Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Blinken: Israël ne sera jamais seul ; Nasrallah: nous n’étions pas au courant de l’assaut du 7/10

Des drones américains survoleraient Gaza pour aider à retrouver les otages détenus par le Hamas. * Alors que Blinken s'apprête à arriver, la vice-présidente Harris promet que les États-Unis ne conditionneront pas "le soutien que nous apportons à Israël pour se défendre"

  • Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu au quartier général militaire, à Tel Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
    Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu au quartier général militaire, à Tel Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
  • Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas, sur une photo diffusée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas, sur une photo diffusée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas. Photo diffusée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
    Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas. Photo diffusée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
  • Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas, sur une photo diffusée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces israéliennes dans la bande de Gaza pendant la guerre contre le Hamas, sur une photo diffusée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Cette photo prise du côté israélien de la frontière avec la bande de Gaza, le 2 novembre 2023, montre des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas.(Crédit : Fadel Senna/AFP)
    Cette photo prise du côté israélien de la frontière avec la bande de Gaza, le 2 novembre 2023, montre des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas.(Crédit : Fadel Senna/AFP)
  • Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
    Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
  • Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à Tel-Aviv le 3 novembre 2023 (capture d'écran).
    Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à Tel-Aviv le 3 novembre 2023 (capture d'écran).
  • Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprimant depuis le Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprimant depuis le Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Kirghizstan met en garde contre le « jihad en Palestine »

Le Kirghizstan, république laïque d’Asie centrale où l’islam est majoritaire, a mis en garde vendredi ses citoyens contre leur participation dans des conflits à l’étranger, sur fond d’appels à « rejoindre le jihad en Palestine » sur les réseaux sociaux.

« Dans le contexte du conflit armé palestino-israélien, des messages, publications et commentaires provocateurs sur la nécessité de rejoindre le jihad en Palestine sont partagés activement sur les réseaux sociaux », a indiqué dans un communiqué le GKNB, les services secrets de ce pays de quelque sept millions d’habitants.

« Un citoyen kirghiz participant à des conflits à l’étranger ou à un entraînement terroriste encourt des poursuites pénales », prévient le GKNB, un avertissement émis par le passé au sujet de la guerre en Ukraine.

Le Kirghizstan, qui reconnaît l’indépendance d’un Etat palestinien, a autorisé des manifestations de soutien et des députés ont versé symboliquement l’équivalent d’un jour de salaire « pour aider le peuple palestinien ».

Israël a « peaufiné » son plan contre le Hamas après discussion avec les Américains

Une photo prise depuis Sderot montre de la fumée s'élever de la bande de Gaza pendant des frappes israéliennes, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Une photo prise depuis Sderot montre de la fumée s'élever de la bande de Gaza pendant des frappes israéliennes, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Israël a « significativement peaufiné » son plan militaire initial dans le cadre de la guerre contre le Hamas après des discussions avec les États-Unis, a annoncé un responsable de l’administration Biden.

Alors qu’il lui était demandé si Washington débattait avec Israël sur le nombre croissant de victimes civiles, l’officiel de premier plan a insisté sur le fait que « les États-Unis posent des questions difficiles et ils demandent en permanence de pouvoir s’assurer que les objectifs recherchés par Israël soient clairement établis ».

« Les Israéliens ont peaufiné de manière significative leur plan initial », a continué le responsable lors d’un point-presse par téléphone, réclamant l’anonymat.

Il a ajouté qu’appeler à un cessez-le-feu au lendemain de l’assaut barbare lancé par le Hamas sur le sol israélien n’était pas une politique que les États-Unis prôneraient, parce qu’elle serait injuste.

Un cessez-le-feu « dépend du sentiment de sécurité des Israéliens et de la possibilité de garantir que quelque chose de similaire à ce qui s’est produit ne se répètera pas », a-t-il continué.

D’un autre côté, une « pause » permettrait le déplacement des civils de manière sécurisée et l’entrée des aides à Gaza.

Il a noté que cent camions étaient entrés à Gaza hier, disant que les États-Unis « s’attendent à voir ce chiffre augmenter de manière importante au cours des prochains jours ».

Tsahal a frappé une cellule qui tentait de tirer un missile antichar depuis le Liban

L’armée israélienne a déclaré qu’un char d’assaut avait frappé une cellule qui tentait de tirer un missile antichar depuis le Liban vers Israël, près du kibboutz Yiftah.

Un communiqué de l’armée a également indiqué que l’armée de l’air avait frappé un suspect qui s’approchait de la frontière près de la ville de Shlomi.

Ben Gvir tente de minimiser les violences commises par les résidents d’implantations

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s'exprimant lors d'une visite de Sderot, le 11 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s'exprimant lors d'une visite de Sderot, le 11 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Lors d’une réunion du cabinet hier, le chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a fait part de son inquiétude concernant la vague de violence meurtrière des résidents d’implantations en Cisjordanie, a rapporté la Douzième chaîne, révélant que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, avait pris la parole pour tenter de minimiser le phénomène.

Il a demandé pourquoi il fallait accorder autant d’attention aux « graffitis » que les jeunes Israéliens apposaient sur les propriétés palestiniennes.

En entendant cela, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est empressé de répondre à Ben Gvir en lui disant que la violence des résidents d’implantations était bien plus grave que cela et en implorant les chefs des agences de sécurité présents dans la salle de faire davantage pour la combattre, a rapporté la Douzième chaîne.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait déclaré plus tôt dans la journée que les dirigeants israéliens lui avaient promis de condamner la violence des résidents d’implantations, bien qu’aucun d’entre eux ne se soit exprimé à ce sujet depuis le début de la guerre.

Le Département d’État indique que Blinken a discuté avec Gantz de la Cisjordanie

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le ministre Benny Gantz, à Tel Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Département d'État)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le ministre Benny Gantz, à Tel Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Département d'État)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz ont discuté des efforts visant à « maintenir le calme et la stabilité en Cisjordanie », a indiqué le Département d’État dans sa lecture de leur réunion plus tôt aujourd’hui.

Blinken a ensuite déclaré que les responsables israéliens lui avaient promis aujourd’hui de condamner les violences commises par les résidents d’implantations, d’agir pour y mettre fin et de demander des comptes à ceux qui en sont responsables.

Blinken et Gantz ont également discuté, au cours de leur entretien, des efforts déployés pour obtenir la libération des quelque 240 otages retenus à Gaza.

« M. Blinken a réaffirmé que les États-Unis soutenaient le droit d’Israël à se défendre contre le terrorisme dans le respect du droit humanitaire international », a indiqué le Département d’État, reprenant un point de discussion qu’il a utilisé dans ses comptes rendus des réunions du secrétaire d’État avec le président Isaac Herzog et le président de l’opposition Yaïr Lapid.

Lors de sa rencontre avec M. Herzog, M. Blinken a également discuté des efforts visant à « augmenter le rythme et le volume de l’aide humanitaire entrant à Gaza pour être distribuée aux civils palestiniens et empêcher que le conflit ne s’étende ».

Faisant écho à Gantz et Lapid, il a souligné « que les États-Unis restent attachés à la promotion d’une solution à deux États comme le meilleur moyen de parvenir à une résolution juste et durable du conflit israélo-palestinien », selon le Département d’État.

Des concentrateurs d’oxygène pour les tunnels de Gaza découverts dans un camion d’aide

Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire entrant dans la bande de Gaza depuis l'Egypte via le poste frontière de Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Eyad Baba/AFP)
Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire entrant dans la bande de Gaza depuis l'Egypte via le poste frontière de Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Eyad Baba/AFP)

Les inspecteurs israéliens ont découvert en début de semaine plusieurs concentrateurs d’oxygène destinés à aérer les tunnels exploités par les groupes terroristes à Gaza, ont déclaré deux hauts responsables israéliens au Times of Israel.

« Ces concentrateurs n’étaient pas destinés à être utilisés dans les hôpitaux, mais en dessous. C’est pourquoi ils ont été passés en contrebande parmi des boîtes de biscuits », a déclaré l’un des hauts fonctionnaires israéliens, ajoutant que le camion dans lequel les concentrateurs d’oxygène avaient été trouvés avait été interdit d’entrée dans la bande de Gaza.

Aucun des deux responsables n’a fourni de photo des concentrateurs d’oxygène en question et ils n’ont pas indiqué quelle organisation était responsable de l’envoi du camion.

Depuis que l’Égypte a ouvert son point de passage de Rafah vers Gaza il y a 11 jours, plusieurs centaines de camions remplis d’aide humanitaire ont pu entrer dans Gaza après avoir été inspectés par les autorités égyptiennes et israéliennes.

Les camions entrent d’abord en Égypte où ils subissent une première série d’inspections. Ils sont ensuite conduits en Israël par le point de passage de Nitzana où ils sont inspectés par la liaison militaire israélienne avec les Palestiniens, le COGAT, avant d’être renvoyés en Égypte et conduits à Gaza par le point de passage de Rafah, a déclaré un second responsable israélien au Times of Israel, précisant que ce format avait été convenu à l’issue de discussions approfondies entre Israël, l’Égypte et les États-Unis.

Israël a jusqu’à présent rejeté les appels de plus en plus nombreux à autoriser l’entrée de carburant, craignant que le Hamas ne le détourne pour alimenter ses tunnels. Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a déclaré jeudi qu’Israël autoriserait l’entrée de carburant dans la bande de Gaza via le point de passage de Rafah s’il déterminait que les hôpitaux étaient à court de carburant.

Peu après les commentaires de Halevi, le bureau du Premier ministre a publié une déclaration laconique indiquant seulement que le Premier ministre Benjamin Netanyahu « n’avait pas approuvé l’entrée de carburant dans la bande de Gaza ».

Macron et Colonna réagissent au tir israélien sur l’Institut français de Gaza

La frappe israélienne qui a touché l’Institut français de Gaza suscite « l’étonnement » et « l’incompréhension » de la France, a déclaré sa ministre des Affaires étrangères vendredi au Nigeria, où elle se trouve en visite.

« Nous avons rendu public aujourd’hui (vendredi) le fait que l’Institut culturel français de Gaza avait été frappé il y a quelques jours d’une façon qui suscite notre étonnement, notre incompréhension et qui a conduit la France à demander des explications aux autorités israéliennes, pour comprendre comment un institut culturel français peut être la cible d’une frappe israélienne », a dit Catherine Colonna à des médias français à Abuja, la capitale nigériane.

Le président Emmanuel Macron a également réagi à la frappe en expliquant que « nous sommes en train d’organiser l’évacuation de nos ressortissants et de tous ceux qui contribuent au fonctionnement de l’Institut français et de leurs ayants droits de Gaza ».

Le bureau de l’AFP dans la bande de Gaza a également été gravement endommagé jeudi par une frappe.

Macron annonce une « conférence humanitaire » sur Gaza à Paris le 9 novembre

Emmanuel Macron a annoncé vendredi la tenue d’une « conférence humanitaire » le 9 novembre à Paris, affirmant que « la lutte contre le terrorisme ne justifie pas de sacrifier des civils » alors que des opérations terrestres et des frappes se poursuivent à Gaza. Le président français a expliqué que cette réunion se déroulerait dans le cadre du Forum de Paris sur la Paix.

Selon le ministère des Affaires étrangères français, seront notamment invités les pays de l’Union européenne, ceux du Moyen-Orient, le G20, plusieurs agences onusiennes et de grandes ONG. « L’idée est de faire le tour des grands donateurs et d’accélérer l’aide à Gaza », a-t-on ajouté de même source en évoquant un volet portant sur l’aide concrète en matière d’alimentation, d’équipements médicaux et d’énergie, « une question compliquée car Israël ne veut pas que de l’essence rentre dans la bande de Gaza ».

Un second volet est prévu sur les promesses de dons, ainsi qu’un « échange sur les accès humanitaires » à la bande de Gaza, toujours extrêmement compliqué. Israël a été informé mais ne sera pas présent, a précisé le Quai d’Orsay.

« La lutte contre le terrorisme, ce n’est pas l’attaque indiscriminée contre les populations civiles », a insisté le président de la République, appelant à nouveau à « éviter toute escalade » au Proche-Orient.

