Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Offensive à Khan Younès ; Tsahal dit étendre ses opérations autour du sud de Gaza City

L'Egypte dit attendre des réponses sur le plan de libération des otages et de fin de la guerre ; Les États-Unis abattent un drone et un missile dans la mer Rouge tirés par les Houthis ; La Syrie affirme que les défenses aériennes ont intercepté une « agression aérienne israélienne » dans la région de Damas, faisant état de dégâts

  • Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Abdel Fattah al-Sissi lors d'une rencontre avec le ministre français des Armées, au palais présidentiel d'Ittihadia, au Caire, le 15 novembre 2023. (Crédit : Khaled Desouki)
    Abdel Fattah al-Sissi lors d'une rencontre avec le ministre français des Armées, au palais présidentiel d'Ittihadia, au Caire, le 15 novembre 2023. (Crédit : Khaled Desouki)
  • Photos d'Israéliens retenus en otage dans la bande de Gaza par des terroristes du Hamas, à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Photos d'Israéliens retenus en otage dans la bande de Gaza par des terroristes du Hamas, à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
  • Des personnes se tiennent au bord d'un cratère causé par un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Mahmoud HAMS / AFP)
    Des personnes se tiennent au bord d'un cratère causé par un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Mahmoud HAMS / AFP)
  • Des soldats de réserve israéliens sur le plateau du Golan lors d'un entraînement avant de mettre le cap sur la frontière entre Israël et Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
    Des soldats de réserve israéliens sur le plateau du Golan lors d'un entraînement avant de mettre le cap sur la frontière entre Israël et Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
  • Illustration : Des proches d'otages israéliens et leurs partisans tiennent des photos de ceux qui sont détenus par des terroristes du Hamas à Gaza, alors qu'ils manifestent devant la base militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Illustration : Des proches d'otages israéliens et leurs partisans tiennent des photos de ceux qui sont détenus par des terroristes du Hamas à Gaza, alors qu'ils manifestent devant la base militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les forces israéliennes éliminent des dizaines de terroristes à Gaza City

Les forces israéliennes dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Les forces israéliennes dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Dans la matinée de samedi, l’armée a fait savoir que l’armée de l’air et la marine avaient frappé des cellules et des infrastructures terroristes dans toute la bande.

Elle a ajouté que les soldats, à Gaza City, avaient éliminé des dizaines d’hommes armés au cours des dernières vingt-quatre heures dans le cadre de batailles variées et avec le renfort de l’armée de l’air.

Les troupes ont également détruit deux bâtiments utilisés par le Hamas à Beit Lahiya, dans le nord de Gaza, tout en confisquant des équipements militaires en grande quantité – des bombes, des armes à feu et des équipements de communication.

Les Palestiniens ont signalé des tirs d’artillerie lourde et des bombardements aériens à Khan Younès, dans le sud de Gaza, pendant la nuit, et les frappes semblaient continuer ce matin. Les avions ont aussi frappé le camp de Nuseirat, dans le centre de Gaza, à plusieurs reprises, selon les services de secours et selon des journalistes palestiniens.

Les forces israéliennes ont pilonné Khan Younès en préparation d’une nouvelle avancée dans cette localité – la plus importante du sud de l’enclave côtière – dont elles ont capturé certains pans au début du mois de décembre.

Tsahal neutralise un Palestinien ayant lancé un explosif sur un poste militaire à proximité de Jérusalem

L’armée israélienne annonce avoir neutralisé un suspect palestinien qui avait lancé un explosif sur un poste militaire à la périphérie de Jérusalem.

Le communiqué de Tsahal indique que les soldats de la 636e unité du Corps de Collecte de Renseignements, qui étaient en mission près de la ville palestinienne d’Abu Dis, ont repéré le suspect qui lançait l’explosif et l’ont neutralisé.

L’armée ne fournit pas de détails sur l’état de santé du suspect, mais l’agence de presse officielle Wafa de l’Autorité palestinienne rapporte qu’un homme de la région a été abattu par des soldats israéliens.

Aucun soldat n’a été blessé.

Le Qatar à Israël : Le Hamas « accepte en principe » de reprendre les pourparlers sur les otages

Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, écoutant une question posée par le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)
Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, écoutant une question posée par le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)

Des médiateurs qataris ont déclaré à Israël que le groupe terroriste palestinien du Hamas « accepte en principe » de reprendre les négociations pour la libération d’autres otages enlevés lors de l’assaut du 7 octobre, en échange d’une trêve de plusieurs semaines dans la bande de Gaza, rapporte le site d’information Walla.

