Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Pour le Jihad islamique, pas d’accord sans cessez-le-feu définitif et retrait de Tsahal

Gallant : Les troupes israéliennes agiront bientôt à la frontière libanaise * Les Etats-Unis prendront "toutes les mesures nécessaires" pour défendre leurs forces après une attaque meurtrière en Jordanie * La Nouvelle-Zélande suspend le financement de l'UNRWA

  • Une unité d'artillerie israélienne tirant des obus en direction du Liban, depuis le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Une unité d'artillerie israélienne tirant des obus en direction du Liban, depuis le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Muhammad Jalamneh et les frères Muhammad et Basel Ghazawi, terroristes tués par les forces israéliennes à l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Autorisations ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Muhammad Jalamneh et les frères Muhammad et Basel Ghazawi, terroristes tués par les forces israéliennes à l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Autorisations ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Illustration : Une photo prise dans le village de Majdelzoun, au sud du Liban, montre des volutes de fumée lors d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village de Zibqin, le 28 janvier 2024. (Crédit : KAWNAT HAJU / AFP)
    Illustration : Une photo prise dans le village de Majdelzoun, au sud du Liban, montre des volutes de fumée lors d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village de Zibqin, le 28 janvier 2024. (Crédit : KAWNAT HAJU / AFP)
  • Des Palestiniens déplacés reçoivent une aide alimentaire au centre de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2024. (Crédit : AFP)
    Des Palestiniens déplacés reçoivent une aide alimentaire au centre de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2024. (Crédit : AFP)
  • Les forces israéliennes infiltrées opèrent à l'intérieur de l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie afin d'y neutraliser des agents terroristes, le 30 janvier 2024. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Les forces israéliennes infiltrées opèrent à l'intérieur de l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie afin d'y neutraliser des agents terroristes, le 30 janvier 2024. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des roquettes tirées depuis la Syrie sur le plateau du Golan ; Tsahal riposte

Des roquettes sont tirées depuis la Syrie sur le sud du plateau du Golan, selon les autorités locales.

Dans un communiqué adressé aux habitants, le conseil régional du plateau du Golan indique que trois roquettes ont touché des zones ouvertes, sans faire état de dégâts ou de blessés.

Tsahal répond par des tirs d’obus contre la source de l’incendie.

Dans le cadre de la guerre dans la bande de Gaza, plusieurs tirs de roquettes ont été lancés depuis la Syrie vers le nord d’Israël.

Alerte à la roquette dans une ville située à la frontière libanaise

Une sirène d’alerte à la roquette retentit à Arab al-Aramshe, une ville située à la frontière israélienne avec le Liban qui a souvent été la cible d’attaques du Hezbollah.

Après le raid de Jénine, Halevi promet que Tsahal ne laissera pas les hôpitaux « devenir un refuge pour le terrorisme »

Les forces israéliennes infiltrées opèrent à l'intérieur de l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie afin d'y neutraliser des agents terroristes, le 30 janvier 2024. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Les forces israéliennes infiltrées opèrent à l'intérieur de l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie afin d'y neutraliser des agents terroristes, le 30 janvier 2024. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Suite au raid d’hier soir dans un hôpital de Jénine, le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a déclaré qu’Israël ne cherchait pas à se battre dans les centres médicaux, mais que l’armée poursuivrait les terroristes partout où ils se cachent.

« Nous ne voulons pas transformer les centres médicaux en champs de bataille… mais nous sommes bien plus déterminés à ne pas permettre aux hôpitaux de Gaza, de Judée et Samarie [Cisjordanie] ou du Liban – ni en surface, ni dans les tunnels situés sous les hôpitaux – de devenir des refuges pour le terrorisme », a-t-il déclaré à un groupe de soldats de réserve, selon un communiqué de l’armée.

Halevi a ajouté que les forces israéliennes « entreront également dans les zones les plus complexes possibles pour éliminer le terrorisme ».

« Nous continuerons à opérer à Gaza, nous continuerons à nous rendre partout où se trouve le Hamas », a déclaré le chef militaire.