Plus de 370 camions d’aide humanitaire sont arrivés à Gaza depuis le 21 octobre selon l’ONU, qui réclame une aide plus massive.

Un étudiant en médecine sera jugé en avril pour des menaces contre le journaliste Tristan Waleckx

Un étudiant en médecine, accusé d’avoir menacé de mort le présentateur de Complément d’Enquête Tristan Waleckx après une émission consacrée au Hamas, sera jugé à Lyon le 4 avril, a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Cet étudiant en deuxième année de médecine, âgé de 20 ans, sans antécédent judiciaire, a été déféré vendredi au parquet et placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement pour des menaces « réitérées », selon cette source.

Le jeune homme avait été interpellé mercredi soir à Villeurbanne, aux portes de Lyon, où il est domicilié. Selon le quotidien Le Progrès, il a menacé le présentateur « à deux reprises » par téléphone à son domicile parisien, « une fois en appel anonyme, une autre fois avec un numéro affiché ». Il lui aurait indiqué « qu’il lui serait fait la même chose que les actes commis par le Hamas ». Le 26 octobre, le magazine d’investigation de France 2, a consacré une émission au groupe terroriste islamiste, intitulée « Hamas : du sang et des armes ».

L’enquête avait initialement été confiée à la police judiciaire de la préfecture de police de Paris. Mais « le parquet de Lyon a retenu sa compétence à raison du domicile de l’auteur », a précisé à l’AFP ce dernier.

Après le discours de Nasrallah, le Hezbollah doit prouver son engagement, dit le Hamas

Un homme assis dans un magasin regardant le discours télévisé du chef du Hezbollah, Hasan Nasrallah, dans la ville de Tubas en Cisjordanie, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Un homme assis dans un magasin regardant le discours télévisé du chef du Hezbollah, Hasan Nasrallah, dans la ville de Tubas en Cisjordanie, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Osama Hamdan, un haut responsable du Hamas au Liban, a affirmé que le Hezbollah devait maintenant prouver son engagement en faveur de la victoire du Hamas à Gaza, comme l’a déclaré plus tôt dans la soirée le chef du groupe terroriste chiite libanais, Hassan Nasrallah.

« Ses propos sur l’importance d’arrêter l’attaque contre Gaza et sur l’importance de la victoire du Hamas à Gaza sont clairs et importants. L’engagement du Hezbollah à l’égard de ces deux objectifs nécessite [maintenant] une action sur le terrain », a déclaré Hamdan.

Jusqu’à présent, le Hezbollah a évité d’entrer pleinement dans la guerre contre Israël, ce qui, selon les analystes, a fait enrager le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Washington condamne Fox News et Mark Levin pour avoir traité Blitzer et Tapper de « Juifs qui se haïssent »

Mark Levin parlant, avec le président américain Donald Trump derrière lui dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 8 octobre 2019. (Crédit : Alex Brandon/AP Photo)
Mark Levin parlant, avec le président américain Donald Trump derrière lui dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 8 octobre 2019. (Crédit : Alex Brandon/AP Photo)

La Maison Blanche s’en est prise à Fox News et à l’animateur conservateur Mark Levin pour avoir qualifié les journalistes de CNN Wolf Blitzer et Jake Tapper de « Juifs qui se haïssent eux-mêmes ».

Levin, qui est également Juif, a récemment déclaré lors de son émission de radio que les parents de Blitzer, qui ont survécu au camp de concentration d’Auschwitz, « n’avaient pas été victimes d’une manière ou d’une autre » de la Shoah.

Levin a reconnu que « la famille [de Blitzer] est certainement issue de ce milieu, mais que « vous ne le sauriez pas » d’après sa couverture de la guerre entre Israël et le Hamas, ajoutant que CNN est « remplie d’un grand nombre de Juifs qui se détestent eux-mêmes ».

Dans une autre émission le mois dernier, il avait également qualifié Tapper de « Juif qui se déteste ».

Interrogé sur cette affaire, un porte-parole de Fox News a renvoyé le Washington Post à des commentaires ultérieurs faits par Levin hier, dans lesquels il affirmait que ses propos concernant le lien entre Blitzer et la Shoah avaient été déformés.

« Je me souviens à peine de l’avoir dit (…) Ils pensent qu’ils vont m’intimider. Ils pensent qu’ils vont me faire taire », avait-il alors déclaré, ajoutant qu’il ne reculerait pas.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Andrew Bates, a déclaré au Times of Israel que « non seulement Fox News s’aligne sur ceux qui attisent les flammes de la haine, mais qu’en plus Fox paie leurs salaires ».

« Mentir pour insulter la douleur des familles qui ont souffert de la Shoah n’a absolument pas sa place en Amérique », a déclaré Bates, en rappelant d’autres animateurs de Fox News pour leurs récents commentaires visant les Américains arabes et musulmans.

« Fox News continue de promouvoir le mensonge cynique et dangereux selon lequel la lutte contre l’islamophobie est en quelque sorte en contradiction avec la lutte contre l’antisémitisme, alors même qu’elle permet à ses animateurs de blesser leurs téléspectateurs avec des commentaires antisémites grossiers comme ceux d’hier », a-t-il ajouté.

Des roquettes de Gaza interceptées au-dessus de Tel Aviv ; aucun blessé à déplorer

Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer tirant pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans le centre d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Oded Balilty/AP Photo)
Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer tirant pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans le centre d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Oded Balilty/AP Photo)

Quatre roquettes en provenance de Gaza ont été interceptées au-dessus de Tel Aviv et du centre d’Israël par le système de défense anti-missile « Dôme de fer », ont indiqué les autorités.

Il n’y a pas eu de blessés ni de dégâts signalés.

Le Honduras rappelle son ambassadeur en Israël pour des consultations

Des Palestiniens prenant l'ampleur des destructions suite à une frappe israélienne sur le camp de réfugiés de Jabalia, dans la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens prenant l'ampleur des destructions suite à une frappe israélienne sur le camp de réfugiés de Jabalia, dans la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : AFP)

Le ministère des Affaires étrangères du Honduras a rappelé son ambassadeur en Israël pour consultations en raison de ce qu’il appelle les violations par Israël du droit international humanitaire dans la guerre qu’il mène contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

Amman accueillera Blinken lors du sommet ministériel arabe sur la guerre en cours

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, deuxième à droite, le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant à gauche, assistant à la réunion ministérielle pour la Coalition mondiale pour vaincre l'État islamique, en marge d'une séance de photos, à l'hôtel Intercontinental de Ryad, en Arabie saoudite, le 8 juin 2023. (Crédit : Ahmed Yosri/Pool Photo via AP)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, deuxième à droite, le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant à gauche, assistant à la réunion ministérielle pour la Coalition mondiale pour vaincre l'État islamique, en marge d'une séance de photos, à l'hôtel Intercontinental de Ryad, en Arabie saoudite, le 8 juin 2023. (Crédit : Ahmed Yosri/Pool Photo via AP)

Le bureau du ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi a annoncé qu’il accueillera demain à Amman un sommet des ministres des Affaires étrangères arabes avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken sur la guerre Israël-Hamas à Gaza, comme l’a rapporté hier le Times of Israel.

Les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, de l’Arabie saoudite, du Qatar et de l’Égypte, ainsi que le secrétaire général du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine, Hussein al-Cheikh, participeront également à ce sommet.

Selon la Jordanie, l’objectif du sommet est de « mettre un terme à la guerre israélienne contre Gaza et à la catastrophe humanitaire qu’elle provoque ».

Les ministres arabes se réuniront d’abord seuls, puis ils tiendront une réunion avec Blinken au cours de laquelle ils réitéreront leur appel à un cessez-le-feu immédiat et à l’acheminement urgent de l’aide dans la bande de Gaza, précise le communiqué jordanien.

Les ministres « discuteront également des répercussions [de la guerre] et des moyens de mettre fin à cette dangereuse détérioration qui menace la sécurité de toute la région », a indiqué le ministère jordanien des Affaires étrangères.

Tsahal a tué 10 commandants de brigade et de bataillon du Hamas depuis le 7 octobre

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias, à Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias, à Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée poursuivait ses efforts pour tuer les commandants de terrain du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Nous poursuivons et éliminons les commandants de terrain du Hamas », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

Il a précisé que, depuis le début de la guerre, Tsahal avait tué 10 commandants de brigade et de bataillon du Hamas – et ceux de rang équivalent – lors de frappes aériennes.

« Ce sont également eux qui ont planifié le terrible massacre du 7 octobre », a précisé Hagari.

Selon lui, l’armée reste concentrée sur la bande de Gaza, malgré les tensions dans le nord du pays et les attaques répétées du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« L’objectif est de démanteler le Hamas et de restituer les otages », a-t-il ajouté.

Tsahal mène une frappe aérienne sur une ambulance utilisée par le Hamas au nord de Gaza

De la fumée s’élevant après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo/Dossier)
De la fumée s’élevant après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo/Dossier)

L’armée israélienne a déclaré avoir effectué une frappe aérienne sur une ambulance dans le nord de la bande de Gaza, qu’elle a identifiée comme étant utilisée par une cellule du groupe terroriste palestinien du Hamas, à proximité d’une zone de combat.

« Un certain nombre d’agents terroristes du Hamas ont été tués dans la frappe », a déclaré Tsahal, ajoutant qu’elle publiera bientôt de plus amples informations.

Des « informations plus détaillées » sur la frappe ont été communiquées aux alliés.

« Nous avons des informations qui démontrent que la méthode d’opération du Hamas consiste à transférer des agents terroristes et des armes dans des ambulances. »

« Nous insistons sur le fait que ce secteur est une zone de combat. Les civils de la région sont régulièrement appelés à évacuer vers le sud pour leur propre sécurité », a souligné l’armée dans un communiqué.

Le porte-parole du gouvernement fustige Nasrallah et son rédacteur de discours

Eylon Levy, porte-parole du gouvernement israélien, en octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Eylon Levy, porte-parole du gouvernement israélien, en octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

Le porte-parole du gouvernement israélien, Eylon Levy, a réagi au discours prononcé plus tôt dans la journée par le chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a menacé Israël tout en laissant ouverte la question de savoir s’il allait ouvrir un nouveau front contre Israël.

« Nous avons écouté le long discours de Hassan Nasrallah. J’avoue que c’était tellement ennuyeux que je me demande si son rédacteur de discours habituel n’aurait pas été tué lors des récentes frappes de Tsahal sur le Hezbollah dans le nord. »

« Je tiens à souligner que, malgré l’affluence à l’évènement organisé, M. Nasrallah lui-même n’était pas sur scène. Il se cachait dans un bunker comme un lâche, et si je devais faire un discours d’une heure pour défendre les violeurs pédophiles du Hamas, j’aurais également peur de montrer mon visage en public. »

Découverte de plans et d’informations sur le Hamas lors du raid sur Jabaliya

Du matériel trouvé par les troupes israéliennes dans un bastion du Hamas, à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Du matériel trouvé par les troupes israéliennes dans un bastion du Hamas, à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a révélé quelques informations obtenues dans le bastion du Hamas capturé par les troupes de la brigade d’infanterie Givati mardi, à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza.

Le grand complexe armé servait aux forces d’élite Nukhba du Hamas et à l’unité de renseignement de la zone de Jabaliya du groupe terroriste palestinien, selon Tsahal. L’armée a indiqué qu’une cinquantaine de terroristes du Hamas avaient été tués lors de l’assaut contre le bastion. Deux soldats israéliens ont également été tués au cours des combats.

Tsahal a révélé avoir récupéré des plans opérationnels du Hamas, des cartes, des tableaux de commandement et de contrôle, des appareils de communication, ainsi que les coordonnées personnelles de commandants et d’agents du groupe terroriste.

Ces documents font actuellement l’objet de recherches par l’unité du Directorat des Renseignements militaires de la 162e division et d’autres responsables, et seront « utilisés par Tsahal dans les combats à venir », a indiqué l’armée.

Le commandant de l’unité de reconnaissance de la brigade Givati, le lieutenant-colonel « Zayin » – qui ne peut être identifié que par son grade et sa première initiale en hébreu – a averti le Hamas dans une déclaration vidéo que son unité s’emparera d’autres bastions.

