Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Les Houthis revendiquent des tirs de missiles contre Israël ; Arrow 3 fait sa toute première interception

Les combats font rage à Gaza-City * Gallant évoque de nouvelles méthodes pour s'attaquer aux tunnels * Le JIP diffuse une vidéo de propagande de deux otages * 35 soldats de Tsahal tombés au combat depuis le début de l'incursion terrestre

Des soldats gardant l'entrée d'un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats gardant l'entrée d'un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

La famille d’Oren Goldin, disparu depuis le 7 octobre, informée de son décès

Oren Goldin, du kibboutz Nir Yitzhak, qui a été tué lors de l'attaque du 7 octobre contre le sud d'Israël par le Hamas. (Crédit: X. utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Oren Goldin, du kibboutz Nir Yitzhak, qui a été tué lors de l'attaque du 7 octobre contre le sud d'Israël par le Hamas. (Crédit: X. utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La famille d’Oren Goldin, un résident du kibboutz Nir Yitzhak porté disparu depuis l’attaque dévastatrice du Hamas le 7 octobre, a été informée qu’il a été tué lors de l’assaut du groupe terroriste de Gaza.

Goldin, 33 ans, laisse derrière lui une femme et des jumeaux de 2 ans.

Arrow 3 effectue sa première interception, abattant un missile probablement tiré du Yémen

Une image du lancement d'essai du système de défense antimissile Arrow 3 par Israël et les États-Unis, le 28 juillet 2019. (Crédit : Ministère de la Défense)
Une image du lancement d'essai du système de défense antimissile Arrow 3 par Israël et les États-Unis, le 28 juillet 2019. (Crédit : Ministère de la Défense)

Pour la première fois, le système de défense aérienne le plus avancé d’Israël, l’Arrow 3, a réussi à intercepter un missile se dirigeant vers la ville d’Eilat, la plus méridionale du pays, annoncent Tsahal et le ministère de la Défense.

Le missile sol-sol, vraisemblablement lancé depuis le Yémen, a été intercepté par un missile Arrow 3 au-dessus de la mer Rouge.

C’est la première fois qu’un missile Arrow 3 est lancé dans le cadre d’un incident opérationnel – et sa toute première interception.

Les précédentes interceptions réalisées par le système Arrow au cours des dernières semaines – un missile balistique houthi en provenance du Yémen et une roquette à longue portée en provenance de Gaza – ont été abattues à l’aide de l’ancien missile Arrow 2.

Le système Arrow 3 a été déployé pour la première fois en 2017 et a été conçu pour détruire les missiles balistiques sont encore hors de l’atmosphère.

Plusieurs cibles du Hezbollah frappées en réponse à de nouveaux tirs de roquettes

L’armée israélienne déclare avoir frappé un certain nombre de sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse aux attaques de missiles et de roquettes sur le nord d’Israël qui se sont poursuivies ce soir.

Les sites comprennent des complexes, des postes d’observation et des « moyens technologiques » appartenant au groupe terroriste, selon Tsahal.

Les agents du Hezbollah ont également tiré un autre missile antichar sur la région d’Adamit, près de la frontière libanaise, sans faire de blessés.

Tsahal répond par des tirs d’artillerie à l’origine de ces tirs.

UCLA : Vidéo d’étudiants pro-palestiniens frappant des piñatas de Biden et Netanyahu

Des étudiants pro-palestiniens de l'Université de Californie frappant une piñata placardée d'une photo du Premier ministre Benjamin Netanyahu,  à Los Angeles, le 8 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des étudiants pro-palestiniens de l'Université de Californie frappant une piñata placardée d'une photo du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Los Angeles, le 8 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des étudiants pro-palestiniens de l’Université de Californie à Los Angeles ont été filmés lors d’un événement hier en train de frapper deux piñatas à l’effigie du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Joe Biden.

Plusieurs étudiants se relaient pour frapper les piñatas, tandis que l’on entend des étudiants applaudir et chanter « Vive la Palestine » et « Palestine libre » en arrière-plan.

Les Houthis du Yémen affirment avoir lancé un « lot » de missiles vers le sud d’Israël

Les rebelles houthis du Yémen affirment avoir lancé un « lot de missiles balistiques » visant « diverses cibles sensibles » dans le sud d’Israël, notamment dans la région de la ville d’Eilat.

Dans un message publié sur X, le porte-parole des Houthis, Yahya Saree, affirme que les missiles ont atteint leurs cibles « malgré le secret de l’ennemi à ce sujet ». Aucune explosion n’a été signalée, à l’exception d’un drone qui s’est écrasé plus tôt dans la journée dans une école d’Eilat, un incident que Saree ne mentionne pas dans sa déclaration.

Saree affirme que les Houthis continueront à mener des actions armées pour soutenir le « peuple palestinien opprimé » jusqu’à ce que cesse « l’agression israélienne » à Gaza.

Plus tôt dans la journée, Israël a déclaré que le système de défense antimissile Arrow avait réussi à intercepter un missile de longue portée tiré au-dessus de la mer Rouge en direction d’Eilat.

Le système de défense aérienne Patriot a abattu une « cible suspecte » au nord d’Eilat

L’armée israélienne déclare avoir intercepté une « cible suspecte » dans la région de l’Arava, dans le sud d’Israël, au nord d’Eilat.

La cible, qui n’a pas pénétré dans l’espace aérien israélien, a été éjectée du ciel par le système de défense aérienne de moyenne portée Patriot, selon Tsahal.

La nature de la cible n’est pas claire.

Un peu plus tôt, le système de défense antimissile à longue portée Arrow a intercepté un missile sol-sol, apparemment lancé depuis le Yémen, au-dessus de la mer Rouge, près d’Eilat.

