Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Tsahal annonce un raid sur le bureau du chef de Yahya Sinwar à Khan Younès

Le NYT révèle certains détails des accusations israéliennes contre l'UNRWA * Sirènes d’alerte aérienne à Tel Aviv pour la première fois depuis plus d’un mois * Echanges de tirs avec le Hezbollah à la frontière nord

Des soldats israéliens intervenant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens intervenant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le Hamas dit vouloir un « cessez-le-feu complet » avec Israël pas d’une « trêve temporaire »

Une colonne de fumée s'élève au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, pendant des frappes israéliennes, vue depuis Rafah, le 23 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Une colonne de fumée s'élève au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, pendant des frappes israéliennes, vue depuis Rafah, le 23 janvier 2024. (Crédit : AFP)

Le Hamas veut négocier un « cessez-le-feu complet » avec Israël dans la bande de Gaza en préalable à tout accord, a indiqué lundi à l’AFP un haut responsable du groupe terroriste islamiste palestinien.

« Nous parlons avant tout d’un cessez-le-feu complet et total et non d’une trêve temporaire », a déclaré Taher al-Nounou, haut responsable du Hamas, après une rencontre à Paris ce week-end entre responsables américains, israéliens, qataris et égyptiens pour faire taire les armes dans le territoire palestinien.

Une fois que les combats auront cessé, « le reste des détails pourra être discuté », y compris la libération des otages, a ajouté al-Nounou.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre qatari avait déclaré qu’il pensait que le Hamas avait « évolué » par rapport à sa demande de cessez-le-feu total comme condition à tout accord, ce qui a été catégoriquement rejeté par Israël.

Gallant: L’armée israélienne en action à la frontière libanaise « très bientôt »

L’armée israélienne va « entrer en action très bientôt » dans le nord du pays, à la frontière avec le Liban, où les échanges de tirs sont quotidiens avec le Hezbollah, a indiqué lundi le ministre de la Défense Yoav Gallant.

Le ministre a informé des soldats postés près de la frontière avec Gaza que d’autres, déployés actuellement dans le territoire palestinien, quitteraient la zone pour le nord du pays.

« Ils vont bientôt entrer en action (…) donc les forces dans le nord sont renforcées », a précisé Yoav Gallant, ajoutant que des réservistes allaient aussi quitter leurs positions afin de se préparer pour ces opérations futures.

Suite aux sirènes à Kiryat Shmona, Tsahal mène une vague de frappes au sud-Liban

Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Les sirènes retentissent à Kiryat Shmona, le long de la frontière israélienne avec le Liban, alors que l’armée israélienne déclare avoir mené une nouvelle vague de frappes aériennes dans le sud du Liban.

Tsahal affirme qu’un certain nombre de missiles ont pénétré en territoire israélien et que les soldats ont frappé les sources de ces tirs, ainsi que d’autres cibles.

Tsahal a également détruit un certain nombre d’infrastructures appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, ainsi qu’un poste de surveillance dans le sud du pays.

Hagari : Tsahal a tué plus de 2 000 terroristes du Hamas à Khan Younès

Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que Tsahal a tué jusqu’à présent plus de 2 000 terroristes du Hamas dans la région de Khan Younès.

Lors d’une conférence de presse tenue dans la soirée, Hagari a indiqué que les combats se concentraient actuellement à Khan Younès, « qui est la capitale du Hamas dans le sud », où les troupes travaillent de manière ciblée pour éliminer le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le porte-parole a précisé qu’à Khan Younès, « plus de 2 000 agents du Hamas ont été tués en surface et sous terre » depuis que les troupes ont commencé à opérer dans le sud de la bande le mois dernier – dont des centaines au cours de la semaine écoulée.

De nombreux commandants du Hamas ont été tués, se sont enfuis et se sont rendus aux troupes de Tsahal, a-t-il poursuivi, livrant de précieuses informations sur le groupe terroriste. Il a également indiqué que les soldats avaient arrêté de nombreux terroristes du Hamas qui avaient participé à l’assaut du 7 octobre.