« L’unité s’est rendue dans le bastion-même, a livré de rudes batailles avec les terroristes, en a tué un certain nombre, a détruit des trous de tunnels et a rapporté d’importants éléments de renseignement », a déclaré le commandant.

« Nous continuerons à attaquer vos bastions et à vous tuer dans les tunnels, sous terre et partout où vous nous attendez. »

Gilad Erdan explique et défend le port de l’étoile jaune à l’ONU

Des délégués israéliens portant des étoiles jaunes de David alors que l'ambassadeur à l'ONU Gilad Erdan s'adresse au Conseil de sécurité, à New York, le 30 octobre 2023. (Crédit : ONU)
Des délégués israéliens portant des étoiles jaunes de David alors que l'ambassadeur à l'ONU Gilad Erdan s'adresse au Conseil de sécurité, à New York, le 30 octobre 2023. (Crédit : ONU)

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, a défendu sa décision de porter une étoile de David jaune, portant les mots « Plus jamais ça », lorsqu’il s’est adressé au Conseil de sécurité de l’ONU lundi.

Cette décision a été critiquée par le musée Yad Vashem, qui considère qu’elle déshonore « à la fois les victimes de la Shoah et l’État d’Israël ».

« Je suis conscient des critiques et je les respecte », a-t-il souligné dans une interview accordée à la Douzième chaîne.

« Mais je demande aux Israéliens de comprendre où je me trouve et à quoi je fais face. Je suis face au Conseil de sécurité pour construire et préserver la légitimité de ce que Tsahal fait aujourd’hui dans la bande [de Gaza]. Ce sont des gens qui n’ont même pas condamné le Hamas pour le terrible massacre [de 1 400 personnes en Israël le 7 octobre]. Il faut secouer le front international. Il faut leur montrer que l’idéologie du Hamas est identique à celle de l’État islamique et des nazis. Je suis moi aussi issu d’une famille de survivants de la Shoah. »

Erdan a indiqué qu’il venait de présenter aux ambassadeurs et à d’autres diplomates à l’ONU la compilation des images des caméras corporelles des terroristes du Hamas et d’autres caméras montrant les atrocités perpétrées par les terroristes, à l’initiative du gouvernement israélien.

Il a affirmé qu’Israël déployait des efforts concertés pour montrer ces images à des personnalités influentes aux États-Unis. « L’opération [contre le Hamas] est menée principalement à Gaza. Mais les images que le Hamas envoie de là-bas vers le monde, et les mensonges qu’il diffuse, commencent à retourner [l’opinion publique contre la guerre], avec des appels au cessez-le-feu et aux trêves… des choses qui nuiraient à notre capacité à éradiquer le Hamas. »

« D’où l’impératif diplomatique de montrer que nous avons affaire à des gens (…) dont le seul but est de détruire Israël, sans aucun rapport avec le conflit israélo-palestinien. »

Il a prévu de projeter les images la semaine prochaine devant 150 personnalités influentes à Los Angeles, si possible à Hollywood. « Nous devons travailler de bas en haut aux États-Unis, pour que les décideurs du Congrès et de la Maison Blanche soient influencés par l’opinion publique, pour qu’ils comprennent qu’il ne s’agit pas d’un groupe qui veut dialoguer… et que l’opération ne s’arrêtera pas tant que le [Hamas] sera dans l’incapacité totale de commettre à nouveau de telles atrocités. »

Yoav Gallant : Les opérations du Tsahal à Gaza se déroulent « conformément au plan »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, avec le chef du Commandement du Sud de l'armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman, à droite, et d'autres officiers au QG du Commandement du Sud à Beer Sheva, le 3 novembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, avec le chef du Commandement du Sud de l'armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman, à droite, et d'autres officiers au QG du Commandement du Sud à Beer Sheva, le 3 novembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza avançaient « conformément au plan » et que les attaques contre les terroristes palestiniens du Hamas ne feront qu’augmenter.

« Les forces continuent et avancent selon le plan, et frappent durement l’ennemi », a déclaré Gallant lors d’une réunion au Commandement du Sud de Tsahal à Beer Sheva.

« L’attaque systématique contre les terroristes du Hamas [élargit] les réalisations, elle se poursuivra et s’intensifiera », a-t-il déclaré, selon les remarques fournies par son bureau.

Des éclats de roquette causent des dégâts mineurs sur une garderie de Sderot, désormais vide

Des dégâts mineurs suite à l'impact d'une roquette près d'un jardin d'enfants à Sderot, le 3 novembre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Des dégâts mineurs suite à l'impact d'une roquette près d'un jardin d'enfants à Sderot, le 3 novembre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a causé de légers dégâts à Sderot.

Selon la municipalité, le projectile est tombé à l’extérieur d’une garderie, des éclats d’obus ayant causé des dégâts mineurs au bâtiment.

Il n’y a pas de blessé et le bâtiment était fermé à ce moment-là.

Sderot s’est en grande partie vidée de ses habitants après l’attaque du 7 octobre.

Les États-Unis avertissent le Hezbollah de ne pas « profiter » de la guerre entre Israël et le Hamas

Des partisans du Hezbollah, organisation terroriste chiite libanaise soutenue par l'Iran, lors du discours de son leader Hassan Nasrallah, à Beyrouth, le 3 novembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)
Des partisans du Hezbollah, organisation terroriste chiite libanaise soutenue par l'Iran, lors du discours de son leader Hassan Nasrallah, à Beyrouth, le 3 novembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

Les États-Unis ont appelé le Hezbollah à ne pas « profiter » de la guerre entre Israël et le Hamas après que le chef du groupe terroriste libanais a déclaré que « toutes les options » étaient ouvertes.

« Nous et nos partenaires avons été clairs : le Hezbollah et les autres acteurs – étatiques ou non – ne devraient pas essayer de profiter du conflit en cours », a déclaré un porte-parole du Conseil national de sécurité.

Dans son premier discours depuis le début de la guerre le mois dernier entre le Hamas et Israël, le chef du Hezbollah, le puissant mouvement terroriste chiite soutenu par l’Iran, a déclaré que les États-Unis étaient « entièrement responsables » du conflit en cours à Gaza et qu’ils pourraient empêcher une conflagration régionale en empêchant les attaques de son allié Israël.

Invité à répondre, le porte-parole du Conseil national de sécurité a déclaré : « Nous ne nous lancerons pas dans une guerre des mots. »

« Les États-Unis ne cherchent pas l’escalade ou l’élargissement du conflit que le Hamas a provoqué en Israël », a déclaré le porte-parole.

« Cela pourrait potentiellement devenir une guerre Israël-Liban plus sanglante que celle de 2006. Les États-Unis ne veulent pas voir ce conflit s’étendre au Liban. »

« Une dévastation probable pour le Liban et son peuple serait inimaginable, et est évitable. »

Tsahal bombarde les positions de lancement de missiles guidés antichar du Hezbollah au sud du Liban

Un char israélien participant à un exercice militaire sur le plateau du Golan, le 23 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un char israélien participant à un exercice militaire sur le plateau du Golan, le 23 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne affirme qu’un de ses chars a bombardé deux positions de lancement de missiles guidés antichar du Hezbollah dans le sud du Liban, à proximité de la communauté de Yiftah, au nord d’Israël.

Le groupe terroriste libanais a tiré ces dernières semaines des dizaines de missiles sur des positions de Tsahal et des villes israéliennes le long de la frontière.

La police et la marine procèdent à la démolition contrôlée de larges munitions au large de Haïfa

Les forces de la police et de la marine effectuent une démolition contrôlée de munitions identifiées en mer, près de la côte de Haïfa, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Les forces de la police et de la marine effectuent une démolition contrôlée de munitions identifiées en mer, près de la côte de Haïfa, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Les forces de la police et de la marine ont procédé à la démolition contrôlée de larges munitions identifiées en mer, près de la côte de Haïfa.

La police a affirmé avoir dégagé la zone des civils avant de faire exploser l’objet suspect.

Il n’a pas été précisé quand la cargaison avait atterri là, ni de quel type il s’agissait.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent l’explosion.

Une frappe près d’un convoi d’ambulances devant l’hôpital de Gaza City

Image d’une frappe près de l’hôpital Al-Shifa à Gaza, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/X)
Image d’une frappe près de l’hôpital Al-Shifa à Gaza, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/X)

Une frappe aurait touché un convoi d’ambulances à Gaza. Selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas, elle aurait tué plusieurs personnes près de l’hôpital Al-Shifa, dans Gaza City.

Un journaliste de l’AFP présent sur place a déclaré avoir vu plusieurs corps à côté d’une ambulance endommagée.

Les images montrent des femmes et des enfants ensanglantés sur le béton, devant les ambulances.

Le Hamas affirme que l’explosion a été provoquée par un missile israélien.

Israël n’a pas encore commenté l’incident mais a déclaré par le passé que le principal centre de commandement du Hamas était situé sous l’hôpital Al-Shifa.

Le Pentagone confirme que les États-Unis effectuent des vols de drones au-dessus de Gaza pour localiser les otages

Des affiches avec des photos de quelques otages détenus par les terroristes du Hamas après leur massacre dans le sud d'Israël le 7 octobre, à Surfside (Floride), le 24 octobre 2023. (Crédit : Photo AP/Wilfredo Lee)
Des affiches avec des photos de quelques otages détenus par les terroristes du Hamas après leur massacre dans le sud d'Israël le 7 octobre, à Surfside (Floride), le 24 octobre 2023. (Crédit : Photo AP/Wilfredo Lee)

Le Pentagone a confirmé que les États-Unis effectuaient des vols de drones non armés au-dessus de Gaza pour contribuer aux efforts visant à localiser les quelque 240 otages détenus par les terroristes à Gaza.

« Pour soutenir les efforts de sauvetage des otages, les États-Unis effectuent des vols de drones non armés au-dessus de Gaza, et fournissent des conseils et une assistance pour soutenir notre partenaire israélien dans ses efforts de récupération des otages », a déclaré le porte-parole du Pentagone, le général de brigade Pat Ryder, dans un communiqué.

Israël avertit ses citoyens de minimiser les signes de judaïsme à l’étranger

Des manifestants crient des slogans antisémites sur la piste d'un aéroport du Daghestan, en Russie, recherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP)
Des manifestants crient des slogans antisémites sur la piste d'un aéroport du Daghestan, en Russie, recherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP)

Une déclaration conjointe du bureau du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères appelle les citoyens israéliens à prendre des précautions supplémentaires lorsqu’ils voyagent à l’étranger, notamment en évitant d’afficher extérieurement leur identité juive ou israélienne, dans un contexte de recrudescence des attaques antisémites à travers le monde.

Les ambassades israéliennes, les aéroports qui accueillent des vols en provenance d’Israël ainsi que les communautés juives et les institutions religieuses à l’étranger « sont une cible majeure des manifestations antisémites et des tentatives d’attentats », indique le communiqué.

Les Israéliens sont priés de ne pas voyager dans les pays voisins ainsi que dans les pays frontaliers de l’Iran.

Tsahal publie des images d’une unité d’élite de sauvetage extrayant des soldats blessés de Gaza

L’armée israélienne a publié des images montrant des membres de l’unité d’élite 669 de recherche et de sauvetage héliportée de l’armée de l’air extrayant des soldats blessés de la bande de Gaza, pendant l’offensive terrestre israélienne, le 3 novembre 2023. (Capture d’écran/X)
L’armée israélienne a publié des images montrant des membres de l’unité d’élite 669 de recherche et de sauvetage héliportée de l’armée de l’air extrayant des soldats blessés de la bande de Gaza, pendant l’offensive terrestre israélienne, le 3 novembre 2023. (Capture d’écran/X)

L’armée israélienne a publié des images montrant des membres de l’unité d’élite 669 de recherche et de sauvetage héliportée de l’armée de l’air extrayant des soldats blessés de la bande de Gaza, pendant l’offensive terrestre israélienne.