Les Netanyahu rendent visite à la famille du soldat Pedayah Mark, tombé au combat

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, à droite, rencontrant la famille du sous-lieutenant Pedayah Mark qui a été tué lors d'une bataille à Gaza, dans l'implantation d'Otniel en Cisjordanie, le 9 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, à droite, rencontrant la famille du sous-lieutenant Pedayah Mark qui a été tué lors d'une bataille à Gaza, dans l'implantation d'Otniel en Cisjordanie, le 9 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara rencontrent la famille du sous-lieutenant Pedayah Mark, un soldat de la brigade Givati de Tsahal qui a été tué la semaine dernière lors d’une bataille à Gaza.

Pedayah était le fils du rabbin Miki Mark, qui avait été tué lors d’une fusillade en Cisjordanie en 2016. Pedayah avait été modérément blessé lors de cette attaque.

Des proches racontent à Netanyahu, dans la maison familiale de l’implantation d’Otniel, que « même si Pedayah avait su comment cela finirait, il serait entré à Gaza et aurait tout fait. »

« Son corps a été pris, mais le Hamas ne pourra jamais prendre son esprit », ajoutent-ils.

Le Premier ministre salue la foi et la force de la famille.

« Tout ce que votre famille a traversé et tout ce que vous traversez aujourd’hui est un test pour la nation d’Israël. La douleur est immense, mais nous gagnons grâce à cet esprit. »

Gaza: les pauses seront annoncées à l’avance et auront lieu chaque jour dans une autre zone

Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza le long de la rue Salah al-Din à Bureij, désignée comme corridor humanitaire par l’armée israélienne pour fuir le nord de Gaza, le 9 novembre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza le long de la rue Salah al-Din à Bureij, désignée comme corridor humanitaire par l’armée israélienne pour fuir le nord de Gaza, le 9 novembre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

Un haut fonctionnaire israélien a déclaré au Times of Israel que les pauses « tactiques et localisées » qu’Israël a accepté de commencer à mettre en œuvre aujourd’hui sont une extension des corridors humanitaires qu’il a commencé à exploiter dimanche pour permettre aux habitants de Gaza d’évacuer du nord au sud de la bande de Gaza – loin des zones de combat les plus nourries.

Ces nouvelles pauses de quatre heures auront lieu chaque jour dans un quartier différent du nord de la bande de Gaza et les habitants seront prévenus trois heures à l’avance. Ils pourront utiliser ce temps pour évacuer vers le sud via les deux corridors humanitaires mis en place par Israël, ou quitter leur domicile afin de se réapprovisionner en nourriture, médicaments et autres aides, précise le haut fonctionnaire israélien.

Les quartiers choisis pour les pauses ne seront pas annoncés à l’avance afin d’éviter que le groupe terroriste palestinien du Hamas ne les exploite à des fins terroristes.

Les communautés proches de Gaza exemptées d’impôts locaux pendant un an

Le gouvernement a décidé que les conseils locaux de la zone de « Otef Azza » – villages à la frontière de Gaza – où le groupe terroriste palestinien du Hamas a perpétré ses massacres du 7 octobre ne seraient pas tenus de collecter l’arnona – taxe d’habitation locale – auprès des habitants, rapporte la Douzième chaîne.

Cette décision intervient une semaine après que les chefs des conseils locaux de la région ont protesté contre le fait qu’on leur ordonnait de continuer à percevoir la taxe alors que des centaines de leurs habitants avaient été massacrés, que nombre de leurs maisons avaient été détruites, que des dizaines de milliers d’entre eux avaient reçu l’ordre d’évacuer et que leurs communautés étaient devenues des zones militaires scellées.

L’exemption de la taxe sera en vigueur au moins pour l’année prochaine, selon le reportage télévisé.

Entre-temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahu doit rencontrer demain les dirigeants des conseils locaux de la région, pour la première fois depuis les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre.

Certains d’entre eux ne sont pas sûrs d’assister à la réunion, rapporte la Douzième chaîne.

Le Département d’État n’a pas trouvé de preuves de crimes de guerre israéliens à Gaza

Le porte-parole adjoint du Département d’État américain déclare que Washington n’a jusqu’à présent trouvé aucune preuve des affirmations des responsables de l’ONU selon lesquelles Israël aurait commis des crimes de guerre dans sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Je ne vais pas entrer dans les détails de ces processus rigoureux », déclare Vedant Patel à propos des procédures du Département d’État, en réponse à la question d’un journaliste.

« Il s’agit de processus de délibérations internes qui de rigueur lorsque nous parlons de la manière dont nous procédons, mais il existe un processus rigoureux et nous ne sommes pas parvenus à cette conclusion dans ce cas précis. »

Herzog martèle qu’il n’y aura pas de cessez-le-feu sans le retour des otages

Le président Isaac Herzog rencontrant les familles des Israéliens retenus en otage par le Hamas à Gaza, à Tel Aviv, le 9 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur))
Le président Isaac Herzog rencontrant les familles des Israéliens retenus en otage par le Hamas à Gaza, à Tel Aviv, le 9 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur))

Le président Isaac Herzog rencontre les familles des Israéliens retenus en otage à Gaza sur la « Place des otages » à Tel Aviv.

« Nous sommes ici (…) pour étreindre, renforcer et prier avec les familles des otages », déclare-t-il.

« Israël fait tout ce qui est en son pouvoir et ne manque aucune occasion de nous rapprocher du moment où nous ramènerons l’otage à la maison », promet-il.

« C’est la mission la plus sacrée que nous ayons, avec la défaite du Hamas dans la guerre que mènent les meilleurs de nos soldats à Gaza. »

« Nous avons affaire à un ennemi amer et cruel », ajoute-t-il.

« Il ne connaît pas Dieu. »

« Il n’y aura pas de cessez-le-feu sans le retour des otages », jure Herzog.

Le système Arrow a intercepté un missile lancé au-dessus de la mer Rouge vers Eilat

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que le système de défense aérienne à longue portée Arrow a intercepté un missile sol-sol lancé en direction d’Eilat.