Hagari s’est également adressé aux 136 otages – dont certains ne sont plus en vie – toujours détenus à Gaza : « Si vous pouvez m’entendre en ce moment, nous ne vous avons pas oubliés, nous pensons à vous tout le temps (…). Il y a un énorme effort international, et notre tâche est de réunir les conditions nécessaires pour ramener tout le monde à la maison. »

Les victimes de crimes sexuels du Hamas doivent « briser le silence » – responsable ONU

Pramila Patten, représentante spéciale de l’ONU chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit. (Crédit : Bureau de la représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits/ONU)
Pramila Patten, représentante spéciale de l’ONU chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit. (Crédit : Bureau de la représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits/ONU)

Les femmes israéliennes victimes des crimes sexuels présumés du Hamas le 7 octobre doivent « briser le silence » et raconter ce qu’elles ont subi, a affirmé lundi la représentante spéciale de l’ONU en charge de la question des violences sexuelles en période de conflit.

« J’ai un message pour les survivants, j’ai un message pour les familles des victimes et un autre pour les témoins: s’il vous plait, brisez le silence car votre silence constituera une autorisation pour les coupables », a déclaré Pramila Patten.

Un cadre pour une trêve et la libération des otages sera transmis au Hamas – Qatar

Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)
Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)

Un cadre pour l’arrêt des combats à Gaza et la libération des otages détenus depuis l’attaque du Hamas doit être transmis au groupe terroriste islamiste palestinien, a annoncé lundi le Premier ministre du Qatar à l’issue de réunions avec des responsables américains, israéliens et égyptiens.

Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani a déclaré à la chaîne NBC que des « progrès notables » avaient été réalisés cette semaine au cours des pourparlers, et que les différentes parties « espéraient transmettre cette proposition au Hamas et l’amener à s’engager de manière positive et constructive dans le processus ».

Tsahal annonce un raid sur le bureau du chef de Yahya Sinwar à Khan Younès

Des troupes de l’armée israélienne de la 98e division faisant une descente dans les bureaux du Hamas, à Khan Younès, sur une photo autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne de la 98e division faisant une descente dans les bureaux du Hamas, à Khan Younès, sur une photo autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Des troupes de la 98e division de l’armée israélienne ont fait une descente dans les bureaux d’un certain nombre de hauts responsables du Hamas à Khan Younès, y compris du chef du groupe terroriste palestinien, Yahya Sinwar, déclare Tsahal.

L’armée indique que les troupes ont « perquisitionné des centaines d’infrastructures terroristes », notamment un bâtiment des services de renseignement, une importante usine de production de roquettes ainsi que le bureau de Sinwar.

Washington ne se satisfait pas de savoir que la zone tampon établie par Israël dans Gaza est temporaire

Des soldats israéliens prenant position près de la frontière de Gaza dans le sud d'Israël, le 11 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des soldats israéliens prenant position près de la frontière de Gaza dans le sud d'Israël, le 11 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Un responsable américain déclare au Times of Israel que des responsables israéliens ont indiqué à leurs homologues américains ces derniers jours que la zone tampon que Tsahal établit progressivement du côté de Gaza de la frontière avec Israël n’est censée être que temporaire et sera supprimée une fois que le groupe terroriste palestinien du Hamas sera complètement évincé du pouvoir.

Au cours des dernières semaines, l’armée israélienne a rasé des maisons palestiniennes le long de la frontière afin d’établir la zone tampon, suscitant l’inquiétude de Washington, qui a insisté pour qu’il n’y ait pas de réduction du territoire de la bande de Gaza après la guerre.

Le fonctionnaire américain affirme que l’administration Biden n’est pas d’accord avec une zone tampon, même temporaire, et qu’elle a fait part de cette position à Jérusalem.

Washington estime qu’une fois établie, Israël n’acceptera pas réellement de se retirer de la zone tampon, ajoute le fonctionnaire américain.

Gallant : Israël a tué ou blessé la moitié des terroristes du Hamas à Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse aux réservistes de Tsahal près de la frontière de Gaza le 29 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse aux réservistes de Tsahal près de la frontière de Gaza le 29 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare aux réservistes de Tsahal qu’au moins la moitié des terroristes du Hamas à Gaza ont été tués ou blessés.