L’unité 669 est composée de spécialistes du sauvetage, de médecins de combat et de pilotes d’hélicoptère.

L’armée israélienne affirme que, depuis le début de la guerre le 7 octobre, l’unité a mené 150 opérations de sauvetage distinctes – dont certaines sous les tirs – et a transporté quelque 260 blessés vers les hôpitaux.

« Un civil pour un civil » : Nasrallah menace d’attaquer les Israéliens et les troupes américaines dans la région

Hassan Nasrallah affirme que le Hezbollah n’est pas intimidé par les menaces américaines et par les forces américaines déployées dans la région.

« Depuis le début de la guerre, les États-Unis ont menacé de nous bombarder au Liban à partir de leurs navires militaires en Méditerranée. Nous sommes prêts à faire face à n’importe quel scénario », déclare-t-il.

« Si une guerre totale éclate, les Américains paieront avec leurs navires, leurs avions et leurs soldats », menace-t-il.

« Souvenez-vous de vos défaites au Liban et en Irak, et de votre retrait humiliant d’Afghanistan. Ceux qui vous ont vaincus au Liban dans les années 1980 sont toujours en vie et leurs enfants et petits-enfants sont prêts à vous affronter », affirme-t-il.

Faisant suite à de précédentes déclarations dans lesquelles il blâmait les États-Unis pour leur soutien à Israël, M. Nasrallah déclare que « seuls les Américains peuvent mettre fin à ce qui se passe actuellement à Gaza, puisque c’est vous qui l’avez commencé ».

Notant que son groupe terroriste n’est pas intimidé et ne changera pas de cap à cause des menaces, Nasrallah déclare que « le seul facteur qui affectera notre position est la progression de la guerre. »

Je dis à Israël : « N’allez pas plus loin : N’allez pas plus loin. De nombreux civils sont déjà morts. Je vous le promets : Un civil pour un civil. »

Tsahal annonce tué de « nombreux » terroristes à Gaza au cours des dernières heures

Images des forces terrestres identifiant une cellule terroriste sortant d'un tunnel et dirigeant un avion pour les frapper, le 3 novembre 2023. (Capture d'écran/X)
Images des forces terrestres identifiant une cellule terroriste sortant d'un tunnel et dirigeant un avion pour les frapper, le 3 novembre 2023. (Capture d'écran/X)

L’armée israélienne annonce avoir tué de « nombreux » terroristes dans la bande de Gaza au cours des dernières heures, alors que l’offensive terrestre progresse.

Les forces terrestres ont identifié une cellule terroriste sortant d’un tunnel et ont envoyé un avion pour la frapper.

Dans un autre affrontement, Tsahal indique que de nombreux hommes armés sont sortis d’un tunnel à l’intérieur d’un bâtiment et ont ouvert le feu sur les forces israéliennes. Les troupes ont riposté, tuant plusieurs d’entre eux.

L’armée publie une vidéo montrant la frappe aérienne.

Israël exhorte ses ressortissants à ne pas se rendre à l’étranger « en raison de la montée de l’antisémitisme »

Israël a recommandé vendredi à ses ressortissants de ne pas voyager à l’étranger, évoquant « une augmentation significative de l’antisémitisme » dans le monde depuis le début de la guerre avec le Hamas le 7 octobre.

Les autorités israéliennes « voient une augmentation significative de l’antisémitisme » et une « incitation » à celui-ci, ainsi que « des attaques qui peuvent mettre en danger la vie des Israéliens et de Juifs à travers le monde », a affirmé le Conseil israélien de la sécurité nationale à l’appui de sa recommandation.

Tsahal annonce la mort d’un soldat tué à Gaza et d’une soldate tuée le 7 octobre

Le sergent-chef Yam Glass, 20 ans, soldat d'observation de l'unité 414, de Modiin, tué le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Le sergent-chef Yam Glass, 20 ans, soldat d'observation de l'unité 414, de Modiin, tué le 7 octobre 2023. (Autorisation)

L’armée israélienne annonce la mort de deux soldats, l’un au cours de l’opération terrestre en cours dans la bande de Gaza, et le second qui a été identifié quelques semaines après l’attaque du Hamas du 7 octobre sur le sud d’Israël.

Le sergent de première classe (réserviste) Yedidya Eliyahu, 25 ans, soldat du 8170e bataillon du Corps du génie de combat, originaire de Karnei Shomron, a été tué au cours des combats contre le Hamas dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Un autre soldat du 8170e bataillon a été grièvement blessé, selon Tsahal.

La sergente-cheffe Yam Glass, 20 ans, soldate d’observation de l’unité 414, de Modiin, a été tuée le 7 octobre. L’armée n’a confirmé sa mort que récemment.

Ces décès portent à 341 le nombre de soldats, officiers et réservistes tués depuis le 7 octobre.

Netanyahu : Pas de cessez-le-feu temporaire sans libération de nos otages ; pas de carburant pour Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours télévisé, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours télévisé, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran GPO)

Dans une brève déclaration télévisée avant le début du Shabbat, le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare avoir dit au secrétaire d’État américain en visite, Antony Blinken, qu’il rejette tout arrêt temporaire de la lutte contre le Hamas qui n’inclurait pas « la libération de nos otages ».

Il a également déclaré qu’Israël « ne permettra pas l’entrée de carburant à Gaza ».

Netanyahu commence par promettre que la victoire sera « nette et claire » et qu’elle « résonnera pendant des générations ».

Il affirme que les ennemis d’Israël cherchent à détruire le pays et qu’ils échoueront. « Nous ne nous arrêterons pas avant la victoire », déclare-t-il, précisant que cela signifie « détruire le Hamas, [et obtenir] le retour des otages et le rétablissement de la sécurité pour nos citoyens et nos enfants ».

Il fait l’éloge des valeureux soldats israéliens, affirmant qu’ils tuent des terroristes « 24 heures sur 24 » à Gaza, grâce à une étroite coopération entre les forces terrestres et aériennes de Tsahal.

Alors que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, fait une déclaration prolongée au Liban, Netanyahu met en garde les « ennemis du Nord » d’Israël contre l’erreur coûteuse d’une escalade de la guerre. « Vous ne pouvez pas imaginer combien cela vous coûtera. »

En ce qui concerne la visite de M. Blinken, il déclare qu’il l’apprécie et qu’il apprécie le soutien du président Biden et des États-Unis. Il a montré à M. Blinken des images des atrocités commises par le Hamas, que le secrétaire d’État a mentionnées lors de sa conférence de presse.

Il ajoute avoir dit à M. Blinken qu’Israël « refuse un cessez-le-feu temporaire qui n’inclurait pas la libération de nos otages. Israël ne permettra pas l’entrée de carburant à Gaza et s’oppose à l’envoi d’argent dans la bande » de Gaza.

Il note qu’Israël a perdu des centaines de civils et de soldats le 7 octobre et depuis cette date, « des combattants merveilleux, des Israéliens incroyables… des gens qui ont bloqué ces monstres avec leur corps ».

Il raconte certaines de leurs histoires et dit qu’ils ont « sacrifié leur vie pour la nôtre ».

« Nous essayons de nous battre avec un minimum de danger pour nos guerriers, mais nous ferons tout ce qui est nécessaire pour vaincre nos ennemis », conclut-il.

L’Institut français de Gaza visé par une frappe, Paris demande des explications à Israël

Le consul général français à Jérusalem  Rene Troccaz décore l'avocat palestinien des droits de l'Homme Raji Sourani de l'ordre national du mérite à l'institut français de Gaza, le 7 juillet 2021. (Crédit :  MOHAMMED ABED / AFP)
Le consul général français à Jérusalem Rene Troccaz décore l'avocat palestinien des droits de l'Homme Raji Sourani de l'ordre national du mérite à l'institut français de Gaza, le 7 juillet 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

La France a demandé vendredi des explications à Israël après une frappe ayant touché l’Institut français de Gaza, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères.

« Nous avons été informés par les autorités israéliennes que l’Institut français de Gaza avait été visé par une frappe israélienne. Nous avons demandé aux autorités israéliennes de nous communiquer sans délai par les moyens appropriés les éléments tangibles ayant motivé cette décision », indique le Quai d’Orsay, précisant qu’aucun agent ou ressortissant français ne se trouvait dans l’enceinte de l’Institut.

Nasrallah : Une attaque israélienne préventive sur le Liban serait « l’erreur la plus stupide » jamais commise par Israël

Hassan Nasrallah met en garde Israël contre une offensive préventive contre le groupe terroriste Hezbollah qu’il dirige.

« Je dis aux Israéliens que s’ils envisagent de mener une attaque préventive contre le Liban, ils commettront l’erreur la plus stupide de toute leur existence », prévient-il.

Blinken : La solution à deux États doit être un objectif de la guerre d’Israël contre le Hamas

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken estime que l’objectif de la guerre ne doit pas seulement être de vaincre le Hamas, mais aussi de créer un avenir meilleur qui inclurait une solution à deux États.

« Il ne s’agit pas seulement de vaincre physiquement le Hamas. Il s’agit de s’assurer qu’il ne puisse pas répéter ce qu’il a fait le 7 octobre, mais il s’agit aussi de vaincre une idée – une idée pervertie… que nous devons combattre avec une meilleure idée… avec une meilleure vision de ce que peut être cet avenir et en démontrant que nous sommes déterminés à la réaliser », explique M. Blinken.

Il affirme que la vision de deux États peut « donner aux gens quelque chose à espérer » et qu’il existe une large et forte coalition dans toute la région qui la soutient.

Nasrallah salue les affrontements transfrontaliers au nord et laisse entendre que d’autres pourraient se produire

Hassan Nasrallah salue les actions militaires du Hezbollah sur la frontière israélo-libanaise, se vantant d’avoir détourné l’attention et les ressources des forces de l’armée israélienne de la guerre contre le Hamas, et ajoutant que « ce n’est pas la fin ».

« Certains prétendent que le Hezbollah est sur le point d’entrer dans la mêlée. Je vous le dis : nous sommes engagés dans cette bataille depuis le 8 octobre », déclare-t-il. « Certains voudraient que le Hezbollah s’engage dans une guerre totale, mais je peux vous le dire : Ce qui se passe actuellement le long de la frontière israélo-libanaise est important, et ce n’est pas la fin. »

« Ce que nous avons fait depuis le 8 octobre est sans précédent en termes de stratégie de combat. Chaque jour, nous avons été la cible de soldats israéliens, de chars, de drones et de capteurs, les yeux et les oreilles d’Israël. Nous nous sommes engagés dans une véritable bataille. Le nombre de nos martyrs – 57 – en témoigne », déclare-t-il.

Il précise que ce chiffre inclut les terroristes du Hezbollah, du Hamas et du Jihad islamique palestinien au Liban.

« Nos opérations à la frontière ont forcé l’armée israélienne à détourner leurs forces, leurs armes et leurs équipements de Gaza et de la Cisjordanie vers le front libanais. Un tiers des forces de défense israéliennes sont désormais déployés à notre frontière », affirme-t-il.

Blinken : les dirigeants israéliens se sont engagés à condamner les violences des résidents d’implantations en Cisjordanie

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken affirme que les dirigeants israéliens l’avaient assuré, lors de réunions tenues aujourd’hui, qu’ils condamneraient la vague de violence des résidents d’implantations en Cisjordanie et qu’ils prendraient des mesures pour enrayer le phénomène et pour demander des comptes aux auteurs de ces actes.

« Nous veillerons de près à ce que nos amis respectent cet engagement », assure M. Blinken à la presse à Tel-Aviv

Les représentants du gouvernement ne se sont pas encore prononcés contre ce phénomène.

M. Blinken précise que l’appel des États-Unis à Israël pour qu’il protège les civils ne s’applique pas seulement à la bande de Gaza, mais aussi à la Cisjordanie, « où la violence extrémiste contre les Palestiniens doit cesser ».

Blinken souligne la nécessité de protéger les civils de Gaza et dénonce le Hamas qui les utilise comme boucliers humains

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken confirme qu’il a parlé du souhait de Washington que des pauses humanitaires dans les combats à Gaza soit instaurées.