Le missile a été intercepté au-dessus de la mer Rouge ; aucun blessé ni dégât n’a été signalé en Israël.

Les médias israéliens diffusent des images montrant apparemment l’interception réussie.

La semaine dernière, un missile balistique tiré sur Eilat par les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, a été abattu par le système de défense antimissile Arrow.

 

Israël va étendre ses pauses humanitaires au nord de Gaza – responsables

Des Palestiniens fuyant la ville de Gaza et d'autres parties du nord de Gaza vers les zones méridionales, au milieu des batailles en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas,marchant le long d'une autoroute, le 9 novembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des Palestiniens fuyant la ville de Gaza et d'autres parties du nord de Gaza vers les zones méridionales, au milieu des batailles en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas,marchant le long d'une autoroute, le 9 novembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Un responsable israélien et un responsable américain ont déclaré au Times of Israel que l’État juif allait étendre ses pauses humanitaires dans le nord de la bande de Gaza.

L’annonce par le porte-parole du Conseil de Sécurité Nationale (NSC) de la Maison Blanche, John Kirby, qu’Israël avait accepté de mettre en œuvre des pauses humanitaires quotidiennes et localisées de quatre heures pour permettre aux Palestiniens du nord de Gaza d’évacuer vers le sud a suscité une grande confusion, le Premier ministre Benjamin Netanyahu ayant rapidement répondu qu’il n’y aurait pas de « cessez-le-feu » tant que les otages ne seraient pas libérés et les responsables de Tsahal ayant fait remarquer qu’ils mettaient déjà en œuvre des pauses humanitaires pour permettre le passage en toute sécurité des civils depuis le début de la semaine.

Le responsable israélien confirme que les pauses humanitaires localisées déjà mises en œuvre pour permettre le passage en toute sécurité des civils dans les couloirs humanitaires seront plus étendues à l’avenir.

Le responsable de la Maison Blanche précise qu’Israël a informé l’administration américaine qu’il allait « formaliser et étendre » les pauses qu’il a déjà mises en œuvre au cours des derniers jours.

Le fonctionnaire précise que « la suspension temporaire des hostilités dans une ou plusieurs zones spécifiques permet un passage en toute sécurité, l’évacuation des blessés et la possibilité pour les civils de se réapprovisionner en nourriture, en eau et en fournitures médicales ».

« Ils nous ont également dit qu’il s’agissait d’un plan d’action formalisé qui prendrait effet aujourd’hui, et qu’ils ouvraient un deuxième corridor pour permettre aux civils de passer en toute sécurité et à l’aide d’être acheminée et distribuée », précise le responsable de la Maison Blanche.

« Bien sûr, si le Hamas profite de ces pauses pour lancer des activités de combat ou tirer des roquettes, Tsahal prendra des mesures en réponse à l’origine de la menace », ajoute le responsable de la Maison Blanche.

Tsahal lutte contre les tunnels et empêche le Hamas d’abuser du corridor humanitaire

Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo dans un lieu non divulgué, le 6 novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo dans un lieu non divulgué, le 6 novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant répète dans une déclaration à la presse qu’Israël n’arrêtera pas les combats contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza tant que chacun des 239 otages retenus dans la bande de Gaza ne seront pas relâchés.

Il rappelle que des dizaines d’enfants ont été enlevés et sont détenus par des « bêtes », et s’engage à « ne pas arrêter le combat ».

« Nous n’arrêterons pas le combat tant que nous ne les aurons pas récupérés. Quel père cesse de chercher ses enfants ? Je les considère comme mes propres enfants. »

Gallant affirme que les terroristes du Hamas reclus dans des tunnels sous l’hôpital al-Shifa de Gaza City entendent les soldats de Tsahal dans la région, les sentent approcher « et tremblent de peur ».

Il souligne le défi que représente la nécessité de pénétrer dans les tunnels ou de les détruire sans blesser les otages qui peuvent s’y trouver. Il ajoute que l’armée développe de nouvelles méthodes et travaille sur des solutions, ajoutant que cela « s’améliore de jour en jour ».

Il promet à nouveau qu’Israël s’attaquera à tous les terroristes qui ont pris part aux massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, précisant que cela pourrait prendre un mois, un an, des années si nécessaire.

En ce qui concerne le front nord, Gallant déclare que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a « essayé de nous nuire également, en subissant coup sur coup ».

Il prévient que les pilotes de l’armée de l’air sont prêts et attendent les ordres, un « œil sur le nord ».

Qualifiant cette guerre de « la plus justifiée qu’Israël ait jamais menée » en 75 ans d’indépendance, il affirme qu’il s’agit d’une lutte « contre le mal, contre ceux qui voulaient afficher publiquement les meurtres [du 7 octobre] pour nous chasser de notre terre ». Il affirme avoir parlé avec des combattants qui lui ont dit qu’ils feraient « tout » pour remporter la victoire.

Il salue l’importance des réservistes de Tsahal, ainsi que des employés de l’industrie militaire et d’autres personnes travaillant pour l’establishment de la Défense d’Israël dans la guerre en cours.

Il promet qu’Israël reconstruira et restaurera les communautés proches de Gaza ravagées le 7 octobre et évacuées depuis.

« Des milliers de volontaires issus de toutes les couches de la société aident les agriculteurs de la région de Gaza », déclare-t-il.

« Ils savent que l’agriculture, l’implantation et la sécurité sont une seule et même chose. C’est pourquoi, promet-il, « nous reconstruirons les communautés, nous ensemencerons les champs et nous reviendrons à la vie – à la routine de la vie » dans ces régions ravagées par les massacres du Hamas.

Un journaliste note que des soldats israéliens ont été vus en train d’interpeller en hébreu des personnes évacuant le nord de Gaza par le corridor humanitaire aujourd’hui, apparemment parce qu’ils craignaient que des otages soient déplacés par leurs ravisseurs du Hamas.

