Liban : cinq Soudanais arrêtés après avoir tenté d’entrer en Israël
Rechercher

Liban : cinq Soudanais arrêtés après avoir tenté d’entrer en Israël

Trois d'entre eux ont été appréhendés vendredi soir après avoir franchi la frontière près du village d'Ayta al-Chaab au sud du Liban

Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)
Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

L’armée libanaise a annoncé samedi avoir arrêté cinq ressortissants soudanais tentaient de pénétrer illégalement en Israël en traversant la frontière entre les deux pays.

Trois d’entre eux ont été appréhendés vendredi soir après avoir franchi la frontière près du village d’Ayta al-Chaab au sud du Liban, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Les deux autres ressortissants soudanais ont été arrêtés alors qu’ils se préparaient à traverser la frontière, a-t-elle ajouté.

L’armée israélienne a confirmé de son côté avoir intercepté trois ressortissants soudanais, indiquant qu’ils avaient été renvoyés immédiatement au Liban, où ils ont été arrêtés.

Selon une porte-parole de l’armée israélienne, les trois hommes auraient tenté de fuir dans l’espoir de trouver un emploi en Israël, alors que le Liban est secoué depuis l’été dernier par sa pire crise économique depuis des décennies.

Un peu plus de 6 300 demandeurs d’asile d’origine soudanaise vivent en Israël, selon des données officielles datant de janvier dernier.

Début mai, les forces israéliennes avaient déjà intercepté et renvoyé au Liban cinq Soudanais qui avaient également tenté d’entrer illégalement dans le pays.

Le Liban et Israël sont toujours techniquement en état de guerre, les deux pays n’ayant jamais signé de traité de paix, après que l’Etat hébreu a occupé une partie du sud libanais entre 1978 et 2000.

Le Soudan, pays membre de la Ligue arabe et majoritairement musulman, reste aussi techniquement en guerre avec Israël. Les relations entre les deux pays ont toutefois connu récemment un dégel progressif.

Lors d’une rencontre non annoncée et historique début février en Ouganda, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a en effet évoqué avec le dirigeant soudanais, Abdel Fattah al-Burhane, une « normalisation » des relations avec le Soudan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...