Citant trois responsables israéliens, l’article stipule qu’Israël réagit avec circonspection à ce message et souligne qu’il sera rapidement possible de savoir si le Hamas est réellement sérieux.

Selon Walla, les pourparlers sont restés centrés sur une proposition présentée par le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, qui inclurait la libération d’une quarantaine d’otages, dont des femmes encore détenues par le Hamas, des hommes de plus de 60 ans et des personnes souffrant de graves problèmes de santé. En échange des otages, Israël interromprait ses opérations militaires à Gaza pendant une semaine ou deux et libérerait un certain nombre de prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël.

L’un des responsables israéliens affirme que le message qatari est très sommaire, mais le décrit comme un développement positif.

« Nous passons d’une situation glaciale à une situation très froide », aurait ajouté ce responsable.

Un autre responsable affirme qu’Israël n’a pas encore reçu d’offre concrète de la part du Qatar et qu’il attend de plus amples détails, ajoutant que « dans tous les cas, les lacunes restent importantes ».

Les frappes intensives au Liban visent à éloigner le Hezbollah de la frontière – Tsahal

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant à la presse sur la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)
Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant à la presse sur la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

Le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne, déclare que Tsahal a mené d’importantes frappes aériennes ces derniers jours contre le Hezbollah, dans l’espoir de repousser le groupe terroriste chiite libanais loin de la frontière nord d’Israël.

« Au cours des deux derniers jours, nous avons mené à bien une série de frappes généralisées par des avions de combat, des chars et des pièces d’artillerie sur des cibles du Hezbollah », a indiqué Hagari lors d’une conférence de presse tenue dans la soirée.

« Des cibles ont été touchées dans toutes les régions du Liban, y compris des sites de lancement de roquettes, des composés armés et des infrastructures terroristes. En outre, nous avons frappé des cellules terroristes et tué des terroristes au sol et dans des bâtiments », a-t-il ajouté.

« Nous continuons à mener des attaques intenses et à endommager le déploiement du Hezbollah près de la frontière nord. »

Selon lui, le déploiement du groupe terroriste dans le sud du Liban « ne ressemble plus à ce qu’il était le 6 octobre, et il ne sera plus jamais le même ».

Il indique que Tsahal continue de combattre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le sud de Khan Younès, dans les camps dits centraux du centre de Gaza, et dans les quartiers de Daraj et Tuffah de Gaza City.

« Nous continuons à exercer toute la pression militaire de Tsahal sur le Hamas », a-t-il affirmé.

Scholz s’entretient avec Gantz de la guerre à Gaza et des heurts à la frontière libanaise

Le chancelier allemand Olaf Scholz donnant une conférence de presse à la Chancellerie, à Berlin, le 14 novembre 2023. (Crédit : Odd Anderson/AFP)
Le chancelier allemand Olaf Scholz donnant une conférence de presse à la Chancellerie, à Berlin, le 14 novembre 2023. (Crédit : Odd Anderson/AFP)

BERLIN – Le chancelier allemand Olaf Scholz a tenu un appel téléphonique aujourd’hui avec le ministre et membre du cabinet de guerre Benny Gantz, au cours duquel Scholz a souligné la nécessité de protéger les civils et d’éviter un conflit régional, indique le gouvernement fédéral allemand dans un communiqué.

Gantz a informé le chancelier des derniers développements à Gaza et à la frontière nord d’Israël, précise le communiqué.

Berlin et ses partenaires de l’UE envisagent une éventuelle mission maritime en mer Rouge

L’Allemagne et ses partenaires de l’Union européenne (EU) examinent s’ils pourraient monter une nouvelle mission maritime pour protéger les navires commerciaux menacés d’attaque en mer Rouge, indique un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

« En tant que gouvernement allemand, nous sommes prêts à le faire. Il est important que l’UE soit en mesure d’agir le plus rapidement possible au vu des attaques en cours », a déclaré le porte-parole, ajoutant qu’aucune décision n’avait encore été prise à ce sujet.

Les Houthis du Yemen, soutenus par l’Iran, ont lancé plus d’une centaine d’attaques de drones et de missiles ces dernières semaines, visant 14 navires commerciaux et marchands en mer Rouge.

Les États-Unis ont mis en place une nouvelle force maritime, baptisée Opération « Prosperity Guardian », pour répondre aux attaques des Houthis, mais certains alliés se sont montrés réticents à la rejoindre – essentiellement l’Espagne.

