Rechercher

L’Israélien Mobileye, filiale d’Intel, en forte hausse pour ses débuts à Wall Street

Les premiers pas de la société à la Bourse de New York surviennent sur fond de net ralentissement des introductions en Bourse

Un véhicule à conduite autonome de la flotte autonome de Mobileye se trouve à l'extérieur de l'atelier de véhicules autonomes de Mobileye en Israël. (Crédit : Mobileye, an Intel Companya)
Un véhicule à conduite autonome de la flotte autonome de Mobileye se trouve à l'extérieur de l'atelier de véhicules autonomes de Mobileye en Israël. (Crédit : Mobileye, an Intel Companya)

Mobileye, la filiale d’Intel spécialisée dans l’assistance et la conduite autonome, faisait une entrée remarquée à la Bourse de New York mercredi, le titre de la société d’équipement automobile pour la conduite autonome grimpant de 35%.

Introduite au prix de 21 dollars, ce qui valorisait l’entreprise à 17 milliards de dollars, le titre était recherché à 28,41 dollars, en hausse de 35 %, à la mi-séance vers 18H00 GMT.

Les premiers pas de la société israélienne à Wall Street surviennent sur fond de net ralentissement des introductions en Bourse, de nombreuses entreprises se montrant frileuses face à un marché volatil et un environnement macroéconomique incertain.

Mobileye s’est introduite à un prix bien inférieur à ses ambitions affichées l’an dernier.

Fin 2021, elle tablait encore sur une valeur en Bourse de 50 milliards de dollars, selon plusieurs médias.

Cotée sur la Bourse électronique Nasdaq sous le symbole MBLY, elle a cédé à l’occasion de cette entrée en Bourse 41 millions d’actions ordinaires, ce qui doit lui permettre de lever au moins 861 millions de dollars au total.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (3e à gauche), avec le président directeur général d’ Intel Corp., Brian Krzanich, (à sa gauche), et les fondateurs de Mobileye Amnon Shashua et Ziv Aviram , (1er à gauche et 1er à droite). (Crédit : Haim Zach/GPO)

Intel avait déboursé 15,3 milliards de dollars en 2017 pour la racheter.

Selon son fondateur et directeur général l’Israélien Amnon Shashua, le rachat par Intel visait à accélérer le développement de la conduite autonome, alors que le groupe était surtout implanté jusqu’ici dans l’assistance à la conduite.

Mobileye, qui compte aujourd’hui environ 3 100 employés, dit avoir équipé plus de 125 millions de véhicules depuis sa création, en 1999, et collaborer actuellement avec plus de 50 constructeurs.

Sur les trois premiers trimestres de 2022, les montants levés par introduction ont chuté de 93 % à Wall Street, selon Renaissance Capital. Le temps est particulièrement couvert pour le secteur de la technologie, qui souffre du durcissement des conditions de crédit et de la perspective d’un ralentissement économique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...