Selon Gallant, Tsahal emploie des méthodes non précisées pour s’assurer que les terroristes du Hamas et les otages israéliens ne se trouvent pas parmi les dizaines de milliers de personnes évacuées.

« Nous prenons tout en compte. Tout d’abord, nous voulons que tous les Palestiniens [non terroristes] quittent la ville de Gaza. C’est important pour que nous ayons une liberté d’action [contre le Hamas]. Nous ne voulons pas leur faire de mal. Ceux qui ne se dirigent pas vers le sud se mettent en danger. »

« Nous avons des méthodes (…) pour nous assurer que ceux qui partent sont ceux qui sont censés partir, et que nous mettons la main sur tous les autres. »

Hagari : La vidéo du Jihad islamique palestinien, du « terrorisme psychologique »

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré qu’Israël continuerait à intensifier ses opérations terrestres dans la ville de Gaza.

« Nous atteindrons encore davantage de bastions du Hamas », promet Hagari.

Répondant aux affirmations du groupe terroriste palestinien du Hamas selon lesquelles des dizaines de véhicules blindés de Tsahal ont été mis hors d’usage, Hagari déclare qu’ils sont opérationnels à 90 %, les véhicules étant réparés sur le terrain ou ramenés en Israël pour des réparations plus approfondies.

Concernant une vidéo du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien montrant deux otages israéliens, Hagari déclare : « Nous n’avons manqué et ne manquerons aucune occasion de ramener les otages. »

Il affirme que l’affirmation du Jihad islamique palestinien selon laquelle deux otages seront libérés relève du « terrorisme psychologique ».

L’AP accepterait de gouverner Gaza en cas de solution à 2 États garantie par Washington

Selon le New York Times, un haut responsable de l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré la semaine dernière à l’administration du président américain Joe Biden qu’elle était prête à assumer un rôle dans l’administration de la bande de Gaza après la guerre si Washington s’engageait à mettre en place une « véritable solution à deux États pour mettre fin au conflit israélo-palestinien ».

Hussein al-Cheikh, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), l’organisation mère de l’AP, explique au journal que Ramallah cherche « une initiative américaine sérieuse qui forcerait Israël à s’y conformer, à s’y engager. L’administration américaine actuelle est capable de le faire ».

Il affirme qu’une telle solution doit inclure un retrait israélien de la Cisjordanie et une résolution du statut de Jérusalem-Est.

Al-Cheikh affirme qu’un tel accord ne serait pas possible sous le Premier ministre Benjamin Netanyahu ou son gouvernement actuel.

Tsahal : Il n’y a pas de changement dans la politique de « pause humanitaire » à Gaza

Un porte-parole de Tsahal confirme que l’armée ne prévoit que des « pauses tactiques locales pour l’aide humanitaire, limitées dans le temps et dans l’espace », en réponse à l’affirmation d’un porte-parole de la Maison Blanche selon laquelle Israël s’engagera dans des pauses humanitaires quotidiennes de quatre heures dans tout le nord de la bande de Gaza.

Le lieutenant-colonel Richard Hecht explique aux journalistes que les pauses prévues sont la continuation de la politique israélienne de corridor humanitaire – deux fois par semaine, des fenêtres de quatre heures pour permettre aux civils de se déplacer du nord au sud de la bande de Gaza – qui est relativement plus sûr et permet l’accès de l’aide humanitaire.

« Nous voyons des gens se déplacer, des dizaines de milliers, même si le Hamas fait pression pour qu’ils ne partent pas », explique Hecht, ajoutant que Tsahal a l’intention de « l’étendre » et de « faire plus ».

Cette politique n’est « pas un changement », précise Hecht. Il s’agit d’une « pause tactique pour le mouvement à partir d’une zone spécifique [au] sud ».

Herzi Halevi et Ronen Bar sont à Gaza et parlent aux troupes

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, et le directeur de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, à gauche, dans la bande de Gaza, le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, et le directeur de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, à gauche, dans la bande de Gaza, le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, et le directeur de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, sont entrés dans la bande de Gaza aujourd’hui pour évaluer la situation avec les forces terrestres, indique l’armée.

Dans des remarques fournies par Tsahal, Halevi dit aux officiers que le principal point de force de l’armée dans la guerre est le « partenariat ».

« Je regarde autour de moi et je vois Tsahal, dans tous les coins, tout le monde fait tout pour que vous soyez le plus fort possible », dit Halevi. « Il n’y a rien qu’ils ne fassent pas pour vous aider à mieux travailler. Continuez à aller de l’avant, à fond, et augmentez le rythme. Nous sommes derrière vous », ajoute-t-il.

Bar dit aux forces terrestres que le peuple israélien et l’échelon politique ont une « appréciation folle et sans précédent » de leur travail.

Washington félicite Berlin d’avoir interdit toutes les activités du Hamas

Les États-Unis se félicitent de la décision de l’Allemagne d’interdire les activités de soutien au Hamas, qui s’appuie sur la décision de l’Union européenne de restreindre et de criminaliser totalement le soutien au groupe terroriste palestinien.

« Comme le monde en a été témoin le 7 octobre, le Hamas est un groupe terroriste dangereux, qui se livre à des actions barbares et qui a aggravé et perpétué les souffrances du peuple palestinien à chaque étape de cette crise », indique le département d’État américain dans un communiqué.

« Nous exhortons les autres gouvernements du monde à prendre des mesures sous leur propre autorité pour tenir le Hamas pour responsable alors qu’il cherche à poursuivre ses activités terroristes », ajoute le communiqué.

« Le Hamas ne représente pas les aspirations du peuple palestinien, qui mérite de vivre dans la sécurité, la dignité et la paix. »

Conférence humanitaire sur Gaza: nouveaux engagements d’aide dépassant un milliard d’euros

Les pays qui ont participé à la « conférence humanitaire » sur Gaza organisée jeudi à Paris ont annoncé de nouveaux engagements d’aide dépassant un milliard d’euros, a annoncé la présidence française.