L’Allemagne continue d’examiner la question d’une éventuelle participation à la mission menée par les États-Unis, ajoute le porte-parole. L’alliance créée par le ministre de la Défense américain, Lloyd Austin, est composée d’une vingtaine de pays.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Tsahal démolit une cachette de Sinwar et un vaste réseau de tunnels situé en dessous

Un tunnel du Hamas sous un appartement près de Gaza City qui aurait été utilisé comme cachette par Yahya Sinwar, selon une vidéo diffusée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un tunnel du Hamas sous un appartement près de Gaza City qui aurait été utilisé comme cachette par Yahya Sinwar, selon une vidéo diffusée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne annonce avoir localisé et démoli un appartement appartenant au chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Yahya Sinwar, dans le nord de la bande de Gaza, ainsi qu’un vaste réseau de tunnels situé sous celui-ci.

L’appartement, situé à la périphérie de Gaza City, a été découvert par la 14e Brigade Blindée de réserve, puis examiné par l’unité d’élite du Corps du Génie Militaire Yahalom, qui avait découvert le puits d’un tunnel.

Tsahal affirme avoir fait de nombreuses découvertes dans l’appartement qui indiquent qu’il était utilisé par Sinwar comme cachette.

Le puits de tunnel est profond d’une vingtaine de mètres et mène à un tunnel de 218 mètres de long avec plusieurs embranchements, selon l’armée.

Les passages souterrains étaient équipés d’électricité, de systèmes de filtration d’air, de plomberie, de salles de repos et de prière, ainsi que d’autres équipements destinés à permettre aux membres importants du Hamas de rester cachés pendant de longues périodes.

Le tunnel a été détruit par la suite par des soldats du Corps du Génie Militaire, selon Tsahal.

Gallant critique Bennett, demande que « le rugissement des avions à réaction étouffe les discussions superflues »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la base aérienne de Ramat David, dans le nord d'Israël, le 29 décembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la base aérienne de Ramat David, dans le nord d'Israël, le 29 décembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant émet une critique à peine voilée à l’égard de l’ancien Premier ministre Naftali Bennett après que ce dernier a révélé avoir ordonné deux frappes sur l’Iran lorsqu’il était Premier ministre l’année dernière.

« Les opérations de l’armée de l’air dans tous les secteurs sont très impressionnantes et il convient que le rugissement des jets noie les discussions superflues et permette aux forces de Tsahal d’accomplir leur mission tranquillement et en toute sécurité », a souligné Gallant lors d’une visite de la base aérienne de Ramat David.

Il a également indiqué que l’armée israélienne était actuellement engagée dans des « opérations intensifiées dans la bande de Gaza, qui se poursuivront pendant une longue période jusqu’à ce que les objectifs soient atteints. [Les opérations] sont actuellement centrées sur Khan Younès ».

Hapag-Lloyd et les 2 principaux frets japonais continueront d’éviter la mer Rouge

Le porte-conteneurs Hapag-Lloyd "Chacabuco" de Monrovia à quai, à Hambourg, en Allemagne, le 31 mars 2023. (Crédit : Matthias Schrader/AP Photo)
Le porte-conteneurs Hapag-Lloyd "Chacabuco" de Monrovia à quai, à Hambourg, en Allemagne, le 31 mars 2023. (Crédit : Matthias Schrader/AP Photo)

BERLIN – Hapag-Lloyd continuera à dérouter ses navires autour du canal de Suez pour des raisons de sécurité, indique un porte-parole du chargeur de conteneurs allemand, ajoutant qu’une nouvelle évaluation sera faite le 2 janvier.

Mitsui O.S.K. Lines et Nippon Yusen, les plus grandes compagnies maritimes japonaises, indiquent également que leurs navires ayant des liens avec Israël évitent la zone de la mer Rouge. Les deux compagnies affirment qu’elles surveillent la situation.

Au début du mois, les géants du transport maritime, dont Hapag-Lloyd et le danois Maersk, ont cessé d’emprunter les routes de la mer Rouge et le canal de Suez après que le groupe rebelle houthi du Yémen, soutenu par l’Iran, a commencé à prendre les navires pour cible, perturbant ainsi le commerce mondial, dans le contexte de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Au lieu de cela, ils ont redirigé les navires autour de l’Afrique via le cap de Bonne-Espérance pour éviter les attaques, facturant aux clients des frais supplémentaires et ajoutant des jours, parfois des semaines, au temps nécessaire pour transporter des marchandises de l’Asie à l’Europe et à la côte est de l’Amérique du Nord.

