaient suivi le massacre.

« Elle avait dansé pendant toute la nuit. Elle était si heureuse », a déclaré Nissim Louk. « Jamais elle n’avait pensé qu’il pouvait y avoir tant de mal dans le monde parce qu’elle était un esprit libre. Elle n’a pu constater cette existence du mal que l’espace de deux secondes ».

Ricarda Louk a expliqué qu’elle souffrait de voir ce qui s’apparente, selon elle, à de l’ignorance et à de la désinformation sur les campus américains où les manifestations contre la guerre que mène Israël à Gaza ont fait rage, ces dernières semaines.

« C’est horrible de voir ça pour nous », a-t-elle dit. « Nous pouvons vous le dire parce que nous l’avons vécu. Nous avons perdu notre fille dans ce massacre. »

« Aucune ‘résistance’ ne peut justifier ce qui est arrivé », a-t-elle souligné.

En plus de Louk, les soldats israéliens ont récupéré, vendredi, les corps sans vie d’Itzhak Gelerenter et Amit Buskila, qui étaient considérés comme étant en vie jusque-là.

(De gauche à droite) Shani Louk, Itzhak Gelerenter et Amit Bouskila. (Autorisations)

Au total, les terroristes du Hamas avaient tué près de 1 200 personnes le 7 octobre, des civils en majorité. Ils avaient enlevé 252 personnes qui avaient été prises en otage dans la bande de Gaza.

Il resterait 125 otages, aujourd’hui, dans les geôles du Hamas – tous ne seraient plus en vie – après la libération de certains d’entre eux. Plusieurs corps sans vie ont été retrouvés par les soldats israéliens.

En réponse au massacre, Israël avait déclaré la guerre au Hamas. Le ministère de la Santé de Gaza, placé sous l’autorité du groupe terroriste, a indiqué que plus de 35 000 personnes avaient été tuées ou étaient présumées mortes dans l’offensive israélienne. 24 000 victimes ont été officiellement identifiées dans les hôpitaux. Les chiffres avancés par le ministère de la Santé, qui sont invérifiables, comprennent les 15 000 terroristes qu’Israël affirme avoir abattus sur le front. L’État juif déclare également avoir tué un millier d’hommes armés sur le sol israélien, le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.