Le principal collaborateur de Biden rencontre le Premier ministre qatari pour discuter d’un accord sur les otages

Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)
Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, a rencontré le Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman al-Thani à Washington plus tôt dans la journée afin de discuter des efforts en cours visant à conclure un accord sur les otages entre Israël et le Hamas, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

Tsahal confirme l’enrôlement anticipé prévu de quelque 1 300 recrues

De jeunes hommes israéliens font la queue au centre de recrutement de Tsahal à Tel Hashomer, le 26 juillet 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
De jeunes hommes israéliens font la queue au centre de recrutement de Tsahal à Tel Hashomer, le 26 juillet 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’armée procédera en mars à un recrutement anticipé de quelque 1 300 jeunes Israéliens actuellement inscrits dans des programmes pré-militaires, de yeshiva et de service communautaire, ont annoncé l’armée israélienne et le ministère de la Défense dans un communiqué commun.

La plupart de ces jeunes devraient terminer leurs programmes à la fin de l’année universitaire en juin, puis s’enrôler peu après, en fonction de leur parcours. Cette annonce confirme des informations précédentes selon lesquelles des discussions sur la question auraient eu lieu entre des responsables de Tsahal et les administrateurs des programmes pré-militaires.

Le but du recrutement précoce « est de renforcer les unités de combat à la lumière des besoins du combat… dans le contexte de la guerre, du retrait des victimes et de la nécessité de remplir les rangs et d’élargir les forces de combat », indique le communiqué.

Le recrutement se fera en collaboration avec les différentes organisations pré-militaires afin de minimiser tout préjudice à leurs programmes et à leurs candidats, qui pourraient potentiellement manquer certains enseignements militaires en raison de leur enrôlement anticipé.

Environ 850 stagiaires seront recrutés des programmes de préparation à l’armée ou d’année de service, et environ 450 autres des yeshivot, l’accent étant mis sur ceux qui devraient déjà s’enrôler cette année, indique le communiqué. Les candidats potentiels qui ont été évacués de leurs foyers en raison de la guerre entre Israël et le Hamas ne seront pas recrutés en anticipation.

Il existe des centaines d’académies pré-militaires en Israël, comptant plus de 4 000 étudiants. L’acceptation est très compétitive et peut impliquer un long processus de candidature. De nombreux étudiants de l’académie pré-armée rejoignent ensuite des unités de commandos d’élite, suivent une formation d’officier ou occupent d’autres postes de haut niveau dans l’armée.

Les diplômés du secondaire qui rejoignent les programmes d’année de service s’engagent dans des travaux bénévoles de toutes sortes, dans certains cas auprès de communautés juives à l’étranger.

Un centre de commandement et des postes d’observation du Hezbollah frappés par des avions, rapporte Tsahal

L’armée israélienne a rapporté que des avions de combat avaient récemment mené des frappes contre un centre de commandement du Hezbollah et un poste d’observation appartenant au groupe terroriste dans le village de Khiam, au sud du Liban.

Plus tôt, des avions de combat avaient déjà frappé un autre poste d’observation et un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Ayta ash-Shab et Mhaibib, selon l’armée israélienne.

Une roquette a été tirée aujourd’hui depuis le Liban sur la zone d’Arab al-Aramshe, selon l’armée israélienne. Elle est retombée dans une zone dégagée.

La Suède suspend son financement de l’UNRWA

La Suède va suspendre son financement à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), comme plusieurs autres pays l’ont fait en raison d’allégations selon lesquelles certains de ses employés auraient été impliqués dans les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre, a annoncé l’agence de presse suédoise TT.

« L’argent… ira plutôt à d’autres organisations humanitaires », a déclaré TT, citant Johan Forssell, ministre de la Coopération internationale au développement et du Commerce extérieur.

Gallant affirme que le front intérieur se prépare à une éventuelle guerre avec le Hezbollah

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (au centre) lors d'une évaluation dans la municipalité de Kiryat Ata, le 30 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant (au centre) lors d'une évaluation dans la municipalité de Kiryat Ata, le 30 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Lors d’une évaluation du front intérieur dans la grande région de Haïfa, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que « le stade viendra où notre patience s’épuisera, et une action énergique pour imposer la paix à la frontière nord affectera également la métropole de Haïfa ».

