L’Iran dit avoir arrêté une « cellule armée du Mossad qui prévoyait des troubles »
Rechercher

L’Iran dit avoir arrêté une « cellule armée du Mossad qui prévoyait des troubles »

Téhéran affirme avoir saisi des armes et des munitions qui auraient été utilisées par des "espions israéliens" pour mener des "émeutes et des assassinats" lors des manifestations

Des manifestants défilant à Téhéran, en Iran, le 26 juillet 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Des manifestants défilant à Téhéran, en Iran, le 26 juillet 2021. (Capture d'écran : Twitter)

L’Iran a déclaré mardi avoir arrêté une cellule armée accusée de travailler pour l’agence de renseignements israélienne du Mossad qui prévoyait d’utiliser sa cargaison d’armes pour provoquer des violences lors de manifestations dans le pays.

L’Iran, qui accuse souvent Israël et les États-Unis d’être à l’origine de troubles internes, a connu des manifestations croissantes ces dernières semaines en raison de pénuries d’eau dans le sud-ouest du pays.

Téhéran n’a pas précisé le nombre de personnes arrêtées, ni leur nationalité, mais a indiqué qu’elles étaient détenues à la frontière occidentale du pays – l’Iran est bordé par la Turquie et l’Irak à l’ouest. La date de l’arrestation du groupe n’a pas été précisée.

Selon l’agence de presse Mehr, une grande quantité d’armes a été saisie, notamment des pistolets, des grenades, des fusils, des fusils de chasse et des munitions.

« Certaines de ces armes sont utilisées pour provoquer des affrontements lors des manifestations », a déclaré un responsable iranien aux médias d’État, selon l’agence de presse Reuters.

Un responsable anonyme du ministère des Renseignements a déclaré à Mehr que les agents présumés avaient l’intention d’utiliser ces armes lors « d’émeutes urbaines et d’assassinats ».

Le responsable a en outre affirmé qu’Israël avait tenté de commettre des actes de sabotage lors des récentes élections dans le pays, mais que ces attaques avaient été déjouées.

L’Iran arrête et condamne occasionnellement des personnes qu’il accuse d’espionner pour le compte de pays étrangers, en particulier les États-Unis et Israël. L’Iran a également imputé au Mossad et à Israël un certain nombre d’attaques contre ses installations nucléaires et ses scientifiques.

L’annonce de l’arrestation de la cellule présumée est intervenue après qu’au moins cinq personnes ont été tuées ces derniers jours dans le cadre de protestations contre la pénurie d’eau qui touche la province iranienne du Khouzestan, une région riche en pétrole et rétive du pays.

Les activistes affirment que le nombre de morts est plus élevé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...