L’homme qui a tué 2 cyclistes suspecté de conduite sous influence de stupéfiants
Rechercher

L’homme qui a tué 2 cyclistes suspecté de conduite sous influence de stupéfiants

Yonatan Fadida, 29 ans, était en excès de vitesse quand il a heurté Tomer Weinstein et Yaniv Lugasi, morts sur le champ, près de l'échangeur de Hadarim à Netanya

La scène d'un accident après que deux cyclistes ont été tués lorsqu'ils ont été heurtés par une voiture près de la jonction Hadarim dans le centre du pays, le 16 décembre 2019 (Capture d'écran via Ynet/Magen David Adom)
La scène d'un accident après que deux cyclistes ont été tués lorsqu'ils ont été heurtés par une voiture près de la jonction Hadarim dans le centre du pays, le 16 décembre 2019 (Capture d'écran via Ynet/Magen David Adom)

L’automobiliste qui a tué deux cyclistes lundi dans la région de Sharon a été identifié. Il s’agit de Yonatan Fadida, âgé de 29 ans et originaire de Or Akiva. Selon la police, il se pourrait qu’il conduisait sous l’influence de stupéfiants.

L’accident s’est produit près de l’échangeur Hadarim, au sud de Netanya. Les victimes ont été identifiées. Il s’agit de Yaniv Lugasi, 44 ans et Tomer Weinstein, 45 ans. Pères de trois enfants chacun, ils sont originaires de la communauté de Kadima-Zoran.

Fadida a été légèrement blessé et a été soigné sur place.

La cour des magistrats de Petah Tivka a prolongé sa détention de trois jours.

Un agent de la circulation a déclaré au juge qu’en plus de suspecter Fadida d’avoir conduit sous l’influence de stupéfiants, il était en excès de vitesse alors que les cyclistes se déplaçaient conformément aux règles de circulation.

Fadida, dans sa reconstitution de l’incident, a indiqué qu’il se rendait sur son lieu de travail, un restaurant, quand il a perdu le contrôle du véhicule dans un virage. « J’ai tenter de freiner, j’ai tenté de m’écarter des cyclistes mais malheureusement, je n’ai pas pu », a-t-il dit, niant avoir été distrait par son téléphone.

Le père de Fadida a confié à la Douzième chaîne qu’il était « dévasté » et qu’il avait le sentiment que son fils « était parti, avec ceux qui ont été tués ».

« Il est allé travailler, comme tous les matins. Nous sommes en souffrance. Mon fils n’a jamais été impliqué dans des accidents », a-t-il ajouté.

« Il y avait un groupe de cyclistes sur le côté de la route », a décrit Roy Solomon, un secouriste de Zaka, à la Douzième chaîne. « Une voiture a heurté la glissière de sécurité et a heurté deux cyclistes âgés d’une quarantaine d’années. Quand je suis arrivé, il y avait des débris des vélos éparpillés au sol, et les deux cyclistes étaient inconscients et présentaient d’importantes lésions. »

Ces décès portent à 329 le nombre de morts sur les routes en 2019, contre 316 en 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...