« Nous sommes prêts, mais nous continuons à nous préparer, réunissant de plus en plus de capacités, car tout n’est pas résolu, mais les choses se font bien. Et nous devons prendre en compte la possibilité d’une large escalade, c’est quelque chose qui peut arriver », a déclaré Gallant lors d’une réunion organisée à Kiryat Ata.

Ces remarques interviennent dans le contexte d’attaques quotidiennes de roquettes, de missiles et de drones du Hezbollah depuis le Liban contre le nord d’Israël.

Gallant a prévenu que la possibilité d’un accord potentiel avec le Hezbollah « s’épuisait ».

« Parallèlement à la préparation militaire que nous faisons progresser et au processus que nous essayons de diriger dans les efforts politico-diplomatiques, nous nous préparons également dans le domaine civil et le commandement du front intérieur a reçu des instructions claires », a-t-il dit.

Gallant a dit que, si le conflit empirait, « la situation à Haïfa ne sera pas bonne, mais à Beyrouth, la situation sera dévastatrice ».

Un accord sur les otages comporterait trois étapes, dit un dirigeant du Hamas

Une proposition de nouveau cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza comporterait trois étapes, dont la libération des otages détenus par le groupe terroriste et celle de prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, a déclaré à Reuters un haut dirigeant du Hamas.

Les femmes, les enfants, les personnes âgées et les blessés seraient libérés dans un premier temps, a déclaré le responsable du Hamas, suivi par la libération de toutes les recrues militaires, hommes et femmes.

Le chef du Hamas a déclaré que la troisième étape verrait la libération des corps détenus, ajoutant que les deux parties interrompraient leurs opérations militaires tout au long de ces trois étapes.

Selon le haut responsable du Hamas, le nombre de prisonniers palestiniens qu’Israël devra libérer n’a pas encore été précisé et devait être décidé lors de négociations.

Un responsable égyptien a déclaré à la chaîne d’information qatarienne Al Araby qu’une délégation du Hamas rencontrerait demain au Caire le chef des renseignements égyptiens, Abbas Kamel. Le responsable a ajouté qu’ils se concentreront sur la durée de cet éventuel cessez-le-feu et sur le nombre de prisonniers à libérer.

Le responsable du bureau politique du Hamas, Muhammad Nazal, a déclaré à la chaîne que l’objectif du groupe terroriste était de procéder à un cessez-le-feu définitif et à un échange de prisonniers.

Il a insisté sur le fait que les pourparlers ne pourront fonctionner si Israël ne se retire pas complètement de la bande de Gaza.

Pour le chef du Jihad islamique, pas d’accord sans cessez-le-feu définitif et retrait de Tsahal

Le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, s'exprimant lors d'une allocution télévisée, le 25 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, s'exprimant lors d'une allocution télévisée, le 25 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

L’organisation terroriste palestinienne du Jihad islamique ne prendra part à aucun accord concernant les otages israéliens sans la garantie d’un cessez-le-feu global et le retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza, a déclaré son secrétaire général, Ziad Nakhaleh, par voie de communiqué.

Netanyahu : Israël ne libérera pas « des milliers de terroristes » contre ses otages

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole à l'académie militaire de Bnei David dans l'implantation d'Eli en Cisjordanie, le 30 janvier 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole à l'académie militaire de Bnei David dans l'implantation d'Eli en Cisjordanie, le 30 janvier 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

En dépit des rumeurs d’un possible cadre d’accord, avec le Hamas, pour assurer la libération d’otages contre un cessez-le-feu prolongé et la remise en liberté d’un grand nombre de prisonniers de sécurité, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré aux étudiants d’une académie prémilitaire de Cisjordanie qu’Israël ne libérerait pas « des milliers de terroristes ».

Les médias israéliens indiquaient hier qu’Israël avait donné son assentiment au principe de la libération de centaines de prisonniers palestiniens en contrepartie de chaque otage israélien. Le cabinet de Netanyahu n’a pas démenti les informations faisant état d’un éventuel accord-cadre, mais a déclaré que certains des éléments rapportés étaient inexacts.

Dans son discours de mardi, Netanyahu a déclaré à propos de la guerre contre le Hamas : « Ce n’est pas un autre round, pas un autre échange de frappes, pas une autre opération. » Au contraire, dit-il, Israël veut « une victoire complète ».