La situation reste incertaine. Maersk prévoit désormais de faire passer par le canal de Suez la quasi-totalité des porte-conteneurs voyageant entre l’Asie et l’Europe et de n’en détourner qu’une poignée autour de l’Afrique, comme l’a montré hier une analyse du calendrier du groupe réalisée par Reuters.

La compagnie française CMA CGM a indiqué mardi également augmenter le nombre de ses navires empruntant le canal de Suez.

Reuters a contribué à cet article.

Le Liban fait état d’une frappe de drone sur un véhicule près de la frontière avec Israël

Une voiture au Liban a été frappée par un drone, rapportent les médias libanais, alléguant qu’Israël est responsable de l’attaque.

Plusieurs articles affirment que la frappe était une tentative d’assassinat.

L’Agence nationale de presse libanaise fait également état d’avions de guerre israéliens volant à basse altitude au-dessus de plusieurs localités du Sud-Liban, près de la frontière avec Israël.

Dans le même temps, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, affirme avoir tiré des roquettes sur Israël plus tôt dans la journée.

Le Hamas annonce qu’au moins 21 507 personnes ont été tuées

Au moins 21 507 personnes ont été tuées depuis le 7 octobre dans la bande de Gaza, dont une majorité de femmes et de mineurs, selon le dernier bilan vendredi du ministère de la Santé dépendant des terroristes du Hamas.

Il s’agit de chiffres invérifiables car la branche palestinienne des Frères musulmans est largement accusée de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure entre autre les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

Il est aussi largement accusé d’utiliser la population civile comme boucliers humains.

Les sirènes retentissent dans les communautés du nord d’Israël

Des sirènes retentissent dans les communautés du nord d’Israël proches de la frontière libanaise, avertissant de l’arrivée de roquettes.

Des sirènes ont été entendues dans les communautés de Kfar Blum et Neot Mordechaï en Haute Galilée.

Ocha : « au moins 100 000 personnes » ont rejoint Rafah

Des tentes et abris de fortune dans un camp de déplacés palestiniens durant la guerre d'Israël contre le Hamas, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 décembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des tentes et abris de fortune dans un camp de déplacés palestiniens durant la guerre d'Israël contre le Hamas, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 décembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Ces derniers jours, outre les déplacés venus du nord et du centre du territoire, « au moins 100 000 personnes » ont rejoint Rafah, dans l’extrême sud du territoire, du fait de l’intensification des opérations militaires israéliennes à Khan Younès (sud), a indiqué jeudi le bureau de coordination de l’aide humanitaire de l’ONU (Ocha).

Mercy Corps met en garde contre la famine et les maladies qui se propagent parmi les Gazaouis

Des enfants palestiniens se tenant dans les décombres d'un bâtiment détruit lors d'une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 décembre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
Des enfants palestiniens se tenant dans les décombres d'un bâtiment détruit lors d'une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 décembre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Le groupe d’aide internationale Mercy Corps met en garde contre la famine et les maladies qui touchent les Palestiniens de Gaza alors que la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuit.

Kate Phillips-Barrasso, vice-présidente de Mercy Corps, explique que les combats incessants et l’insuffisance de l’aide fournie aggravent la crise humanitaire.

Selon elle, la quantité de produits de première nécessité autorisés à entrer dans la bande de Gaza n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan et n’a pas encore atteint le niveau nécessaire pour répondre aux besoins essentiels des Gazaouis, même après l’ouverture par Israël du poste-frontière de Kerem Shalom.

Un demi-million de personnes sont confrontées à « la faim et à une famine catastrophiques », dit-elle, ajoutant que l’acheminement de l’aide est encore compliqué par les risques de sécurité encourus.

Israël a déjà souligné que les Nations unies ne traitaient pas l’aide assez rapidement.

Le Hamas a également été accusé de voler et de stocker l’aide, l’empêchant ainsi d’atteindre des civils de plus en plus désespérés.

Tsahal : les combats à Khuza’a sont « intensifs »

Des soldats dans le kibboutz Nir Oz, détruit par les terroristes du Hamas le 7 octobre lors de leur attaque dans le sud d'Israël, le 21 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des soldats dans le kibboutz Nir Oz, détruit par les terroristes du Hamas le 7 octobre lors de leur attaque dans le sud d'Israël, le 21 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

L’armée israélienne avance dans le sud de Gaza, à Khuza’a, à la périphérie de Khan Younès – les troupes de la 5e brigade de réserve tuant de nombreux membres du Hamas et détruisant des infrastructures du groupe terroriste.

