L’Etat requiert une peine de 60 ans de prison contre le meurtrier de Shira Banki
Rechercher

L’Etat requiert une peine de 60 ans de prison contre le meurtrier de Shira Banki

Yishai Schlissel a été condamné pour avoir assassiné Shira Banki, 16 ans, durant la parade de l’année passée à Jérusalem

Yishai Schlissel devant le tribunal de Jérusalem, le 5 août 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yishai Schlissel devant le tribunal de Jérusalem, le 5 août 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les Procureurs d’Etat ont demandé une peine de prison à vie en plus de 60 ans pour Yishai Schlissel, un Juif ultra-orthodoxe condamné pour avoir assassiné Shira Banki, 16 ans, lors de la parade de la marche gay l’année dernière.

Lors d’une audience de condamnation au Tribunal de district de Jérusalem jeudi, la Procureure en chef Oshrat Shoham a égament requis qu’il soit ordonné à Schlissel de payer des dommages et intérêts à la famille Banki et aux autres victimes de son attaque au couteau fatale.

“L’accusé a sorti le couteau calmement, et a cruellement poignardé ses victimes avec une soif de meurtre et de mort,” a dit Shoham à la Cour.

“L’accusé a commis des actes qui vont à l’encontre des valeurs de liberté sur lesquelles se fonde l’Etat d’Israël, et a détruit le sentiment de sécurité du public en général et de la communauté LGBT en particulier,” a-t-elle dit.

Shoham a continué en expliquant que le peine demandée par l’accusation avait pour but de constituer une “punition qui reflète le caractère sacré de la vie”.

Le 30 juillet 2015, Schlissel a tué Banki et a blessé six autres personnes, malgré une présence massive de la police à la parade. Banki est morte de ses blessures trois jours après.

Shira Banki (Crédit : Autorisation de la famille)
Shira Banki (Crédit : Autorisation de la famille)

Schlissel avait été libéré de prison des semaines auparavant, après avoir servi 10 ans en prison pour une attaque similaire, mais pas fatale, à la parade de la marche gay de 2005.

Plusieurs jours avant l’attaque au poignard, Schlissel avait écrit à la main un manifeste dans lequel il appelait la marche des fiertés “une honte” et “un blasphème”, et faisait allusion à des plans visant à perpétrer une autre attaque.

Pendant l’audience de condamnation de jeudi, le Tribunal de district de Jérusalem a réprimandé la police pour avoir échoué à empêcher Schlissel d’arriver à la parade.

Schlissel est sorti de son silence au Tribunal pour la première fois jeudi, expliquant que sa ferveur religieuse l’avait conduit à perpétrer ce crime.

“La parade est ce qui amène les attaques terroristes et les intifadas sur nous, c’est ce qui cause la colère de Dieu,” a-t-il dit au Tribunal. “je m’efforce d’agir pour l’amour de Dieu, et les parades de marches gays sont une source de haine envers Dieu et envers le peuple juif.”

Schlissel a continué en disant que les participants aux parades de marches gays “savent très bien qu’ils prennent une part dans la désacralisation du nom de Dieu.

“Chaque bon juif a besoin de savoir s’il est loyal avec le Roi des Roi, ou s’il va tomber dans le filet de ceux qui agissent contre Dieu, qui sont le diable,” a-t-il ajouté.

A la demande de Schlissel, son avocat, le défenseur public Zachary Schenkolewski, ne s’est pas adressé à la cour durant l’audience.

Schlissel n’a pas coopéré avec la police durant l’enquête, et est resté silencieux durant toutes ses apparitions antérieures au Tribunal.

Après son arrestation, Schlissel a refusé de façon répétée un conseil légal, disant qu’il ne reconnaissait pas le statut légal du Tribunal car ce dernier ne respecte pas la loi juive. Cependant, Schenkolewski lui fut assigné par la cour.

Un examen psychiatrique mené plus tôt cette année a conclu que Schlissel pouvait se tenir à son procès.

En avril, Schlissel, 40 ans, a été condamné pour le meurtre de Banki, pour six chefs d’accusation de tentative de meurtre pour les blessures causées à d’autres personnes durant l’attaque, ainsi que pour attaque aggravée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...