« Nous sommes engagés dans une longue guerre, mais nous finirons par vaincre le Hamas », affirme Gallant. « Il reste des terroristes et nous nous battons contre des poches de résistance… Cela prendra des mois, pas un jour », ajoute-t-il.

« D’autre part, ils n’ont pas de ravitaillement, ils n’ont pas de munitions et ils n’ont pas de renforts », poursuit-il. « Il leur est difficile de prendre soin d’eux-mêmes, de leurs blessés et d’autres choses. Nous avons déjà tué au moins un quart des terroristes du Hamas, et le même nombre est blessé ».

Au moins 10 roquettes tirées de Gaza vers le centre d’Israël, pas de blessés signalés

Les interceptions du Dôme de fer au-dessus de Tel Aviv après un tir de roquette depuis Gaza le 29 janvier 2024. (Crédit : Times of Israel)
Les interceptions du Dôme de fer au-dessus de Tel Aviv après un tir de roquette depuis Gaza le 29 janvier 2024. (Crédit : Times of Israel)

Au moins 10 roquettes ont été tirées de Gaza vers le centre d’Israël il n’y a pas longtemps, déclenchant des sirènes à Tel Aviv et dans les villes environnantes, y compris Rishon Lezion, Holon et Bat Yam.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique qu’aucun blessé n’a été signalé jusqu’à présent.

Les médias israéliens rapportent qu’une voiture à Rishon Lezion a été touchée par des éclats d’obus, mais personne n’a été blessé.

Sirènes d’alerte aérienne à Tel Aviv pour la première fois depuis plus d’un mois

Les sirènes d’alerte aérienne ont retenti à Tel Aviv pour la première fois depuis plus d’un mois, indiquant des tirs de roquettes en provenance de Gaza.

Les sirènes ont également retenti à Rishon Lezion, Holon, Bat Yam et dans d’autres régions du centre du pays.

Tsahal affirme avoir frappé des sites militaires au sud du Liban utilisés par le Hezbollah

Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

L’armée israélienne affirme avoir frappé des sites militaires dans le sud du Liban qui étaient utilisés par le Hezbollah dans la région de Yaroun.

Plus tôt, les troupes ont également frappé un site de tir de roquettes à partir duquel des missiles étaient dirigés vers Israël, selon Tsahal, qui précise qu’un certain nombre de roquettes ont pénétré dans le nord d’Israël et que l’armée a réagi en bombardant les sources de ces tirs.

 

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 26 637 morts  

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas a annoncé lundi un bilan de 26 637 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien.

Durant les dernières 24 heures, 215 personnes ont été tuées, indique le Hamas, qui fait également état de 65 387 personnes blessées depuis le début du conflit, le 7 octobre.

Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

Tsahal trouve et détruit un tunnel d’attaque du Hamas sous le cimetière de Khan Younès

Image d'un tunnel d'attaque du Hamas sous un cimetière à Khan Younès, autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Image d'un tunnel d'attaque du Hamas sous un cimetière à Khan Younès, autorisée à la publication le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de la 98e division ont découvert un tunnel souterrain du groupe terroriste palestinien du Hamas sous un cimetière au cœur de Khan Younès.

L’armée israélienne indique que les soldats ont découvert des explosifs dans le tunnel et ont également tué les terroristes qui s’y trouvaient qui dit avoir également découvert dans le tunnel un bureau utilisé par le commandant du bataillon de Khan Younès de l’unité dite « Nukhba » (« élite » en arabe) du Hamas pour diriger ses activités le 7 octobre.

L’unité Yahalom a ensuite détruit le tunnel, qui était composé de plusieurs pièces, de portes coulissantes, et était relié à l’eau courante.

Des roquettes du Hezbollah tombent dans des zones ouvertes dans le nord

Plusieurs projectiles sont tombés dans des zones ouvertes dans le nord d’Israël à la suite de l’activation de sirènes, selon les autorités locales.

Le Hezbollah affirme avoir visé des soldats près de Margaliot, à proximité de la frontière libanaise.

L’attaque n’a pas fait de blessés ni de dégâts.