« Rien d’autre » ne sera accepté, a déclaré Netanyahu devant le parterre de l’académie militaire Bnei David, à Eli. « Je m’y suis engagé, nos combattants s’y sont engagés, et la majorité absolue des gens s’y est elle aussi engagée. Nous voulons la victoire totale et rien d’autre. »

S’agissant des informations faisant état d’un possible accord sur les otages, Netanyahu a déclaré qu’Israël « ne mettra fin à cette guerre qu’une fois atteints tous ses objectifs. Ce qui passe par l’élimination du Hamas, le retour de tous nos otages et la promesse que Gaza ne sera plus jamais une menace pour Israël. »

« Nous ne retirerons pas l’armée israélienne de la bande de Gaza et nous ne libérerons pas des milliers de terroristes », a-t-il promis. « Rien de tout cela n’arrivera. Que va-t-il se passer ? La victoire absolue ! »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole à l’académie militaire de Bnei David, dans l’implantation d’Eli en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Des manifestants, dans l’implantation et le long de la route de Jérusalem, ont brandi des pancartes dénonçant l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza et la possible libération de terroristes.

Manifestants et proches d’otages bloquent un poste frontière de Gaza pendant des heures

Alors que les manifestants ont été tenus à l’écart aujourd’hui de la zone du poste frontière de Kerem Shalom avec Gaza, les autorités ayant déclaré une zone militaire fermée à cet endroit, de nombreux manifestants ont bloqué le poste frontière de Nitzana, empêchant les camions d’aide de pénétrer dans la zone depuis ce matin.

Des militants et des parents d’otages ont bloqué les points de passage au cours de la semaine écoulée, dans le but d’empêcher les camions d’aide humanitaire d’entrer tant que le groupe terroriste du Hamas continuera à détenir 136 otages et à les priver de leurs droits fondamentaux.

Des images du passage montrent les militants chantant l’hymne national, Hatikva, tout en brandissant des drapeaux israéliens.

Gallant : Israël gardera le contrôle militaire de Gaza après la guerre, comme en Cisjordanie

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, et le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Yuli Edelstein, assistent à un briefing au bureau de Gallant à Tel Aviv, le 30 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, et le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Yuli Edelstein, assistent à un briefing au bureau de Gallant à Tel Aviv, le 30 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Israël conservera le contrôle militaire de la bande de Gaza après la fin de la guerre, lui donnant la liberté d’opérer de la même manière qu’il le fait actuellement en Cisjordanie, a déclaré le ministre de la Défense Yoav Gallant aux membres de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

« Après la guerre, quand elle sera terminée, je pense qu’il sera tout à fait clair que le Hamas ne contrôlera pas Gaza. Israël exercera un contrôle militairem mais pas civil », a déclaré Gallant lors d’une réunion d’information dans son bureau de Tel-Aviv.

« Lorsque nous parlons de liberté d’opération militaire, regardez ce qui s’est passé ce soir à Jénine », ajoute Gallant, en faisant référence à l’audacieuse opération antiterroriste menée à l’intérieur d’un hôpital de la ville de Cisjordanie, où les forces ont tué trois agents soupçonnés de préparer une attaque majeure inspirée par l’assaut du Hamas du 7 octobre.

« Il s’agit d’une liberté d’opération militaire au plus haut niveau, mais nous ne contrôlons pas la zone sur le plan civil », explique Gallant. « C’est réalisable [à Gaza également], mais cela prendra du temps.

Il affirme également que le travail actuel visant à exposer et à détruire l’infrastructure militaire existante du Hamas « est fini » et qu’il progresse en dépit de difficultés importantes.

Gallant affirme que la condition pour atteindre les objectifs de guerre d’Israël – éliminer les capacités militaires et de direction du Hamas et rendre tous les otages – est « l’unité au niveau national ».

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent à Nahal Oz, près de Gaza

Les alertes à la roquette retentissent dans le kibboutz Nahal Oz, près de Gaza.

Il n’y a pas d’autres détails dans l’immédiat. Des alarmes similaires ont récemment été déclenchées par des tirs de mortier en direction des troupes de Tsahal à l’intérieur de la bande de Gaza.