Il reconnaît que des questions légitimes ont été soulevées lors de ses entretiens avec des responsables israéliens sur la meilleure façon d’utiliser cette pause pour permettre l’acheminement d’une aide plus importante, garantir la libération des otages et empêcher le Hamas d’utiliser la cessation temporaire des hostilités à son avantage.

M. Blinken affirme franchement que « ,ous devons faire plus pour protéger les civils palestiniens ».

Il réaffirme qu’Israël a le droit de se défendre, mais que « la manière dont il le fait est importante ».

Il ajoute que protéger les Palestiniens est la « bonne chose à faire » et que ne pas le faire « fait le jeu du Hamas ».

Cela conduit également à irriter les partenaires potentiels pour la paix et à aliéner les partenaires potentiels d’Israël dans la région.

M. Blinken explique que, tout comme il a été peiné de voir l’impact du massacre sur les enfants israéliens, il a été peiné de voir les filles et les garçons palestiniens extraits des décombres des bâtiments bombardés par Israël.

« Quand je les vois, quand je regarde leurs yeux sur les écrans de télévision, je vois mes propres enfants », déclare M. Blinken. »Comment pourrais-je faire autrement ? »

Le secrétaire d’État précise que le Hamas ne se soucie pas des Palestiniens et les utilise comme boucliers humains, en plaçant ses infrastructures et ses combattants dans des immeubles résidentiels, des écoles, des mosquées et des hôpitaux.

M. Blinken explique qu’il a discuté avec Israël des mesures à prendre pour combattre dans ces conditions – « des conseils que seuls les meilleurs des amis peuvent offrir ».

Nasrallah qualifie Israël d’État « faible » et justifie les attaques contre les troupes américaines

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprime depuis le Liban, le 3 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprime depuis le Liban, le 3 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).

Hassan Nasrallah poursuit ses fausses affirmations sur l’attaque du Hamas du 7 octobre, qualifiant Israël de « fragile comme une toile d’araignée », et justifie les attaques des milices pro-iraniennes contre les troupes américaines dans la région.

« Israël a prétendu à tort que le Hamas avait décapité des bébés, mais n’a fourni aucune preuve, alors que le monde entier a vu des images d’enfants palestiniens bombardés à Gaza », affirme-t-il.

« Les États-Unis doivent rendre des comptes et payer le prix des crimes perpétrés par Israël à Gaza, d’où les mouvements de résistance qui ont attaqué et continueront d’attaquer les forces américaines en Irak et en Syrie », promet-il.

« Israël s’est révélé être un État faible, aussi fragile qu’une toile d’araignée, et il a besoin du soutien américain et occidental », affirme-t-il. « Sinon, pourquoi la marine américaine aurait-elle envoyé un porte-avions peu après l’attaque du 7 octobre ? Sinon, pourquoi M. Biden se serait-il rendu en Israël, aux côtés de nombreux secrétaires d’État américains, de hauts gradés de l’armée et de dirigeants européens ? »

« Une victoire de Gaza contre Israël ne sera pas une victoire de l’Iran ou des Frères musulmans, ce sera avant tout une victoire patriotique pour les Palestiniens, mais aussi pour l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban. Il est donc de notre devoir de soutenir le Hamas à Gaza ».

Il exhorte également les pays arabes à cesser leurs exportations de pétrole vers Israël.

Blinken: pour que le 7 octobre ne se répète pas, il faut un « avenir différent »

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré avoir discuté aujourd’hui avec des responsables israéliens de la coordination des efforts visant à garantir que l’attaque du 7 octobre ne se répète pas, mais aussi à construire un « avenir différent », une stratégie qui crée un « avenir meilleur pour les deux peuples et la région ».

Selon lui, les mesures prises par les États-Unis pour empêcher l’escalade de la guerre comprennent des contre-attaques contre les mandataires de l’Iran en Syrie.

Blinken juge « choquant » que la brutalité des massacres du Hamas ait été vite oubliée

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à Tel-Aviv le 3 novembre 2023 (capture d'écran).
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à Tel-Aviv le 3 novembre 2023 (capture d'écran).

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken parle de la brutalité de l’attaque du Hamas, rappelant qu’il a vu des images d’un père saisissant ses deux fils pour les mettre à l’abri avant que les terroristes ne l’abattent.

Il cite l’un des garçons qui aurait dit : « Où est papa ? »

« Ils ont tué papa », répond son frère. « Où est maman ? »

M. Blinken se souvient d’images montrant le terroriste responsable de l’assassinat des parents des garçons en train de manger avec désinvolture dans le réfrigérateur.

M. Blinken juge « choquant » que la brutalité du massacre ait « reculé » dans la mémoire de tant de gens – mais pas en Israël ni aux États-Unis.

Il rappelle que 33 Américains ont été tués lors de l’assaut du 7 octobre, parmi 220 ressortissants étrangers.

Blinken : « Tant que les États-Unis existent, Israël ne restera pas seul »

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken commence son intervention devant la presse à Tel-Aviv en réaffirmant que « tant que les États-Unis existeront, Israël ne restera pas seul ».

Il affirme avoir réitéré ce point lors de ses rencontres avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog et le cabinet de guerre.

Nasrallah prétend à tort que les civils massacrés le 7 octobre ont été tués par les forces israéliennes

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, affirme à tort que les civils israéliens des localités frontalières de Gaza ont été tués le 7 octobre par les forces israéliennes, qui « ont agi de manière insensée car elles ont été prises par surprise et étaient ‘ivres' », et non par le Hamas.

Des preuves visuelles et des témoignages accablants montrent que les terroristes du Hamas ont massacré plusieurs centaines de civils dans le cadre d’une attaque préméditée, et les terroristes du Hamas ont admis avoir reçu l’ordre d’assassiner des civils.

« Israël n’a jamais été en mesure de ramener des otages sans négociations », se vante Nasrallah.

Nasrallah : l’assaut du 7 octobre est « 100% palestinien », le Hezbollah n’en savait rien

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprime depuis le Liban, le 3 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprime depuis le Liban, le 3 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).

Dans son premier discours depuis l’éclatement du conflit entre Israël et le Hamas à la suite de l’attaque du groupe terroriste palestinien le 7 octobre, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que le groupe terroriste libanais n’était pas au courant de l’assaut à l’avance.

« L’opération du 7 octobre a été planifiée dans le plus grand secret, même les autres factions palestiniennes n’étaient pas au courant, sans parler des mouvements de résistance à l’étranger », déclare Hassan Nasrallah.

« La communauté internationale ne cesse d’évoquer l’Iran et ses plans militaires, mais l’attentat du 7 octobre était une opération 100% palestinienne, planifiée et exécutée par des Palestiniens pour la cause palestinienne.

EN DIRECT : Le secrétaire d’État américain Blinken donne une conférence de presse à Tel-Aviv

Le secrétaire d’État américain en visite en Israël, M. Blinken, donne une conférence de presse retransmise en direct à Tel-Aviv.

Des fonctionnaires israéliens au ToI : les politiques et la rhétorique du gouvernement en Cisjordanie nuisent au soutien US

Les politiques de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu en Cisjordanie ont « exaspéré » l’administration du président américain Joe Biden ces derniers jours, « détournant » Washington d’un soutien plus complet à Israël dans le cadre de la guerre avec le Hamas, ont déclaré deux responsables israéliens au Times of Israel, sous couvert d’anonymat, alors qu’ils critiquent le gouvernement.

L’un d’entre eux évoque le problème de longue date de la violence des résidents d’implantations, que le gouvernement a rarement condamnée et contre laquelle il ne s’est pas prononcé depuis le début de la guerre contre le Hamas, alors que le phénomène a eu des ramifications mortelles et risque d’ouvrir un front supplémentaire en Cisjordanie.

« Il ne s’agit pas seulement d’une question soulevée par le département d’État. C’est remonté jusqu’au président qui en a parlé publiquement et en privé en pleine guerre », déplore le responsable israélien, semblant diriger sa frustration vers Jérusalem, et non vers Washington.

L’autre fonctionnaire souligne l’annonce faite par le ministre des Finances Bezalel Smotrich en début de semaine de ne pas transférer les recettes fiscales appartenant à l’Autorité palestinienne en raison de ce que le législateur d’extrême droite a affirmé être le soutien de Ramallah au massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Le cabinet a finalement rejeté l’idée et voté le transfert des fonds sous la pression de Washington, mais il a déclaré qu’il déduirait ce qui s’élèverait à environ 100 millions de dollars pour compenser les transferts de l’Autorité palestinienne à Gaza.

« L’administration a le sentiment qu’Israël s’est efforcé au fil des ans d’affaiblir l’Autorité [palestinienne] aux dépens du Hamas, et des décisions comme celle-ci ne font que renforcer cette affirmation », a déclaré le responsable israélien.

Le responsable israélien souligne également les tweets de membres d’extrême droite du gouvernement, tels que le ministre du Patrimoine Amichai Eliyahu et la députée du Likud Galit Distel-Atbaryan, qui ont appelé à l’anéantissement Gaza en réponse à l’attaque du Hamas, et qui, selon lui, ont également attiré l’attention des États-Unis et les ont mis en colère.

« Nous avons besoin du soutien total de l’administration en ce moment, et tout ce qui nous prive de ce soutien nuit aux intérêts d’Israël », déclare le responsable israélien.

Gal Hirsch informe l’envoyé thaïlandais sur les efforts de libération

Gal Hirsch, préposé du gouvernement sur la question des otages détenus par les terroristes de Gaza, rencontre l’envoyée de la Thaïlande en Israël, Pannabha Chandraramya, pour l’informer des efforts déployés par Jérusalem pour libérer les captifs, parmi lesquels se trouvent des dizaines de ressortissants thaïlandais.

Gal Hirsch présente ses condoléances au peuple thaïlandais pour les pertes qu’il a subies lors des massacres terroristes dévastateurs perpétrés par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre.

Tsahal: le chef de l’armée de l’air a effectué une sortie et frappé des cibles du Hamas à Gaza

Le chef de l'armée de l'air, le général Tomer Bar, à bord d'un avion de chasse F-15I sur la base aérienne de Hatzerim, dans une image publiée le 3 novembre 2023. (Crédit : Amit Agronov/armée israélienne)
Le chef de l'armée de l'air, le général Tomer Bar, à bord d'un avion de chasse F-15I sur la base aérienne de Hatzerim, dans une image publiée le 3 novembre 2023. (Crédit : Amit Agronov/armée israélienne)

Le chef de l’armée de l’air israélienne a effectué une sortie et frappé des cibles du Hamas dans la bande de Gaza cette semaine, selon l’armée.

Un article publié sur le site Internet de l’armée de l’air indique que le général de division Tomer Bar a rendu visite au 69e escadron – qui pilote une flotte d’avions de chasse F-15I – sur la base aérienne de Hatzerim cette semaine.

L’article précise que Bar « a décollé pour une sortie opérationnelle » avec l’escadron, qui a frappé des milliers de sites du Hamas dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre.

319 blessés de guerre sont hospitalisés, dont 55 dans un état grave

Le ministère de la Santé indique qu’au 28e jour de la guerre, 319 personnes blessées lors du massacre du 7 octobre par les terroristes du Hamas et de la guerre qui s’en est suivie sont toujours hospitalisées.

Parmi elles, 55 sont dans un état grave et 137 sont en phase de réadaptation.

Les familles des otages de Gaza bloquent la route près du QG de Tsahal à Tel-Aviv

L'ancien président de la Cour suprême, Aharon Barak, s'exprime le 3 novembre 2023 lors d'une conférence de presse avec des familles dont les proches ont été enlevés par des terroristes du Hamas et sont détenus à Gaza depuis le 7 octobre. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
L'ancien président de la Cour suprême, Aharon Barak, s'exprime le 3 novembre 2023 lors d'une conférence de presse avec des familles dont les proches ont été enlevés par des terroristes du Hamas et sont détenus à Gaza depuis le 7 octobre. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Après avoir tenu une conférence de presse plus tôt dans la journée, à laquelle participait l’ancien président de la Cour suprême, Aharon Barak, les familles des otages détenus par des terroristes palestiniens à Gaza se rassemblent devant l’entrée de la base militaire, la Kirya, à Tel-Aviv, bloquant une route.