Sirènes à Rosh Hanikra alors que Tsahal riposte dans le sud du Liban

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Rosh Hanikra, à la frontière avec le Liban.

Le média al-Manar, affilié au Hezbollah, rapporte que les forces israéliennes bombardent des zones du Sud-Liban, notamment près d’Ayta al-Shab.

L’armée conseille aux civils sur la côte de Gaza City de partir au sud

L’armée a exhorté les civils qui se trouvent à l’ouest de Gaza City de partir vers le sud, en direction du centre de l’enclave, indiquant qu’elle prévoit de renforcer ses opérations militaires dans la zone.

Une carte qui a été publiée par le porte-parole arabophone de l’armée, Avichai Adraee, montre les ordonnances d’évacuation en direction de la plus grande partie de la population présente sur la ligne côtière – avec notamment les résidents du camp de réfugiés d’al-Shati, ceux de Sheikh Radwan et de Tel al-Hawa, un secteur qui comprend également l’hôpital Shifa.

Un ordre qui a été donné après que les soldats ont affronté les terroristes du Hamas à al-Shati au cours des dernières vingt-quatre heures, selon Tsahal. La Radio militaire a indiqué que l’armée prévoyait d’intensifier ses raids dans le nord de l’enclve côtière pour tenter de déjouer la tentative du Hamas de se réimplanter militairement dans le secteur, un secteur qui avait été largement conquis par les soldats, il y a plus d’un mois.

Tsahal prévoit d’intensifier les combats dans le nord, alors que le Hamas tente de s’y réimplanter

L’armée israélienne planifierait de renforcer les activités des soldats dans le nord de Gaza dans les semaines à venir, des indications laissent croire que le Hamas s’efforce d’y rétablir sa présence militaire, a fait savoir la Radio militaire qui a évoqué des tirs de roquette émanant du secteur, dimanche, et des échanges nourris de coups de feu récents aux abords de la ligne côtière, dans le nord de la bande, qui ont fait cinq morts du côté des terroristes.

Selon cette information non-sourcée, Tsahal estime qu’il resterait 2000 hommes armés environ du Hamas dans le secteur, des hommes qui sont largement placés sous le contrôle du commandant local Izzadin al-Haddad, alors que les dirigeants du Hamas – qui auraient décampé vers le sud – ont été coupés du reste du groupe.

L’armée prévoit d’envoyer des brigades mener des raids là où le Hamas cherche à se réimplanter dans le nord – ce qui pourrait se traduire par d’importantes opérations dans les secteurs où cela s’avèrera nécessaire, a noté la Radio militaire et ce qui marque un changement par rapport aux dernières semaines où les militaires semblaient se consacrer à la saisie des armes encore sur le terrain, à la démolition de tunnels et à la lutte contre les petites poches de résistance encore présentes sur le territoire.

Une reprise des combats dans le nord du pays compliquerait probablement le projet portant sur le retour des Gazaouis dans le nord de Gaza – les résidents avaient sommé tous les civils de quitter la zone au début de la guerre.

La radio a cité une source du secteur de la Défense qui a estimé que l’absence de tout plan concernant une future instance civile qui aurait la responsabilité de prendre en charge le nord de Gaza était un facteur majeur dans cette tentative du Hamas de remplir la vacance de pouvoir. « S’il y avait aujourd’hui une partie en mesure de livrer les marchandises dans le nord de la bande, le Hamas n’aurait plus aucune pertinence », a affirmé cette source.

Des soldats légèrement blessés dans une attaque du Hezbollah, dans le nord

Deux soldats ont été blessés dans une attaque à la roquette du Hezbollah, à la frontière avec le Liban, dans la matinée de lundi, a déclaré l’armée.

Tous les deux ont été pris en charge à l’hôpital et, selon un diagnostic initial, leur état de santé est bon.

Le Hezbollah avait fait savoir, dans la matinée, qu’il avait tiré des roquettes Burkan, qui transportent des ogives lourdes, en direction de la base militaire Biranit, sur la frontière avec le Liban.

Un journaliste affilié au Hezbollah a publié une image qui montrerait, selon lui, les répercussions de l’attaque.