Nahal Oz a été évacué depuis l’assaut du Hamas en Israël le 7 octobre.

L’armée annonce avoir retiré une Brigade de blindés de réservistes de Gaza

Les troupes de la Brigade de blindés de réserve Kiryati en opération à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, une image publiée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la Brigade de blindés de réserve Kiryati en opération à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, une image publiée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a retiré les soldats de la Brigade Kiryati de la bande de Gaza, les remplaçant par d’autres forces dans le secteur de Khan Younès, a indiqué Tsahal.

Les troupes de cette Brigade de blindés de la réserve militaire menait des opérations, ces dernières semaines, dans le secteur de Khan Younès, tuant des membres du Hamas et lançant des raids contre les sites du groupe terroriste.

L’armée a indiqué que la Brigade avait aussi utilisé des drones pour recueillir des renseignements dans le cadre de ses opérations, notant qu’à une occasion, les réservistes avaient pu identifier une cellule du Hamas qui s’approchait d’eux.

Ils avaient alors appelé l’armée de l’air qui avait frappé la cellule, a continué Tsahal, qui a posté des images de cette attaque.

Ben Gvir menace de renverser le gouvernement si un accord « inconsidéré » est conclu avec le Hamas

Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Dans un post succinct publié sur X, anciennement Twitter, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir a menacé de renverser le gouvernement si un accord « inconsidéré » devait être conclu avec le Hamas.

De nombreuses informations ont fait état de la possibilité que les deux parties puissent rapidement trouver un accord qui comprendrait la remise en liberté de milliers de prisonniers palestiniens incarcérés en Israël pour atteinte à la sécurité nationale et une longue pause dans les combats actuellement en cours à Gaza contre le retour des otages qui sont encore aujourd’hui retenus en captivité dans la bande. Les politiciens de droite ont critiqué avec force un grand nombre des détails qui figureraient dans cet accord.

« Un accord inconsidéré = le démantèlement du gouvernement », a écrit le ministre d’extrême-droite sur X.

Le Hamas dit avoir reçu la proposition de cessez-le-feu et va « l’étudier »

Le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a confirmé que le groupe terroriste palestinien avait reçu une proposition de cessez-le-feu présentée après les pourparlers de Paris et qu’il l’étudierait, ajoutant qu’il se rendrait au Caire pour discuter de ce plan.

Haniyeh a ajouté que la priorité du Hamas était de mettre fin à l’offensive militaire israélienne et d’assurer le retrait total des forces israéliennes de la bande de Gaza.

Le ministère de la Santé du Hamas dit qu’Israël a remis les corps de Palestiniens tués à Gaza

Israël a remis aux autorités de Gaza les dépouilles de dizaines de Palestiniens tués par l’armée israélienne dans la bande de Gaza ces dernières semaines, ont indiqué des responsables de la Santé du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les corps, qui étaient retenus en Israël, ont été transférés via le point de passage de Kerem Shalom et seront enterrés dans des fosses communes dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont précisé les responsables.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, n’a pas indiqué le nombre de corps qui ont été remis.

Israël n’a pas souhaité faire de commentaire sur la remise des dépouilles

Blinken attendu en Israël pour la 6e fois depuis le début de la guerre

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken salue alors qu'il monte à bord d'un avion quittant la Crète pour Amman, le 6 janvier 2024, dans le cadre de la première étape d'un voyage qui comprend des visites en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken salue alors qu'il monte à bord d'un avion quittant la Crète pour Amman, le 6 janvier 2024, dans le cadre de la première étape d'un voyage qui comprend des visites en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken sera en Israël du 3 au 5 février.

Il s’est rendu dans le pays au début du mois pour une série de réunions tendues avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les dirigeants israéliens en temps de guerre.

Il s’agit de la sixième visite de Blinken dans le pays depuis le début de la guerre en octobre.

Tsahal a détruit les lance-roquettes utilisés lundi pour cibler Tel Aviv

L’armée israélienne déclare avoir frappé hier soir les lance-roquettes utilisés par le Hamas lors d’une attaque contre la région de Tel Aviv hier.

Au moins 11 projectiles ont été tirés depuis le sud de la bande de Gaza, ce qui constitue la première attaque contre Tel Aviv depuis près de deux mois.