« Les chiffres des engagements pris lors de la conférence sont encore en train d’être consolidés mais il est certain que le milliard d’euros sera dépassé », a dit l’Elysée.

Une grande partie de cette aide servira à répondre aux besoins de l’ONU pour aider la population de Gaza et de Cisjordanie, estimés à 1,2 milliard de dollars jusqu’à fin 2023.

Tags d’étoiles de David à Paris: la France condamne une « ingérence numérique russe »

Une façade a été recouverte d'étoiles de David peintes pendant la nuit, dans le quartier d'Alésia à Paris, le 31 octobre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)
Une façade a été recouverte d'étoiles de David peintes pendant la nuit, dans le quartier d'Alésia à Paris, le 31 octobre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)

La France a condamné jeudi « avec fermeté » le rôle d’un réseau russe dans « l’amplification artificielle et la primo-diffusion sur les réseaux sociaux des photos des tags représentant des étoiles de David » à Paris, selon le ministère des Affaires étrangères.

Le communiqué accuse le réseau russe Recent Reliable News et considère que « cette nouvelle opération d’ingérence numérique russe contre la France témoigne de la persistance d’une stratégie opportuniste et irresponsable visant à exploiter les crises internationales pour semer la confusion et à créer des tensions ».

Un rouleau de la Torah à la mémoire des proches des employés de l’hôpital Shaare Zedek

L'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
L'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

L’hôpital Shaare Zedek, un des principaux hôpitaux privés de Jérusalem, fait écrire un rouleau de Torah à la mémoire de tous les proches des employés tués le 7 octobre ou tombés au combat dans la guerre actuelle.

Le projet est une initiative des employés de Shaare Zedek, et la Torah achevée sera conservée et utilisée dans la synagogue de l’hôpital.

« Nous espérons qu’un rouleau de la Torah dans l’hôpital conçu pour élever les âmes de ceux qui sont tombés au combat rappellera à jamais à ceux qui prient et utilisent le rouleau qu’ils se trouvent dans un lieu où la vie est donnée », a déclaré le rabbin Shmuel Slotki, dont l’épouse Talia est infirmière à Shaare Zedek.

Les fils des Slotki, Noam et Yishai, ont été tués par des terroristes du Hamas après avoir quitté leur domicile le matin du 7 octobre pour répondre aux appels à l’aide désespérés des habitants du kibboutz Alumim qui avaient envoyé des signaux indiquant qu’ils étaient sous le feu d’attaques terroristes meurtrières.

Shaare Zedek gère une campagne de financement participatif pour le projet. Depuis le récent lancement de la campagne, un mois après le début de la guerre, 65 000 shekels des 250 000 shekels requis ont été collectés.

Biden : Netanyahu met « plus de temps que prévu » à accepter une trêve de plusieurs jours

Le président américain Joe Biden a déclaré aux journalistes qu’il avait demandé au Premier ministre Benjamin Netanyahu d’accepter une pause humanitaire dans les combats à Gaza de plus de trois jours.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était frustré par Netanyahu, qui n’a pas encore répondu à ces appels, Joe Biden a répondu : « Cela prend un peu plus de temps que prévu ».

Joe Biden a toutefois précisé qu’il n’était « pas question » d’un cessez-le-feu plus permanent qui, selon Washington, profiterait au Hamas.

À la question de savoir pourquoi les États-Unis ont frappé les installations de stockage d’armes du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran la nuit dernière dans l’est de la Syrie, Biden a répondu : « Parce qu’ils nous ont frappés ».

Biden a ajouté que les Etats-Unis frapperaient à nouveau « s’il le fallait ».

Avant de quitter Washington à bord de Marine Force One, Biden a affirmé qu’il restait « très optimiste » en ce qui concerne les efforts déployés pour libérer les otages.

Le Jihad islamique diffuse une vidéo de propagande avec des signes de vie de 2 otages

Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique diffuse des vidéos de propagande montrant deux otages israéliens détenus dans la bande de Gaza.

L’une des vidéos montre une femme âgée et l’autre un jeune garçon. Les médias indiquent qu’il s’agit de Hannah Katzir, 77 ans, et Yagil Yaakov, 13 ans, tous deux enlevés dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre.

Ils s’expriment en hébreu et accusent le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’être à l’origine de la situation actuelle.

C’est la première fois que le Jihad islamique met en ligne des images d’otages qu’il détient.

Il semble certain que le discours tenu par les otages a été dicté par leurs ravisseurs.

L’armée israélienne a qualifié de « terrorisme psychologique de la pire espèce » la diffusion par le Jihad islamique palestinien de la vidéo.

Il s’agit du « terrorisme psychologique de la pire espèce », a dénoncé un porte-parole de l’armée, Richard Hecht, lors d’un point presse.

– avec AFP

9 500 roquettes tirées sur Israël depuis le 7 octobre, dont 3 000 les 4 premières heures

Le système de défense antimissile Iron Dome tire des intercepteurs sur des roquettes lancées depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, le 11 mai 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)
Le système de défense antimissile Iron Dome tire des intercepteurs sur des roquettes lancées depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, le 11 mai 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)

L’armée israélienne vient de publier une série de données très attendues sur les performances de ses défenses aériennes depuis le début de la guerre, le 7 octobre.

Ces données montrent que le déploiement de batteries de défense aérienne en Israël est sans précédent.

Tsahal indique que depuis le début de la guerre, quelque 9 500 roquettes et mortiers, ainsi que des dizaines de drones, ont été tirés sur Israël, principalement depuis la bande de Gaza.

Près de 900 roquettes ont été lancées depuis des sites civils, notamment des mosquées, des écoles, des hôpitaux et des centres culturels. Environ 12 % des roquettes sont tombées à l’intérieur de la bande de Gaza, selon les données de Tsahal.

Quelques 2 000 projectiles ont été interceptés par les systèmes de défense aérienne de Tsahal – le Dôme de fer à courte portée, la Fronde de David et le Patriot à moyenne portée, et l’Arrow à longue portée.