L’offensive à Khan Younès s’étend vers l’ouest de la ville

Des lance-roquettes retrouvés par les soldats à Gaza City, selon l'armée qui a diffusé cette photo le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des lance-roquettes retrouvés par les soldats à Gaza City, selon l'armée qui a diffusé cette photo le 29 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de la 98e Division poussent l’offensive vers l’ouest de Khan Younès, alors que la 162e Division opère « dans le cœur de Gaza City » pour « approfondir les résultats » dans la lutte contre le Hamas, a fait savoir l’armée dans la matinée de lundi.

A Khan Younès, l’armée de l’air a bombardé deux immeubles où des hommes armés du Hamas étaient rassemblés ; une Brigade de commandos a remarqué et abattu une cellule du Hamas qui était formée de cinq individus, dont l’un était armé d’un RPG et la Brigade des parachutistes a mené un raid sur plusieurs sites du Hamas, tuant quatre terroristes aux abords de l’hôpital Al-Amal.

Les soldats ont aussi découvert des armes sur des sites du Hamas et dans un appartement qui était utilisé par le Jihad islamique palestinien, ont déclaré les militaires.

Par ailleurs, dans le centre de Gaza, l’armée a indiqué que les hommes de la Brigade Nahal avaient tué des dizaines d’hommes du Hamas dans un contexte de divers affrontements. Ils ont notamment utilisé des obus de char.

Dans le camp de Shati, au sein de l’enclave côtière, les réservistes de la 5e Brigade ont tué plusieurs terroristes du Hamas qui les affrontaient, a poursuivi Tsahal qui a ajouté que les troupes avaient trouvé plusieurs lance-roquettes et saisi des armes.

L’armée de l’air a aussi attaqué le secteur de Gaza City, prenant pour cible des terroristes et des sites du Hamas. Les avions de chasse ont bombardé des sites de lancement de missiles anti-char, des entrées de tunnel, des postes d’observation et autres infrastructures appartenant au groupe terroriste.

Le Hezbollah annonce avoir tiré des roquettes lourdes vers une base du nord d’Israël

Le groupe terroriste du Hezbollah a affirmé avoir tiré des roquettes Burkan, qui transportent des ogives lourdes, vers la base militaire Biranit qui se trouve à proximité de la frontière nord.

L’armée n’a pas fait de commentaire sur cette attaque. Les sirènes d’alerte n’ont pas été activées dans le secteur.

Le Hezbollah frappe quotidiennement le nord d’Israël dans un contexte de guerre contre le Hamas à Gaza, utilisant des roquettes, des missiles ou des drones.

Un drone de l’armée s’écrase près de Gedera

Un incendie dans un champ de la région de Shfela après qu'un drone militaire s'est écrasé, le 29 janvier 2024. (Autorisation)
Un incendie dans un champ de la région de Shfela après qu'un drone militaire s'est écrasé, le 29 janvier 2024. (Autorisation)

Un drone militaire s’est écrasé, cette nuit, aux environs de la ville de Gedera, dans le centre du pays, a annoncé Tsahal, qui a précisé que l’accident avait été causé par un dysfonctionnement technique.

Les soldats ont récupéré les débris du drone. L’armée a indiqué qu’elle ne redoutait aucune fuite d’information potentiellement sensible.

Un Palestinien armé aurait été abattu au cours d’un raid israélien en Cisjordanie

Des informations parues dans les médias palestiniens ont indiqué qu’un homme avait été tué, cette nuit, dans un raid de l’armée israélienne à Al-Yamun, à l’Ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Des échanges de coups de feu auraient eu lieu entre hommes armés palestiniens et forces israéliennes.

Tsahal n’a pas commenté cette information.

Le Hezbollah tire deux missiles anti-char vers le nord ; l’armée riposte

Les terroristes du Hezbollah ont tiré deux missiles anti-tank vers des bases de l’armée israélienne dans le secteur de Shomera, dans l’Ouest de la Galilée, une région du nord d’Israël, a indiqué l’armée, selon les médias israéliens.

Aucun dégât n’a été signalé lors de cet incident qui n’a, semble-t-il, fait aucune victime.

Tsahal a répondu par des tirs d’artillerie vers le site à l’origine de l’attaque.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.