Les familles annoncent leur intention de rester à l’entrée de la Kirya, qui abrite le quartier général de Tsahal, jusqu’à ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare publiquement qu' »il n’y aura pas de cessez-le-feu sans le retour de tous les captifs ».

La circulation sur la route Shaul Hamelech dans le centre de Tel Aviv est bloquée.

Blinken à Tel-Aviv: Israël a « le droit » et « l’obligation » de « se défendre »

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le président Isaac Herzog à Tel-Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le président Isaac Herzog à Tel-Aviv, le 3 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a redit vendredi, lors d’une nouvelle visite à Tel-Aviv, qu’Israël avait « le droit » et « l’obligation » de se « défendre » pour s’assurer que l’attaque du 7 octobre ne puisse « plus jamais se reproduire ».

Le Hamas, à l’origine de cet assaut barbare qui a couté la vie a 1 400 personnes en Israël, a déclaré que s’il en avait la possibilité, il commettrait des massacres similaires à celui qu’elle a perpétré le mois dernier « encore et encore » jusqu’à ce qu’Israël soit détruit.

« Nous restons convaincus qu’Israël a non seulement le droit mais aussi l’obligation de se défendre et de faire tout ce qui est en son pouvoir pour que le 7 octobre ne se reproduise plus jamais », a-t-il dit après une rencontre avec le président israélien Isaac Herzog.

Herzog évoque les efforts déployés par Israël pour protéger les civils de Gaza en les avertissant d’évacuer les zones où se déroulent des combats actifs, précisant que l’État juif a envoyé « six millions de messages vocaux, quatre millions de messages textuels, 1,2 million de brochures et des appels téléphoniques en plus de tout cela ».

« Cela parle de lui-même, car nous protégeons les civils qui se déplacent vers les zones de sécurité, en leur apportant l’aide humanitaire nécessaire et adéquate et en nous permettant de nous défendre », a déclaré Herzog.

La Grande mosquée de Paris dénonce la « libération progressive » d’une parole anti-musulmans

La Grande mosquée de Paris s’est inquiétée vendredi de la « libération progressive » d’une parole « raciste et haineuse contre les musulmans de France », appelant les pouvoirs publics à combattre ce phénomène « qui aggrave dangereusement les tensions dans notre pays ».

« La Grande Mosquée de Paris est extrêmement préoccupée par la forte montée des actes et des discours portant atteinte à des groupes, des personnes et des biens en raison de leurs appartenances religieuses, quelles qu’elles soient, en France », affirme le recteur Chems-eddine Hafiz dans ce communiqué.

Cette recrudescence « met à mal la coexistence religieuse et aggrave dangereusement les tensions dans notre pays, à l’heure du drame insoutenable qui se déroule au Proche-Orient », ajoute le responsable, qui demande aux pouvoirs publics de « prendre toutes les dispositions » pour lutter contre ce phénomène.

Le recteur s’inquiète de l’augmentation « des actes et des discours antimusulmans » et dénonce « la libération progressive et inquiétante d’une parole essentialiste, stigmatisante, raciste et haineuse contre les musulmans de France ».

La Grande mosquée s’alarme notamment « des propos scandaleux et répréhensibles » tenus « par certaines personnalités politiques et médiatiques », « dans le but » selon elle « de jeter l’opprobre sur nos concitoyens musulmans et de les exclure de la communauté nationale ».

Netanyahu aux troupes de Tsahal : « Nos chers héros, je suis convaincu de notre victoire totale »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu envoie une missive publique aux soldats et aux commandants de Tsahal, affirmant que la guerre actuelle contre le groupe terroriste Hamas est « un nouveau chapitre » de « l’histoire intergénérationnelle de la résilience nationale » du peuple juif.

« Souvenez vous de ce qu’Amalek vous a fait », a déclaré Netanyahu en citant un verset biblique évoquant les ennemis de la nation juive qui doivent être vaincus.

« Il s’agit d’un combat entre la lumière et les ténèbres », écrit le Premier ministre.

« Nous n’abandonnerons pas notre mission tant que la lumière n’aura pas vaincu les ténèbres et que le bien n’aura pas vaincu le mal extrême qui nous menace, nous et le monde entier. Lorsque je vous envoie en mission, chers héros, j’ai confiance en notre victoire totale sur nos ennemis. Je vous fais confiance, je suis fier de vous et je vous aime. »

La FAO ajoute les Territoires palestiniens aux zones nécessitant une aide alimentaire

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a ajouté vendredi les Territoires palestiniens à la liste des pays et territoires nécessitant une aide alimentaire extérieure.

« En Palestine, selon l’Aperçu des besoins humanitaires pour 2023, 1,5 million de personnes (28 % de la population) étaient estimées en situation d’insécurité alimentaire aiguë et nécessitant une assistance immédiate entre mai et juillet 2022 (période de la collecte des données, NDLR): 1,2 million de personnes dans la bande de Gaza et 353 000 personnes en Cisjordanie », rappelle l’agence.

Israël mène une guerre contre le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, depuis l’attaque sanglante perpétrée par le groupe terroriste palestinien le 7 octobre dernier. En parallèle, l’armée israélienne mène des raids en Cisjordanie, notamment dans les villes de Jénine et Naplouse, connues pour êtres des bastions du Hamas.

Jeudi, la police a déclaré avoir déjoué un projet d’attentat terroriste contre les forces de sécurité qui avait été préparé le mois dernier à Jérusalem-Est, grâce à la découverte d’un laboratoire de fabrication d’explosifs et à l’arrestation des responsables.

« L’escalade du conflit en octobre 2023 est susceptible d’accroître les besoins d’aide humanitaire et d’assistance d’urgence, alors que l’accès aux zones touchées reste une préoccupation », ajoute la FAO dans son rapport sur les Perspectives de récolte et situation alimentaire publié trois fois par an.

L’organisation estime qu’au total, 46 pays et territoires nécessitent une aide alimentaire extérieure.

« Les conflits qui perdurent et s’intensifient sont les principaux moteurs des niveaux les plus sévères d’insécurité d’insécurité alimentaire aiguë, avec des préoccupations récentes au Moyen-Orient », souligne la FAO dans son rapport.

Tir d’un missile antichar depuis le Liban, pas de blessés ; les forces ripostent

L’armée israélienne annonce qu’un missile guidé antichar a été tiré depuis le Liban sur un poste de l’armée à la frontière, près de la communauté de Mattat, dans le nord du pays.

L’attaque n’a pas fait de blessés, selon Tsahal.

Les troupes répondent par des tirs d’artillerie en direction de la source du missile.

Ces dernières semaines, le groupe terroriste Hezbollah a tiré des dizaines de missiles sur des positions de Tsahal et des villes israéliennes le long de la frontière.

Le Premier ministre irlandais juge la réponse israélienne « proche de la vengeance »

Le chef du gouvernement irlandais Leo Varadkar a estimé que la réponse israélienne aux attaques du Hamas le 7 octobre ressemble à « quelque chose qui est proche de la vengeance ».

Le Premier ministre centriste s’exprimait auprès des médias irlandais lors d’un déplacement dans la capitale sud-coréenne Séoul.

« Je crois qu’il est très important de ne jamais oublier comment ça a commencé. Cette phase du conflit a commencé avec une attaque sur Israël, où 1.400 civils ont été tués », a-t-il déclaré au sujet de l’assaut du groupe terroriste, qui a déclaré que s’il en avait la possibilité, il commettrait des massacres similaires à celui qu’elle a perpétré le mois dernier « encore et encore » jusqu’à ce qu’Israël soit détruit.

Parmi les victimes figure une jeune femme à la double nationalité israélo-irlandaise.

« Comme tout Etat, Israël a le droit de se défendre, a le droit de pourchasser le Hamas pour qu’il ne puisse plus faire ça, a poursuivi Leo Varadkar. « Mais ce que je vois se dérouler en ce moment n’est pas seulement de l’auto-défense », « ça ressemble plutôt à quelque chose qui est proche de la vengeance », a jugé le Premier ministre irlandais.

« Ce n’est pas là où on devrait en être, et je ne crois pas que ce soit comme ça qu’Israël garantira sa liberté future et sa sécurité future », a-t-il poursuivi.

M. Varadkar ne précise pas comment Israël devrait plutôt atteindre ses objectifs, ni ne commente le fait que le Hamas empêche les civils de quitter le nord de la bande de Gaza, qu’Israël leur a demandé à plusieurs reprises d’évacuer.

Dublin a parfois adopté une position différente de celle de ses alliés occidentaux sur le conflit entre Israël et le Hamas, Leo Varadkar étant l’un des premiers dirigeants au sein de l’UE à appeler à une réponse « proportionnée » de la part d’Israël à l’attaque du groupe terroriste islamiste palestinien.

L’Irlande figure parmi les huit membres de l’UE qui ont voté pour un cessez-le-feu aux Nations unies, la plupart se sont abstenus.

« Je crois qu’Israël écoute des pays qu’il considère comme des amis et des alliés comme les Etats-Unis », a encore déclaré Leo Varadkar, « je ne suis pas sûr qu’ils écoutent de près ce que nous avons à dire, pour être franc, et c’est la réalité de la situation ».

« C’est un État avec lequel nous avons des relations, mais je ne pense pas que nous soyons aussi proches que nous l’aurions été ou que nous pourrions l’être, parce que nous adoptons une position différente de celle de la plupart des pays occidentaux à l’égard de la Palestine et de ce qui se passe en ce moment », déclare-t-il.

Plainte de familles israéliennes pour crime contre l’humanité auprès de la CPI

La Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas, le 31 mars 2021. (Crédit : Peter Dejong/AP)
La Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas, le 31 mars 2021. (Crédit : Peter Dejong/AP)

L’avocat français François Zimeray a annoncé vendredi à Paris déposer une plainte pour crime de guerre, crimes contre l’humanité et génocide auprès de la Cour pénale internationale (CPI) au nom de neuf familles de victimes israéliennes de l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Me Zimeray demande également au procureur de la CPI de « considérer l’opportunité d’émettre un mandat d’arrêt international à l’encontre des dirigeants du Hamas », selon un communiqué.

L’attaque menée le 7 octobre par ce groupe terroriste islamiste palestinien sur le sol israélien, « est l’exécution d’un projet génocidaire assumé par ses auteurs », estime Me Zimeray. « Face au négationnisme en temps réel, la vérité doit être défendue, ces atrocités doivent être connues et inscrites dans la mémoire collective », ajoute-t-il.

L’avocat est mandaté par neuf familles de victimes israéliennes, « toutes civiles, dont plusieurs se trouvaient à la rave party ‘Tribe of Nova’, festival de musique, lieu de rencontres et de paix dans le désert du Néguev ».

Adva Gutman, sœur d’un otage de la rave party lors d’un événement appelant à la libération des otages détenus par les groupes terroristes de Gaza depuis l’attaque du 7 octobre, à la Grande synagogue de la Victoire, à Paris, le 31 octobre 2023. (Crédit : Miguel MEDINA / AFP)

Dans cette plainte, il est précisé « que les terroristes du Hamas ne démentent pas les crimes commis, qu’ils ont d’ailleurs amplement documentés et diffusés, et que la matérialité des faits ne peut dès lors être discutée ».

« Face à la barbarie, la force du droit doit prévaloir », a déclaré sur Radio classique vendredi matin Me Zimeray.

« Je me méfie des qualifications excessives par prudence. Mais je me suis rendu compte avec mes équipes que la qualification de génocide (…) tient en droit », a-t-il considéré à la radio.

L’avocat s’est tourné vers la CPI car c’est « l’héritière » du procès de Nuremberg, « c’est ce que la communauté internationale a construit de mieux pour faire face justement aux atrocités de masse ».

Tsahal : les forces du génie de combat démolissent les tunnels du Hamas

L’armée israélienne indique que les troupes de l’unité d’élite du génie de combat Yahalom ont travaillé à la démolition des tunnels du Hamas découverts lors d’opérations terrestres dans la bande de Gaza.

