Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

L’ex-chef du Trésor US : « La refonte judiciaire nuira à l’économie israélienne »

Lawrence Summers estime que des réformes peuvent être nécessaires, mais que les propositions actuelles "soulèvent de sérieuses questions sur l'État de droit"

L'ancien secrétaire américain au Trésor, Lawrence Summers, s'adressant à Bloomberg, le 10 février 2023. (Autorisation)
L'ancien secrétaire américain au Trésor, Lawrence Summers, s'adressant à Bloomberg, le 10 février 2023. (Autorisation)

L’ancien secrétaire américain au Trésor, Lawrence Summers, a déclaré vendredi que l’effort de l’actuel gouvernement israélien pour limiter les pouvoirs du pouvoir judiciaire semble « trop rapide », pourrait soulever « des questions sérieuses et profondes sur l’État de droit » et « pourrait avoir des effets négatifs assez graves sur l’économie israélienne ».

Summers s’est entretenu avec Bloomberg TV, ses commentaires intervenant quelques jours après que la Douzième chaîne a rapporté que le financier avait récemment été contacté par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a fait pression sur lui pour qu’il soutienne les propositions du nouveau gouvernement. La chaîne a rapporté que les deux hommes se sont entretenus il y a quelques semaines pendant plus d’une heure, Netanyahu tentant de convaincre l’ancien responsable américain des mérites du plan de son gouvernement. Le Premier ministre souhaitait vraisemblablement que Summers s’oppose aux affirmations d’économistes israéliens de premier plan selon lesquelles les projets visant à limiter le pouvoir judiciaire nuiraient à l’économie israélienne.

Cependant, Summers a semblé être d’accord avec ces évaluations.

« Il existe de solides arguments en faveur d’une réforme judiciaire en Israël », a-t-il déclaré. « Il est inhabituel, selon les normes internationales, que les juges soient choisis par des juges actuellement en fonction. Il est inhabituel que les tribunaux soient en mesure d’écarter une loi simplement en jugeant qu’elle est déraisonnable sans avoir une Constitution à laquelle se référer. »

Mais, a-t-il ajouté, « d’un autre côté, il est très clair, d’après le contexte de la façon dont cela se passe, que bon nombre de personnes – et un grand nombre de personnes ayant la capacité de perdre leur argent en Israël et hors d’Israël, en particulier dans la communauté des entrepreneurs – ont le sentiment qu’une réforme du système judiciaire trop rapide et pas assez soignée pourrait soulever des questions sérieuses et profondes sur l’État de droit ».

« Cela, me semble-t-il, pourrait avoir des effets négatifs, et assez graves, sur l’économie israélienne. »

Il a ajouté que « la réforme judiciaire est appropriée, mais avec un processus très différent et sur une voie plus lente que ce qui semble être envisagé à l’heure actuelle ».

Dans le même temps, Summers a déclaré qu’il pensait que « l’ambiance devait se calmer » dans les deux camps.

Summers, qui est juif, a fait partie du cabinet de l’ancien président américain Bill Clinton, et a également été directeur du Conseil économique national sous l’ancien président américain Barack Obama. Il a également été doyen de Harvard.

En 2013, Netanyahu a cherché à nommer Summers au poste de gouverneur de la Banque centrale d’Israël, poste qu’il avait refusé. Ils ont tous deux fréquenté le MIT au milieu des années 1970.

La proposition de réforme du gouvernement a été sévèrement critiquée par le secteur des affaires en Israël, les professionnels de la high-tech, les gestionnaires de fonds et les institutions financières avertissant qu’elle peut entraîner une fuite des cerveaux parmi les professionnels, la sortie de fonds d’Israël et une baisse des investissements de l’étranger. D’anciens gouverneurs de la Banque d’Israël ont également mis en garde contre ses effets néfastes.

Elle a également fait l’objet de critiques virulentes de la part de nombreux juristes de haut niveau, anciens et actuels, dont la présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, et la Procureure générale, Gali Baharav-Miara.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.