L’ex-député Likud Benny Begin, fils de feu le Premier ministre, rejoint Saar
Rechercher

L’ex-député Likud Benny Begin, fils de feu le Premier ministre, rejoint Saar

Député du Likud pendant 18 ans et fils du fondateur du parti, Menachem Begin, estime que Netanyahu, qui s'attaque aux organes de l'État, doit être remplacé

Le dirigeant du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar (à gauche), accueille Benny Begin au sein de son parti, le 21 janvier 2020 (Autorisation)
Le dirigeant du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar (à gauche), accueille Benny Begin au sein de son parti, le 21 janvier 2020 (Autorisation)

L’ancien député Likud et ministre Benny Begin, fils du fondateur emblématique du parti et ancien Premier ministre Menachem Begin, a annoncé jeudi qu’il rejoignait le parti rival de Gideon Saar, Tikva Hadasha, à la veille des élections de mars.

Benny Begin, qui a été député du Likud pendant 18 ans et qui a longtemps été considéré comme un proche confident et allié du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a annoncé en 2019 qu’il ne voterait pas pour le parti fondé par son père en raison de ses inquiétudes concernant l’éthique du Premier ministre et la rhétorique incendiaire du parti.

« Ces dernières années, et surtout l’année dernière, nous avons été témoins d’un phénomène étrange et dangereux. Et c’est du gouvernement, en particulier, que viennent les attaques grossières contre les institutions du gouvernement central de l’État d’Israël, nos institutions étatiques », a déclaré M. Begin dans sa déclaration de jeudi. « Ce phénomène doit être arrêté. Le moyen de l’arrêter est de remplacer le gouvernement. »

M. Saar a souhaité la bienvenue au sein de son parti à l’ancien député historique, disant qu’il apporterait une expertise précieuse à sa liste.

Le député du Likud Benny Begin durant une commission des Affaires étrangères et de la Sécurité à la Knesset, le 30 avril 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Il n’est pas nécessaire de présenter Benny Begin. [Il] sera un élément très important de la campagne pour l’avenir du pays. Il est important qu’Israël puisse profiter de sa riche expérience, de sa sagesse, de son jugement et des valeurs qu’il représente », a déclaré M. Saar.

Begin est le dernier en date d’une série de personnalités à avoir rejoint Saar, un ancien protégé de Netanyahu.

Dani Dayan, ancien consul général d’Israël à New York et ancien président du groupe de coordination des implantations du Conseil Yesha, a rejoint Tikva Hadasha, tout comme les députés du Likud Yifat Shasha-Biton, Zeev Elkin, Sharren Haskel et Michal Shir, qui ont tous quitté le parti de Netanyahu pour rejoindre Saar. Les députés Derekh Eretz Yoaz Hendel et Zvi Hauser, anciens membres du parti Kakhol lavan, ont également rejoint Tikva Hadasha.

Le Premier ministre israélien Menachem Begin le 16 novembre 1980 lors de son intervention dans l’émission « Good Morning America » sur ABC. (AP Photo)

Par le passé, Benny Begin a clairement indiqué qu’il pensait que Netanyahu devait démissionner en raison des accusations de corruption dont il est l’objet, et l’a accusé de « tentative d’assassinat de la confiance du public dans les institutions chargées de l’application de la loi » avec ses attaques contre les représentants de la loi et les forces de l’ordre impliqués dans les enquêtes menées contre lui.

Saar s’est séparé du parti Likud de Netanyahu le mois dernier pour fonder son propre parti et le défier pour la place de Premier ministre. Il est en bonne place dans les sondages.

Gideon Saar participe à la prestation de serment du nouveau Parlement israélien à Jérusalem, le 3 octobre 2019. (AP Photo/Ariel Schalit)

Saar a fait son entrée dans la politique israélienne en 1999 en tant que secrétaire de cabinet pendant le premier mandat de Netanyahu. Il a occupé des postes clés au sein du cabinet après le retour de Netanyahu au pouvoir en 2009. Mais comme beaucoup d’autres personnalités du Likud en pleine ascension, il a fini par se brouiller avec Netanyahu. Saar a fait une pause dans la politique en 2014 et est revenu en 2019, mais il n’a jamais paru vouloir se réconcilier avec Netanyahu. Plus tard dans l’année, Netanyahu l’a battu lors d’un vote pour la direction du parti, confinant Saar dans l’arrière-ban.

Depuis qu’il a lancé le mois dernier son parti « Tikva Hadasha », Saar n’a pas caché que son combat était personnel. Dans son discours inaugural, il a accusé Netanyahu de créer un « culte de la personnalité » – un terme qu’il a répété pour décrire ceux qui soutiennent aveuglément les affirmations de Netanyahu selon lesquelles son procès pour corruption était une conspiration.

De nouvelles élections, les quatrièmes depuis avril 2019, ont été convoquées le mois dernier après que le gouvernement de partage du pouvoir du Likud et de Kakhol lavan a échoué à se mettre d’accord sur un budget avant la date limite du 23 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...