Tsahal indique que plusieurs mortiers étaient également entreposés sur le site de lancement de roquettes qui a été touché.

Dans une autre frappe à proximité, l’armée dit avoir touché un site utilisé par l’unité de missiles antichars du Hamas.

Ces frappes interviennent alors que la 98e division poursuit son offensive dans l’ouest de Khan Younès, à Gaza.

Tsahal indique que la brigade des parachutistes a tué plusieurs hommes armés et saisi des armes, et que la 7e brigade blindée a dirigé plusieurs frappes aériennes sur des terroristes du Hamas.

Pendant ce temps, la 162e division opère dans le nord et le centre de la bande de Gaza.

La 401e brigade blindée de la division a tué « de nombreux terroristes » et saisi des armes dans le camp de Shati, et des réservistes de la 5e brigade ont combattu plusieurs agents du Hamas dans une autre zone du nord de Gaza, indique Tsahal.

.

Des manifestants à Kerem Shalom pour bloquer les camions d’aide pour le 7e jour consécutif

Des manifestants israéliens, dont des parents d'otages détenus à Gaza depuis l'attaque du 7 octobre par le Hamas, lors d'une manifestation visant à bloquer l'entrée des camions d'aide dans le territoire palestinien, du côté israélien du poste frontière de Kerem Shalom avec le sud de la bande de Gaza, le 29 janvier 2024. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)
Des manifestants israéliens, dont des parents d'otages détenus à Gaza depuis l'attaque du 7 octobre par le Hamas, lors d'une manifestation visant à bloquer l'entrée des camions d'aide dans le territoire palestinien, du côté israélien du poste frontière de Kerem Shalom avec le sud de la bande de Gaza, le 29 janvier 2024. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)

Des militants et des proches d’otages sont de nouveau arrivés près du poste frontière de Kerem Shalom avec la bande de Gaza, dans le but de bloquer l’entrée des camions d’aide humanitaire tant que le groupe terroriste du Hamas continuera à détenir 136 otages et à leur refuser leurs droits fondamentaux.

La manifestation, organisée par l’organisation de réservistes Tzav 9, a lieu pour la septième journée consécutive.

« Il n’y a aucune logique à ce que les camions se retrouvent directement entre les mains des terroristes du Hamas », déclare Tzav 9 dans un communiqué. « Nous sommes prêts à affronter cette période difficile avec des milliers de sympathisants qui exigent l’arrêt des livraisons au Hamas.

« Aucune aide ne doit être apportée avant le retour du dernier otage. »

 

Guterres réunit mardi des donateurs de l’UNRWA, mise en accusation

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une conférence de presse avec le ministre égyptien des Affaires étrangères après leur rencontre, au Caire, le 19 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une conférence de presse avec le ministre égyptien des Affaires étrangères après leur rencontre, au Caire, le 19 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Le chef de l’ONU va recevoir mardi à New York les « principaux donateurs » de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), dont 12 employés sont accusés d’être impliqués dans l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël, a annoncé lundi le porte-parole d’Antonio Guterres.

« A titre personnel, le secrétaire général est horrifié par les accusations contre des employés de l’Unrwa », a fait valoir, devant des journalistes, Stéphane Dujarric.

Mais, a prévenu le porte-parole, « son message aux donateurs, notamment ceux qui ont suspendu leurs contributions, est d’au moins assurer la continuité des opérations de l’agence alors que nous avons des dizaines de milliers de membres du personnel dévoués qui travaillent dans la région ».

Le patron de l’ONU a déjà rencontré lundi matin « la représentante permanente des Etats-Unis aux Nation unies », l’ambassadrice Linda Thomas-Greenfield, et il tiendra mardi après-midi « ici, à New York, une réunion avec les principaux donateurs de l’Unrwa », selon M. Dujarric.

M. Guterres s’est déjà « impliqué auprès de la direction et de donateurs de l’Unrwa ainsi qu’avec des dirigeants de la région comme le roi Abdallah II de Jordanie et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi », avec qui il a parlé lundi.

Onze pays ont suspendu leur financement à l’agence, malgré l’appel ce week-end de M. Guterres à ce que l’aide se poursuive.