De nombreuses roquettes ont atterri dans des zones ouvertes, tandis que d’autres ont touché des zones résidentielles, faisant des victimes. Tsahal n’a pas fourni de taux d’interception, mais par le passé, le taux de réussite du Dôme de Fer dans la neutralisation des roquettes se dirigeant vers des zones urbaines a été estimé à 95 %.

3 000 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, au cours des quatre premières heures de l’assaut brutal du Hamas sur le sud d’Israël, le 7 octobre, selon les données de Tsahal. À titre de comparaison, pendant toute la guerre de Gaza de 2014, qui a duré 50 jours, un total d’environ 4 000 roquettes avaient été tirées.

Tsahal affirme avoir identifié, depuis le début de l’opération terrestre, « une diminution significative » de la quantité de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

C’est la première fois que toutes les défenses aériennes d’Israël sont actives en même temps.

« Le réseau de défense aérienne est déployé de la manière la plus étendue jamais vue, et effectue des interceptions du mont Dov, au nord, jusqu’à la mer Rouge, au sud », a précisé Tsahal.

Tsahal attribue le succès du réseau à une « coopération étroite » avec les industries de défense israéliennes, ainsi qu’avec les Etats-Unis, ces derniers étant, selon lui, « un multiplicateur de force dans cette guerre ».

Un soldat tué à Gaza ; Tsahal confirme la mort de Roni Eshel, disparue le 7 octobre

Roni Eshel, une soldate de l'armée israélienne, tuée par des terroristes du Hamas sur la base militaire du kibboutz Nahal Oz, à proximité de la frontière de Gaza le 7 octobre 2023 et qui est porté disparu depuis. (Crédit : Eyal Eshel via AP)
Roni Eshel, une soldate de l'armée israélienne, tuée par des terroristes du Hamas sur la base militaire du kibboutz Nahal Oz, à proximité de la frontière de Gaza le 7 octobre 2023 et qui est porté disparu depuis. (Crédit : Eyal Eshel via AP)

L’armée israélienne annonce qu’un soldat a été tué au cours des combats contre le Hamas dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Il s’agit du sergent-chef (réserviste) Dov Moshe Kogan, 32 ans, un soldat de l’unité d’élite Shaldag de l’armée de l’air, originaire de la communauté de Nov, dans le nord du pays.

Sa mort porte à 35 le nombre de soldats tués lors de l’opération terrestre israélienne dans la bande de Gaza.

En outre, Tsahal a déclaré avoir identifié une soldate tuée lors de l’assaut du 7 octobre, qui était jusqu’à présent portée disparue.

Il s’agit de la sergente Roni Eshel, 19 ans, soldate d’observation de la 414e unité du Corps de Collecte de Renseignements, originaire de Tzur Yitzhak.

Israël réfute la déclaration de la Maison Blanche évoquant une pause quotidienne de 4 heures

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu rejette les informations relatives à une déclaration de la Maison Blanche selon laquelle Israël aurait accepté une pause humanitaire quotidienne de quatre heures dans le nord de la bande de Gaza à compter d’aujourd’hui.

Ces derniers jours, les forces israéliennes ont effectivement interrompu les combats pendant plusieurs heures chaque jour afin de permettre à des dizaines de milliers d’habitants de la ville de Gaza d’évacuer vers le sud de la bande de Gaza.

« Les combats se poursuivent et il n’y aura pas de cessez-le-feu sans la libération de nos prisonniers », déclare le bureau du Premier ministre dans un communiqué. »

Israël met en place des corridors sûrs entre le nord et le sud de la bande de Gaza, comme l’ont fait hier encore 50 000 habitants de Gaza.

AP: Israël ne peut pas détruire le Hamas car c’est un « concept » présent ailleurs qu’à Gaza

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, affirme que l’objectif de guerre d’Israël, à savoir l’éradication du Hamas, est impossible à atteindre, car le groupe terroriste n’existe qu’en tant que « concept » et nombre de ses membres les plus importants ne se trouvent même pas à Gaza.

« L’objectif qu’ils se fixent, ils ne l’atteindront jamais… parce que le Hamas n’est pas seulement à Gaza », déclare-t-il à France24. « Le Hamas est un concept, ce n’est pas seulement une structure militaire ou une organisation à Gaza. Le Hamas est en Cisjordanie, au Liban et en Syrie, la direction du Hamas est au Qatar, et partout. Par conséquent, dire que l’objectif est d’éliminer le Hamas n’est absolument pas envisageable. »

Beaucoup ont défini l’objectif d’Israël comme étant de démanteler la capacité du Hamas à gouverner Gaza et à terroriser et cibler les résidents d’Israël, comme il l’a fait lors de son assaut du 7 octobre.

Six personnes hospitalisées à la suite de l’explosion d’un drone à Eilat

Le service d’ambulance du Magen David Adom indique que six personnes ont été transportées à l’hôpital Yoseftal d’Eilat à la suite de l’accident de drone qui a provoqué une explosion dans une école d’Eilat.

Le MDA précise que l’une d’entre elles, un homme d’une vingtaine d’années, est en bonne santé après avoir inhalé de la fumée, et que cinq autres ont souffert de crises d’angoisse aiguës.

« Aucune possibilité » de cessez-le-feu à Gaza, selon Biden

Le président américain Joe Biden s'exprimant au sujet des guerres en Israël et en Ukraine dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool via AP)
Le président américain Joe Biden s'exprimant au sujet des guerres en Israël et en Ukraine dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool via AP)

Le président américain Joe Biden a jugé jeudi qu’il n’y avait « aucune possibilité » de cessez-le-feu à Gaza.

Interrogé pour savoir ce qu’il pensait des chances d’un cessez-le-feu, le démocrate, qui jusqu’ici s’est toujours opposé à cette idée, a dit: « Aucune. Aucune possibilité ».