Les troupes de Yahalom, membres du 7107e bataillon du Corps de génie de combat, ainsi que les forces d’infanterie des brigades Nahal et Néguev, ainsi que des chars, ont découvert plusieurs entrées de tunnels dans le nord de la bande de Gaza, indique Tsahal.

« Les troupes ont découvert des puits, placé des explosifs… et neutralisé les tunnels », ajouté l’armée.

Tsahal publie des vidéos montrant des troupes découvrant un tunnel et en faisant exploser un autre.

L’armée est en état d’alerte dans le nord du pays avant le discours de Nasrallah

Avant le discours du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui aura lieu plus tard dans la journée, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a envoyé un message au groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran.

« Nous serons prêts à répondre sur tous les fronts si nécessaire », déclare Hagari. « Dans le nord, nous sommes prêts et nous continuerons à répondre à toute attaque, aujourd’hui et dans les jours à venir. »

« L’Iran encourage ses mandataires à s’en prendre à Israël. Nous riposterons sur tous les fronts face à toute menace. L’état d’alerte est élevé, y compris dans le nord. »

Le sergent-chef Itay Saadon, commandant de chars, a été tué dans les combats à Gaza

Le sergent-chef Itay Saadon. (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne annonce la mort d’un autre soldat tué au cours des combats dans le nord de la bande de Gaza.

Il s’agit du sergent-chef Itay Saadon, 21 ans, commandant de char dans le 52e bataillon de la 401e brigade blindée, originaire de Har Halutz.

Le bilan de Tsahal depuis le début de l’opération terrestre dans la bande de Gaza la semaine dernière s’élève à 24 morts.

Erdogan appelle à un « cessez-le-feu humanitaire » et accuse Israël de « crimes contre l’humanité » à Gaza

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 28 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Emrah Gurel)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 28 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Emrah Gurel)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi à instaurer au plus vite un « cessez-le-feu humanitaire » dans la bande de Gaza et assuré « poursuivre » ses efforts pour mettre fin au conflit contre le Hamas déclenché par l’attaque sans précédent du groupe terroriste en Israël début octobre.

« Notre priorité est d’établir rapidement un cessez-le-feu humanitaire », a-t-il déclaré lors du 10e sommet des Etats turciques à Astana, la capitale du Kazakhstan.

« Nous travaillons sur de nouveaux mécanismes qui garantiront la sécurité de tous, qu’ils soient musulmans, chrétiens ou juifs », a assuré M. Erdogan lors de ce sommet regroupant également les présidents de l’Azerbaïdjan, de la Hongrie, du Kirghizstan, du Turkménistan et de l’Ouzbékistan.

« Nos efforts pour jeter les bases d’une conférence internationale de paix se poursuivent », a-t-il poursuivi.

« Pour dire les choses crûment, des crimes contre l’humanité ont été commis à Gaza depuis exactement 28 jours », a ajouté le dirigeant turc.

Fin octobre, M. Erdogan avait déjà accusé Israël de « crimes de guerre » et l’Occident d’être « le principal coupable des massacres à Gaza », des déclarations qui avaient conduit Israël à rappeler ses diplomates en Turquie.

L’ONU lance un appel de fonds de 1,2 milliard de dollars pour Gaza et la Cisjordanie

L’ONU estime les besoins en aide pour la population de Gaza et la Cisjordanie à 1,2 milliard de dollars jusqu’à fin 2023, a indiqué l’agence chargée de la coordination humanitaire (OCHA), dans un communiqué.

« Le coût pour répondre aux besoins de 2,7 millions de personnes – c’est-à-dire la totalité de la population de Gaza et 500.000 personnes en Cisjordanie occupée – est estimé à 1,2 milliard de dollars », précise OCHA, ajoutant que l’appel à des fonds lancé initialement le 12 octobre est très insuffisant.

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël prend ses fonctions

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Jack Lew, est arrivé vendredi pour prendre ses fonctions à ce poste resté vacant pendant plusieurs mois, au moment où la guerre entre Israël et le Hamas palestinien fait rage.

Jack Lew, qui a prêté serment jeudi, était à bord de l’avion du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken en visite en Israël vendredi, a constaté un journaliste de l’AFP.

Il doit présenter ses lettres de créance dans les prochains jours au président israélien Isaac Herzog.

Les Etats-Unis n’avaient pas d’ambassadeur en Israël depuis le mois de juillet et le départ de Thomas Nides.

Les Gazaouis bénéficiant d’un permis de travail en Israël renvoyés à Gaza

Des travailleurs palestiniens en Israël arrivent dans la bande de Gaza par le point de passage de Kerem Shalom après y avoir été amenés par les autorités israéliennes, le 3 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)
Des travailleurs palestiniens en Israël arrivent dans la bande de Gaza par le point de passage de Kerem Shalom après y avoir été amenés par les autorités israéliennes, le 3 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)

Israël a commencé vendredi à renvoyer des travailleurs palestiniens vers la bande de Gaza, selon des journalistes de l’AFP et un responsable palestinien.

« Des milliers de travailleurs qui étaient bloqués en Israël depuis le 7 octobre », le jour de l’attaque menée par le Hamas sur le sol israélien qui a déclenché la guerre, « ont été ramenés » à Gaza, a indiqué à l’AFP Hicham Adwan, en charge des points de passage à Gaza.

Quelque 18 500 Gazaouis bénéficiaient d’un permis de travail en Israël au moment du déclenchement de la guerre, selon les autorités israéliennes.

Les groupes de défense des droits affirment que les travailleurs se sont vu retirer leur permis de travail et que toute trace de leur statut a été effacée de leur dossier, ce qui les laisse dans une situation de vide juridique.

Certains Gazaouis disent avoir été détenus à Ofer, un centre de détention géré par Israël en Cisjordanie.

L’une des personnes libérées, Mohammed Shalaya, explique que les conditions ont été mauvaises pendant les cinq ou six premiers jours, mais qu’elles se sont ensuite améliorées.

Shalaya explique qu’il a travaillé dans une carrière dans le nord d’Israël. Il dit avoir été contraint de remettre son argent, téléphone portable et carte d’identité après avoir été détenu et qu’il n’a pas récupéré ses effets personnels avant d’être déposé près de Gaza.

avec AFP

Tsahal : le nombre d’otages détenus à Gaza depuis l’assaut du Hamas s’élève à 241

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait révisé le nombre d’otages détenus dans la bande de Gaza à la suite de l’assaut du Hamas du 7 octobre à 241, contre 242 précédemment.

Il précise que ce chiffre n’est pas définitif car l’armée étudie de nouvelles informations sur les personnes disparues depuis le 7 octobre.

Ce chiffre ne comprend pas les quatre otages libérés et le soldat israélien qui a été secouru par les Tsahal.

Hagari ne précise pas les nouvelles informations qui ont conduit à l’ajustement du chiffre.

Inscriptions antisémites et croix gammées taguées Strasbourg

Des inscriptions antisémites et une croix gammée dessinée à l’envers ont été retrouvées ce matin sur des façades d’immeubles du quartier Vauban à Strasbourg, selon des images relayées par des élus strasbourgeois sur X.

Un signalement a été effectué auprès des autorités.

Mercredi, des tags antisémites avaient déjà été peints à la bombe dans la ville.

A Lourdes, les évêques catholiques demandent la libération des otages du Hamas

Les évêques catholiques réunis à Lourdes ont appelé vendredi à la libération des otages détenus par le Hamas et ont dit leur soutien aux Palestiniens « soumis à des bombardements terribles » à Gaza.

Israël a déclaré la guerre au Hamas après l’attaque sanglante perpétrée par le groupe terroriste le 7 octobre. Israël que son offensive vise à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

« Nous sentons l’inquiétude profonde de nos frères et sœurs juifs, (…) si souvent, si facilement objets de haine partout dans le monde. Avec eux, nous réclamons la libération des otages », a affirmé le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Éric de Moulins-Beaufort, en ouverture de l’assemblée plénière d’automne de l’institution.

Le Hamas a enlevé au moins 242 personnes, des Israéliens, des étrangers ou des binationaux, selon l’armée israélienne.

Dénonçant « les atroces attaques terroristes » menées par le Hamas en Israël le 7 octobre, Éric de Moulins-Beaufort a estimé que « le mépris à l’égard du peuple d’Israël, voire la haine à son encontre, n’expriment pas seulement la colère face à l’injustice » mais aussi « traduisent toujours une volonté de négation ».

Et « guérir de l’antisémitisme est et sera la pierre de touche de la fraternité universelle », a-t-il ajouté, en soulignant les « liens de connaissance mutuelle et d’amitié avec les Juifs » qui sont « consubstantiels à notre foi » catholique.

« Avec non moins de force, je veux dire aussi notre communion avec la population de Gaza soumise à des bombardements terribles », a ajouté Mgr de Moulins-Beaufort, déplorant la mort de civils « qui se trouvent prisonniers de la volonté de nuire du Hamas et de l’opération de représailles menées par Israël ».

Pour le président de la CEF, « l’horreur des affrontements présents montre comme il est urgent de reprendre les négociations pour une solution durable en faveur des Palestiniens qui ont droit à un territoire libre et à un État comme en faveur de l’État d’Israël ».

Les évêques, réunis à Lourdes jusqu’à mercredi, prieront dimanche « pour l’Ukraine et l’Arménie » mais aussi « pour l’avènement de la justice et de la vérité en vue de la paix en Israël et en Palestine ». Ils s’uniront « à un geste demandé par le grand rabbin de France à toutes les familles juives pour la libération et le retour des otages », a-t-il ajouté.

Tsahal affronte des Palestiniens armés en Cisjordanie et rase la maison d’un terroriste à Naplouse

L’armée israélienne annonce que ses troupes ont affronté des hommes armés palestiniens et des émeutiers en Cisjordanie cette nuit, et ont démoli la maison d’un terroriste du Hamas accusé d’être impliqué dans une fusillade meurtrière en février.

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne rapporte que sept Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes cette nuit.

L’armée déclare que les troupes sont entrées dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, pour démolir la maison de Khaled Kharousha, le fils de l’auteur de l’attentat de Huwara, en février, qui a coûté la vie aux frères Hallel et Yagel Yaniv, et qui est accusé d’avoir aidé à planifier l’attentat.

Les frères Hallel, à gauche, et Yagel Yaniv, tués lors d’une attaque terroriste dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 26 février 2023. (Autorisation)

Au cours de l’opération, les troupes ont arrêté trois Palestiniens recherchés, affiliés au Hamas, et ont affronté des hommes armés, selon Tsahal.

Pendant ce temps, à Jénine, Tsahal dit avoir effectué une frappe aérienne contre un groupe d’hommes armés qui lançaient des engins explosifs sur les forces israéliennes.

Des affrontements ont été signalés ailleurs en Cisjordanie.

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne indique que trois personnes ont été tuées à Jénine, deux à Hébron, une à Naplouse et une autre à Qalandiya.

L’armée déclare que les troupes ont arrêté 37 Palestiniens recherchés lors des raids de la nuit, dont 17 membres du Hamas.

Tsahal indique que depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 1 260 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont quelque 760 affiliés au Hamas.

Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, quelque 130 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et dans certains cas par des résidents d’implantations extrémistes, depuis le 7 octobre.

 

Blinken entame une réunion privée avec Netanyahu à Tel Aviv

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontre actuellement le Premier ministre Benjamin Netanyahu au quartier général militaire à Tel-Aviv, indique le bureau du Premier ministre.

Après la réunion privée à laquelle les deux hommes ont participé, une réunion plus large aura lieu, ajoute le communiqué.

Tsahal diffuse un appel dans lequel un responsable de Gaza dit que le Hamas stocke du carburant sous l’hôpital Shifa

L’armée israélienne publie l’enregistrement d’un appel téléphonique datant de jeudi, dans lequel un responsable de la santé gazaoui reconnaît que les réserves de carburant du Hamas – plus d’un demi-million de litres – sont stockées directement sous l’hôpital Shifa, à Gaza-City, le plus grand centre hospitalier de la bande de Gaza.

