Les renseignements de Tsahal voient certains avantages dans l’accord avec l’Iran
Rechercher

Les renseignements de Tsahal voient certains avantages dans l’accord avec l’Iran

Les officiers ont cité le retard dans l'obtention de l'Iran des armes nucléaires entre autres comme points positifs de l'accord

Les renseignements militaires (RM) d’Israël ont récemment informé les responsables du gouvernement israélien sur leur position concernant l’accord nucléaire avec l’Iran.

Tout en réaffirmant un grand nombre de dangers mis en évidence par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ils auraient également déclaré que l’accord, s’il était appliqué, avait certains avantages pour Israël.

Selon le site Ynet, les fonctionnaires des RM partagent le point de vue du gouvernement sur le fait que l’accord contient plus de risques que d’opportunités, mais il a souligné trois domaines dans lesquels l’accord pouvait s’avérer être bénéfique pour Israël : la République islamique n’aura pas accès aux armes nucléaires pour au moins les prochaines années ; le dialogue entre les États-Unis et l’Iran pourrait éventuellement avoir une influence positive sur plusieurs questions régionales ; et l’Iran sera dissuadé de mener des attaques terroristes internationales, comme faire sauter des ambassades israéliennes ou cibler des institutions juives.

Selon le rapport, les renseignements militaires ont accru ses efforts pour recueillir des informations sur le programme nucléaire iranien depuis que l’accord a été annoncé.

Parmi les risques posés par l’accord, en plus de l’Iran lui-même, les responsables des forces de défense israéliennes ont mentionné la possibilité d’une course régionale aux armements, impliquant principalement l’Arabie saoudite et l’Egypte.

Plusieurs pays de la région, y compris l’Irak, ont déjà augmenté leur achat d’armes conventionnelles des États-Unis, ont indiqué les responsables.

Un responsable iranien a confirmé que le commandant des Gardiens révolutionnaires de l’Iran a récemment voyagé en Russie, alors que ces derniers font encore l’objet de sanctions. Selon le fonctionnaire, la vente du système russe de défense antimissile S-300 a fait partie des sujets abordés lors de la réunion entre Qassem Soleimani et ses hôtes russes.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a eu des entretiens à Moscou avec son homologue russe, lundi, pour aborder à la fois la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire et la médiation internationale sur le conflit en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...