Antisémitisme: les maires de France appelle à des rassemblements devant les préfectures dimanche

L’Association des maires de France (AMF) a appelé jeudi à des rassemblements contre l’antisémitisme « devant chaque préfecture de département » dimanche après-midi, en même temps que la « marche civique » prévue à Paris.

Ces rassemblements doivent « permettre à tous les Français qui (le) souhaitent (de) s’associer à cette initiative partout en France », indique l’AMF dans un communiqué, précisant que la démarche se fait « en accord avec Gérard Larcher et Yaël Braun-Pivet ».

Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale ont en effet appelé à une « grande marche civique » face à l’explosion sans précédent des actes antisémites – plus de 1 000 en un mois – depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas.

« C’est l’unité même de notre nation qui est en cause et que tous les citoyens doivent défendre », affirme l’AMF, qui appelle donc « à un rassemblement devant chaque préfecture de département » dimanche à 15h00, sauf en Ile-de-France où elle exhorte « à participer massivement à la marche » organisée à la même heure dans la capitale.

Herzog : il n’y a actuellement aucune « véritable proposition » d’accord sur les otages.

Le président Isaac Herzog déclare qu’en dépit des nombreuses informations diffusées par les médias sur l’imminence d’un accord prévoyant la libération d’otages par le Hamas en échange d’une pause dans la guerre, aucune proposition sérieuse de ce type n’est sur la table.

« Il n’y a pas de véritable proposition viable du côté du Hamas sur cette question », déclare M. Herzog à NBC News.

« Alors qu’il y a beaucoup, beaucoup de personnes qui sont des tiers et qui envoient des messages optimistes aux chaînes d’information, je le dis carrément : À ma connaissance, jusqu’à présent, il n’y a pas d’informations substantielles montrant une offre réelle de quelque processus que ce soit sur la table ».

Barnea, Burns et le Premier ministre qatari discuteraient de l’accord sur les otages – média

Le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, aurait rencontré le directeur de la CIA, William Burns, et le Premier ministre qatari, Mohammed bin Abdulrahman ben Jassim al-Thani, à Doha, pour discuter des détails d’un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas visant à libérer les otages et à interrompre les combats.

La discussion a également porté sur l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, a rapporté Reuters, citant une source anonyme au fait de la réunion.

La guerre coûte à l’économie quelque 600 M de $ par semaine – Banque d’Israël

L’absence de nombreux employés en raison de la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien du Hamas coûte à l’économie israélienne environ 2,3 milliards de shekels (600 millions de dollars) par semaine, soit environ 6 % du PIB, selon un rapport de recherche de la Banque centrale d’Israël.

Le rapport mesure le coût hebdomadaire au cours des trois premières semaines de la guerre, qui a éclaté le 7 octobre, et attribue la baisse de l’offre de main-d’œuvre à la mobilisation massive des soldats de réserve, à l’évacuation des résidents du sud et du nord, et à la fermeture du système éducatif, ce qui complique la tâche des parents.

Le calcul des coûts se décompose ainsi : 1,25 milliard de shekels dus à la fermeture complète des établissements scolaires ; 590 millions de shekels dus à l’absence au travail de 144 000 résidents évacués des zones touchées par la guerre ; et environ 500 millions de shekels dus à la mobilisation d’environ 360 000 soldats de réserve.

L’ouverture partielle du système éducatif ces derniers jours pourrait réduire le coût, note la Banque centrale.

Tsahal confirme qu’un drone a frappé une école à Eilat ; le contexte n’est pas clair

Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)
Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)

L’armée israélienne confirme qu’un drone a frappé une école dans la ville d’Eilat, causant des dégâts matériels.

« Le type d’appareil et les détails de l’incident sont en cours d’examen », indique un communiqué.

Ces dernières semaines, les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont tenté de tirer des drones et des missiles sur Eilat, mais à chaque fois, les projectiles ont été interceptés ou ont manqué leur cible.

Tsahal se bat dans le quartier « militaire » de Gaza City, près de l’hôpital al-Shifa

Les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme que la 162e division opère dans le quartier « militaire » du Hamas dans Gaza-City, et qu’elle se heurte fréquemment à des terroristes palestiniens.

Selon l’armée israélienne, le quartier « militaire », adjacent à l’hôpital al-Shifa, est le « cœur » des activités opérationnelles et de renseignement du Hamas, et les sites de la zone ont été utilisés pour planifier et préparer l’attaque du 7 octobre.

Graphique montrant une carte de la présence du Hamas dans le quartier « militaire » de la ville de Gaza, publié le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée indique que ces derniers jours, les forces de la brigade d’infanterie Givati et les chars sont entrés dans le quartier pour détruire l’infrastructure du groupe terroriste palestinien. Au cours des affrontements dans la zone, plus de 50 terroristes du Hamas ont été tués, selon Tsahal.

L’armée indique que les troupes ont trouvé du matériel de renseignement, des tunnels, des usines de fabrication d’armes et des positions de lancement de missiles antichars.

Le quartier abrite des sites « stratégiques » du Hamas, selon Tsahal, notamment les quartiers généraux des services de renseignement et de la défense aérienne du groupe terroriste, des bureaux politiques et un poste de police.

L’armée précise que le plus grand camp d’entraînement du Hamas se trouve également dans cette zone, ainsi que d’autres positions militaires, des usines de fabrication d’armes et des entrepôts, des centres de commandement, des bureaux de commandants du Hamas et des infrastructures souterraines, le tout au « cœur de la population civile ».

« C’est une nouvelle preuve de l’utilisation cynique par le groupe terroriste des habitants de la bande de Gaza comme bouclier humain pour ses activités terroristes meurtrières », souligne Tsahal.

Elle ajoute que les combats se poursuivent dans le quartier « militaire ».