L’Union européenne a demandé lundi à l’Unrwa « d’accepter qu’un audit soit mené par des experts indépendants choisis par la Commission européenne ».

Le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz a annulé une réunion prévue mercredi avec le commissaire général de l’UNRWA Philippe Lazzarini et réclamé sa démission.

« N’importe quel employé impliqué dans un acte de terreur sera tenu pour responsable, y compris par des poursuites pénales », a martelé M. Dujarric, mais « à ce stade, les perspectives pour l’UNRWA et les millions de gens qu’elle aide – pas uniquement à Gaza mais aussi à Jérusalem-Est, en Cisjordanie, Jordanie, au Liban et en Syrie – sont très sombres ».

Des images de vidéosurveillance montrent les forces israéliennes infiltrées dans l’hôpital de Jénine

Des images extraordinaires montrent les forces israéliennes opérant à l’intérieur de l’hôpital Ibn Sina de Jénine, en Cisjordanie, tôt ce matin, où elles ont tué trois terroristes qui planifiaient des attaques majeures et qui auraient été abattus alors qu’ils étaient couchés dans des lits d’hôpital.

Les images de vidéosurveillance, apparemment diffusées par des médias palestiniens, montrent de nombreux agents infiltrés, certains portant de fausses barbes et d’autres habillés en femmes musulmanes, parcourant les couloirs de l’hôpital en portant des armes ou, pour l’un d’entre eux, une chaise roulante.

 

Bouclé en 10 minutes : détails de l’opération à l’hôpital de Jénine

Muhammad Jalamneh et les frères Muhammad et Basel Ghazawi, terroristes tués par les forces israéliennes à l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Autorisations ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Muhammad Jalamneh et les frères Muhammad et Basel Ghazawi, terroristes tués par les forces israéliennes à l'hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Autorisations ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les médias israéliens, citant les médias palestiniens, rapportent que l’opération israélienne visant à éliminer trois terroristes à l’hôpital Ibn Sina à Jénine, en Cisjordanie, n’a duré que 10 minutes.

Les forces israéliennes auraient pénétré dans le centre hospitalier à 5h30 du matin, déguisées en médecins, en infirmières et en femmes palestiniennes, se seraient dirigées vers une cachette au troisième étage et auraient abattu le trio surpris à l’aide de fusils équipés de silencieux avant de sortir du bâtiment indemnes.

L’opération aurait été rendue possible grâce à des renseignements précis reçus à l’avance.

Tsahal élimine 3 terroristes dans un hôpital de Cisjordanie qui planifiaient des attaques

Les troupes israéliennes ont tué trois membres d’une cellule armée du Hamas qui se cachait dans l’hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, selon l’armée.

La cellule aurait planifié des attaques terroristes imminentes, dont une aurait ressemblé à l’assaut du Hamas du 7 octobre dans les communautés israéliennes voisines de Gaza. L’opération israélienne a été menée conjointement par l’armée, le Shin Bet et l’unité spéciale de police Yamam.

L’un des membres de la cellule est Muhammad Jalamneh, 27 ans, qui aurait été en contact avec le quartier général du Hamas à l’étranger, aurait armé d’autres terrorisme en vue d’une fusillade et aurait été blessé lors d’une tentative d’attentat à la voiture piégée.

Selon certains médias israéliens, Jalamneh était également porte-parole de la branche militaire du Hamas dans le camp de Jénine.

L’armée israélienne désigne les deux autres comme étant les frères Muhammad et Basel Ghazawi. Muhammad aurait participé à des attaques, notamment en tirant sur des troupes israéliennes, tandis que Basel serait membre du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique.

De nombreux Palestiniens recherchés séjournent depuis longtemps dans l’hôpital pour planifier et mener des attaques terroristes, espérant que l’établissement leur offrira une protection contre les opérations antiterroristes israéliennes, selon l’armée, dans « un autre exemple de l’utilisation cynique par les groupes terroristes d’espaces civils et d’hôpitaux comme couverture et comme boucliers humains ».

Un pistolet trouvé sur le corps d’un terroriste tué par les forces israéliennes à l’hôpital Ibn Sina dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 30 janvier 2024. (Crédit : armée israélienne)
En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.