Plus tôt cette semaine, Tsahal a annoncé avoir lancé une offensive sur Khuza’a, dans le cadre d’une opération ciblant les terroristes du Hamas qui avaient attaqué la communauté frontalière israélienne de Nir Oz le 7 octobre.

L’armée israélienne dit s’efforcer d’établir un « contrôle opérationnel » sur la zone et a jusqu’à présent tué des hommes armés du Hamas et frappé des actifs « importants » appartenant au groupe terroriste, notamment des réseaux de tunnels et des positions de lancement de missiles antichar.

L’armée indique que les combats à Khuza’a sont « intensifs ».

Des dizaines de puits de tunnel ont été découverts par les troupes, ainsi que de nombreuses armes, notamment des fusils d’assaut, des explosifs et des mortiers, indique l’armée israélienne.

Tsahal ajoute que les ingénieurs de combat de la 5e brigade ont démoli les infrastructures du Hamas dans les maisons des terroristes du Hamas qui ont participé à l’attaque de Nir Oz, où des dizaines d’Israéliens ont été tués et kidnappés le 7 octobre.

Les sirènes de roquettes retentissent dans les communautés frontalières de Gaza

Des sirènes retentissent dans les communautés frontalières de Gaza, avertissant ceux qui se trouvent encore dans les communautés en grande partie évacuées de l’arrivée de tirs de roquettes.

Les sirènes ont été entendues dans les communautés de Holit, Nir Yitzhak et Sufa.

L’UNRWA dit qu’un de ses convois a essuyé des tirs israéliens

L’agence controversée des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens affirme qu’un convoi humanitaire a essuyé des tirs de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, sans faire de victimes.

Selon le directeur de l’UNRWA à Gaza, Thomas White, le convoi humanitaire de l’ONU revenait du nord de Gaza par une route réservée à l’aide humanitaire lorsqu’il a essuyé des tirs.

« Notre chef de convoi international et son équipe n’ont pas été blessés mais un véhicule a été endommagé », écrit White sur X, anciennement Twitter.

« Les travailleurs humanitaires ne devraient jamais être une cible », ajoute-t-il.

Des missiles tirés du Liban vers Israël

Plusieurs missiles ont été tirés depuis le sud du Liban en direction de zones proches des communautés de Dovev et Baram, dans le nord du pays, indique l’armée israélienne.

Tsahal dit bombarder la source des tirs avec leur artillerie.

Aucun blessé n’a été signalé.

Pendant ce temps, l’armée confirme que les sirènes d’infiltration de drones qui ont retenti à Kiryat Shmona et dans les villes voisines il y a peu étaient une fausse alerte.

« Il s’agit d’une fausse identification. Il n’y a pas de crainte d’un incident de sécurité », affirme Tsahal.

Tsahal annonce « étendre l’opération dans la région de Khan Younès »

Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 29 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne indique qu’elle « étend l’opération dans la région de Khan Younès », avec des troupes lançant une offensive contre le Hamas dans la ville du sud.

Selon Tsahal, des soldats de la Brigade des parachutistes ont repéré un membre du Hamas sortant d’une entrée de tunnel avec un lance-roquettes de type RPG. En réponse, ils ont lancé des grenades sur lui et dans le tunnel.

Les parachutistes ont également identifié des tireurs du Hamas à l’intérieur d’un bâtiment et ont dirigé des tirs de chars contre eux, selon Tsahal.

Également à Khan Younès, les troupes de la 7e Brigade blindée ont identifié un membre du Hamas à environ 100 mètres d’eux et ont dirigé une frappe de drone contre lui, affirme Tsahal.

Dans un autre incident, les soldats ont repéré un groupe de tireurs du Hamas dans un bâtiment et ont dirigé un avion de chasse pour effectuer une frappe, ajoute l’armée israélienne.

Parallèlement, dans le nord de la bande de Gaza, Tsahal affirme que la 460e Brigade blindée a tué des dizaines de membres du Hamas au cours de plusieurs combats, notamment avec des frappes aériennes, des tirs de sniper, des tirs de mitrailleuses et des tirs de chars.

Par ailleurs, Tsahal indique qu’un avion a repéré un membre du Hamas armé d’un RPG se dirigeant vers les troupes, qui ont ouvert le feu et l’ont éliminé.

À Jabaliya, la 261e Brigade (l’école des officiers Bahad 1 en temps de guerre) a fouillé la maison d’un membre du Hamas, et y a trouvé des armes et des documents du Hamas, selon Tsahal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.