« L’appel confirme que le Hamas contrôle les ressources en énergie et en carburant de la bande de Gaza et qu’il choisit de les utiliser à des fins terroristes », déclare l’armée israélienne dans un communiqué.

« De plus, si l’on autorise l’entrée de carburant dans la bande de Gaza, le Hamas prévoit de s’emparer de ces ressources.

« Tsahal continuera à dévoiler les informations qui prouvent que l’organisation terroriste du Hamas utilise les ressources de la population civile de la bande de Gaza à des fins terroristes », ajoute l’armée.

Tsahal: 2 soldats blessés par une attaque de drone du Hezbollah ; des terroristes tués dans la riposte

L’armée israélienne annonce qu’un soldat a été modérément blessé et qu’un autre a été légèrement blessé lors d’une attaque de drone du Hezbollah contre une position de l’armée dans la région du mont Dov, à la frontière libanaise, la nuit dernière.

Les deux soldats ont été transportés à l’hôpital pour des soins supplémentaires.

Tsahal affirme avoir frappé et tué des membres du Hezbollah sur un site appartenant au groupe terroriste en réponse à cette attaque.

Par ailleurs, un char d’assaut a bombardé une unité de guidage antichar du Hezbollah dans le sud du Liban pendant la nuit, selon Tsahal.

Une requête à la Haute Cour demande que les Gazaouis bloqués en Israël soient libérés en Cisjordanie

Une requête a été déposée auprès de la Haute Cour de justice au nom de centaines de résidents de Gaza qui séjournaient légalement en Israël lors de l’assaut du Hamas le 7 octobre et qui se sont retrouvés bloqués dans l’État juif, rapporte la radio-télévision publique Kan.

La pétition, déposée par les groupes de défense des droits Gisha et HaMoked, demande que les 568 habitants de Gaza qui, selon eux, sont actuellement dans des centres de détention soient transférés en Cisjordanie ou qu’ils soient au moins autorisés à rencontrer leurs familles.

La requête exige que les autorités israéliennes fassent savoir aux familles où elles se trouvent et quel est leur statut exact.

La juge de la Haute Cour Ruth Ronen donne à l’État jusqu’à mercredi prochain pour soumettre sa réponse, ajoute Kan.

Blinken arrive en Israël pour la 3e fois depuis le début de la guerre

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken est arrivé vendredi matin à Tel-Aviv.

M. Blinken, dont c’est le deuxième déplacement au Proche-Orient depuis le début de cette guerre le 7 octobre, doit s’entretenir vendredi matin avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et participer à une réunion de son cabinet de sécurité, d’après un journaliste de l’AFP qui l’accompagne.

Tsahal : un commandant du Hamas tué, des armes et du matériel saisi à Gaza

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 3 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne annonce avoir tué le commandant du bataillon Sabra-Tel al-Hawa du Hamas, Mustafa Dalloul, lors d’une frappe aérienne dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal, Dalloul « a joué un rôle clé dans la gestion des combats contre les forces de Tsahal dans la bande de Gaza ».

Séparément, lors d’opérations nocturnes dans la bande de Gaza, Tsahal déclare que des avions de chasse, des hélicoptères de combat et des pièces d’artillerie, dirigés par des forces d’infanterie de la brigade Nahal, ont frappé et tué plusieurs terroristes du Hamas.

Par ailleurs, les troupes de la 551e Brigade ont trouvé des armes – fusils d’assaut, mitraillettes, grenades, engins explosifs, lance-roquettes et munitions, ainsi que du matériel de renseignement – cartes et équipement de communication, pendant les recherches à Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza.

Armes et équipements localisés et saisis par les troupes israéliennes de la 551e Brigade à Beit Hanoun dans le nord de Gaza. Photo publiée par l’armée le 3 novembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

L’armée de l’air et la marine ont également mené des frappes nocturnes contre plusieurs sites du Hamas dans la bande de Gaza, y compris des bâtiments utilisés par des agents pour tirer sur les forces terrestres et des positions de lancement de missiles anti-char, selon Tsahal.

Des milliers de personnes à Vienne contre l’antisémitisme et pour la libération des otages

Selon les organisateurs, quelque 20 000 personnes se sont rassemblées jeudi soir à Vienne, la capitale autrichienne, contre l’antisémitisme et en faveur de la libération des otages détenus par les groupes terroristes à Gaza. Au moins 242 otages sont retenus par le groupe terroriste palestinien et des civils de l’enclave.

Selon l’agence de presse allemande DPA, le chef de la communauté juive locale, Oskar Deutsch, a déclaré : « Ils montrent tous que nous défendons une société ouverte, une démocratie libérale. »

Le rassemblement intervient après que le carré juif du cimetière de la capitale a été vandalisé en début de semaine, alors que les attaques antisémites se multiplient considérablement en Europe dans le sillage de la guerre entre Israël et le Hamas.

Il n’y a pas de confirmation officielle de la police quant au nombre de participants, mais les médias locaux rapportent que des milliers de personnes y ont pris part.

Abou Dhabi réclame un cessez-le-feu, craint un conflit régional

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, à droite, et la ministre émiratie de la Culture Noura Al Kaabi inaugurent la nouvelle ambassade israélienne à Abu Dhabi, le 29 juin 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, à droite, et la ministre émiratie de la Culture Noura Al Kaabi inaugurent la nouvelle ambassade israélienne à Abu Dhabi, le 29 juin 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Les Émirats arabes unis affirment mener d’intenses efforts intenses pour parvenir à un cessez-le-feu humanitaire dans la bande de Gaza contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas, mettant en garde contre le danger d’une guerre plus large au Moyen-Orient.

« Alors que nous continuons à travailler pour mettre fin à cette guerre, nous ne pouvons pas ignorer le contexte plus large et la nécessité de faire baisser la température régionale qui approche de son point d’ébullition », a déclaré la ministre d’État aux Affaires étrangères Noura al Kaabi lors d’une conférence à Abou Dhabi. à Reuters.

« Le risque d’un débordement régional et d’une nouvelle escalade est réel, tout comme le risque que des groupes extrémistes profitent de la situation pour promouvoir des idéologies qui nous maintiendront enfermés dans des cycles de violence. »

Biden rappelle à Boric et à Abinader le droit d’Israël à se défendre

Le président américain Joe Biden rencontre le président chilien Gabriel Boric dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 2 novembre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Andrew Harnik)
Le président américain Joe Biden rencontre le président chilien Gabriel Boric dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 2 novembre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Andrew Harnik)

Le président américain Joe Biden a déclaré aux dirigeants chilien et de République dominicaine lors de réunions distinctes à la Maison Blanche plus tôt dans la journée que Washington continuera de soutenir le droit d’Israël à se défendre « conformément au droit humanitaire international » et que les États-Unis continueront à œuvrer pour accroître l’aide humanitaire en faveur des civils de Gaza.

Les points de discussion sont inclus à la fin des deux comptes-rendus diffusés par la Maison Blanche sur les réunions de Biden avec le président chilien Gabriel Boric et le président de la République dominicaine Luis Abinader, dont le premier a ouvertement critiqué la riposte militaire israélienne à Gaza et a rappelé son ambassadeur.

Ali Khamenei : « L’entité sioniste vous ment »

Le Guide suprême iranien, l'Ayatollah Ali Khamenei, s'adresse à la nation dans un discours télévisé marquant l'anniversaire de la mort en 1989 de l'Ayatollah Ruhollah Khomeini, le leader de la révolution islamique de 1979, à Téhéran, Iran, le 3 juin 2020. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via AP)
Le Guide suprême iranien, l'Ayatollah Ali Khamenei, s'adresse à la nation dans un discours télévisé marquant l'anniversaire de la mort en 1989 de l'Ayatollah Ruhollah Khomeini, le leader de la révolution islamique de 1979, à Téhéran, Iran, le 3 juin 2020. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via AP)

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, dont le pays est l’un des principaux partisans du Hamas et d’autres groupes terroristes farouchement anti-israéliens, s’en prend à Israël dans un tweet rédigé en hébreu.

« L’entité sioniste vous ment », écrit-il sur la plateforme X.

« L’entité sioniste est impuissante et confuse en ce moment, et sans le soutien américain, elle sera paralysée d’ici quelques jours. »

Otages : Les États-Unis font voler des drones de surveillance au-dessus de Gaza – média

Les États-Unis font voler des drones de surveillance au-dessus de la bande de Gaza pour aider à recueillir des renseignements sur l’emplacement des otages pris par le groupe terroriste au pouvoir à Gaza lors de son attaque meurtrière dans le sud d’Israël le 7 octobre, rapporte Reuters, citant deux responsables américains.

L’un des responsables a déclaré à l’agence de presse que les vols de drones avaient commencé il y a plus d’une semaine.

Un certain nombre de citoyens américains font partie des personnes détenues par les terroristes palestiniens à Gaza depuis leur enlèvement lors des massacres du mois dernier au cours desquels plus de 1 400 personnes ont été tuées, pour la plupart des civils.

L’information de Reuters intervient alors que le secrétaire d’État américain Antony Blinken doit arriver en Israël et s’entretenir avec les dirigeants israéliens, sa deuxième visite depuis le début de la guerre. Avant de partir, Blinken a déclaré que l’un des principaux objectifs de son voyage serait d’assurer la libération de tous les otages à Gaza.

Kamala Harris : les États-Unis ne conditionneront pas « le soutien que nous apportons à Israël pour se défendre »

La vice-présidente américaine Kamala Harris s'adresse aux médias après la fin du sommet sur la sécurité de l'IA à Bletchley Park à Milton Keynes, en Angleterre, le 2 novembre 2023. (AP Photo/Alastair Grant)
La vice-présidente américaine Kamala Harris s'adresse aux médias après la fin du sommet sur la sécurité de l'IA à Bletchley Park à Milton Keynes, en Angleterre, le 2 novembre 2023. (AP Photo/Alastair Grant)

Lors d’une visite à Londres, des journalistes ont demandé à la vice-présidente américaine Kamala Harris si l’administration devait conditionner l’aide militaire à Israël à une réduction des pertes civiles à Gaza dans le contexte de la guerre contre le groupe terroriste du Hamas.

« Nous allons continuer à défendre le droit d’Israël à se défendre », a répondu Harris. « Et soyons clairs et n’oublions jamais ce qui s’est passé le 7 octobre, où des centaines, des milliers – 1 400 innocents ont été tués, massacrés – des jeunes qui assistaient simplement à un concert. »

« Nous n’allons donc pas créer de conditions au soutien que nous apportons à Israël pour se défendre », a-t-elle précisé.

Elle a également déploré la mort de civils à Gaza, tout en soulignant : « nous ne disons pas à Israël comment il doit mener cette guerre ».

L’armée identifie les 4 soldats morts au combat

De gauche à droite : Gil Pishitz, Uriah Mash, Beni Wais, tués lors des combats dans la bande de Gaza le 2 novembre 2023. (Crédit : Armée de défense israélienne)
De gauche à droite : Gil Pishitz, Uriah Mash, Beni Wais, tués lors des combats dans la bande de Gaza le 2 novembre 2023. (Crédit : Armée de défense israélienne)

L’armée israélienne annonce que quatre soldats ont été tués jeudi dans les combats dans la bande de Gaza, portant à 23 le nombre de morts depuis qu’Israël a lancé son incursion terrestre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il s’agit de :

Cpt. Beni Wais, 22 ans, commandant de compagnie du 195e bataillon de la 460e brigade blindée, originaire de Haïfa.

Sergent-chef. (res.) Uriah Mash, 41 ans, soldat réserviste du 52e bataillon de la 401e brigade blindée, de Talmon.

Sergent-chef. (res.) Yehonatan Yosef Brand 28 ans, un soldat réserviste du 52e bataillon de la 401e brigade blindée, de Jérusalem.

Le sergent. Major (de réserve) Gil Pishitz, 39 ans, conducteur de char du 9e bataillon de la 401e brigade blindée, de Harish.

Un soldat du 52e bataillon de la 401e brigade blindée et un réserviste du 7008e bataillon de la 551e brigade ont été par ailleurs grièvement blessés lors d’opérations dans la bande de Gaza, indique l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.