La police enquête sur une explosion d’Eilat en tant qu' »incident de sécurité présumé »

Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)
Illustration : Une explosion à Eilat causée par un drone d'origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)

La police a déclaré qu’elle enquêtait sur l’explosion dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud du pays, et qu’il s’agissait d’un « incident de sécurité présumé ».

Elle demande au public de rester à l’écart de la zone de l’école où l’explosion s’est produite.

Sur les images des caméras de surveillance situées à proximité de l’école, on peut entendre un bourdonnement, peut-être celui d’un drone, avant l’explosion.

La cause de l’explosion fait toujours l’objet d’une enquête.

Gallant : Un des objectifs à Gaza est d’empêcher les roquettes sur les villes en Israël

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une réunion avec les directeurs généraux des ministères, les responsables locaux et le chef du commandement du Front intérieur de Tsahal, le 9 novembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une réunion avec les directeurs généraux des ministères, les responsables locaux et le chef du commandement du Front intérieur de Tsahal, le 9 novembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que l’un des objectifs de l’offensive terrestre menée par l’armée dans la bande de Gaza était d’empêcher le Hamas de tirer des roquettes sur les villes israéliennes, afin que la population puisse reprendre le cours normal de sa vie.

« Nous menons une guerre de longue haleine et la question du secteur économique civil est un facteur essentiel dans la gestion de la guerre. Nous devons régler les choses rapidement, même si ce n’est pas de manière parfaite », a déclaré Gallant lors d’une réunion avec les directeurs généraux des ministères, les responsables locaux et le chef du commandement du Front intérieur de Tsahal.

« Nous devrons opérer dans le cadre d’une politique budgétaire élargie et raccourcir les longues tâches administratives », ajoute-t-il.

Selon Gallant, l’incursion terrestre de Tsahal à Gaza « permet d’éliminer une partie importante de la menace qui pèse sur le front intérieur. Les tirs de roquettes du Hamas ces jours-ci visent essentiellement à perturber la vie quotidienne ».

« Nous devons assurer la sécurité des citoyens et leur garantir la possibilité de mener une vie quotidienne sans interruption », a ajouté Gallant.

Rose Lubin, poignardée à mort, saluée comme « la personne la plus ouverte d’esprit »

La famille et les amis assistent aux funérailles de Rose Elisheva Lubin au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 9 novembre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La famille et les amis assistent aux funérailles de Rose Elisheva Lubin au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 9 novembre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des milliers de personnes se sont rassemblées au cimetière national du mont Herzl pour les funérailles de la sergente Elisheva Rose Ida Lubin, qui a été tuée lundi dans une attaque à l’arme blanche à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem pendant son service comme agent de la police des frontières.

Lubin, 20 ans, qui venait d’immigrer en Israël depuis Atlanta (Géorgie), était une soldate solitaire du programme Garin Tzabar.

Ses parents, son frère et son rabbin, ses familles adoptives de Jérusalem et du kibboutz Saad ainsi que ses collègues de la police des frontières ont prononcé son éloge funèbre.

Ses frères et sœurs la décrivent comme une grande sœur exceptionnelle, dotée d’un esprit vif et d’une sagesse inégalée, une végétalienne, une lutteuse, une pom-pom girl et une sioniste dans l’âme.

« Rose est la personne la plus ouverte d’esprit que je connaisse », a déclaré son frère Alex.

La sergente Elisheva Rose Ida Lubin, décédée le 6 novembre 2023, suite à une attaque terroriste près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)

Sa mère a lu un extrait du discours de la bat-mitzvah de Rose et a souligné le désir de la jeune femme de « mener une vie exceptionnelle ».

« La race humaine ne sera jamais parfaite », a déclaré la mère de Rose, Robin, en lisant le texte du discours. « J’ai compris que le bonheur n’est pas quelque chose que l’on recherche, mais que l’on trouve dans les personnes que l’on aime. »

L’un de ses collègues de la Police des frontières a évoqué sa personnalité enjouée, son sourire et sa motivation.

À la fin des funérailles, trois salves de coups de feu ont été tirés en l’air.

France : Une influenceuse ayant ironisé la mort d’un bébé israélien en garde à vue

Warda Anwar. (Capture d’écran Instagram)
Warda Anwar. (Capture d’écran Instagram)

Warda Anwar, une influenceuse ayant ironisé dans un post sur un réseau social sur la mort d’un bébé israélien en lien avec l’attaque du Hamas en Israël a été interpellée jeudi et placée en garde à vue, a indiqué le parquet de Paris sollicité par l’AFP.

La jeune femme a été placée en garde à vue pour apologie du terrorisme, selon la même source.

Une source policière a précisé qu’elle avait été interpellée jeudi matin.

L’enquête est menée par la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris.

Dans une publication mise en ligne la semaine dernière, l’influenceuse ironisait sur l’assaisonnement et l’accompagnement d’un bébé qui aurait été mis dans un four par le Hamas.

Un secouriste israélien de l’organisme Zaka avait raconté qu’un bébé avait été placé dans un four par des membres du Hamas lors de l’attaque du 7 octobre sur le sol israélien.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé vendredi dernier avoir saisi la justice après le post de l’influenceuse.

Réunions de la Ligue arabe et de l’Organisation de la coopération islamique ce week-end

L’Arabie saoudite accueillera ce week-end les dirigeants arabes et le président iranien pour deux sommets consacrés à la guerre entre Israël et le Hamas, qui fait craindre une escalade régionale.

Les réunions d’urgence de la Ligue arabe et de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) se tiennent samedi et dimanche à Ryad, un peu plus d’un mois après le début de la guerre.

« Grave faille » de la part d’un agent lors de l’attentat qui a tué Rose Elisheva Lubin

La sergente Elisheva Rose Ida Lubin, décédée le 6 novembre 2023, suite à une attaque terroriste près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)
La sergente Elisheva Rose Ida Lubin, décédée le 6 novembre 2023, suite à une attaque terroriste près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)

La police a déclaré qu’un officier de police avait été transféré après avoir constaté une « grave faille disciplinaire et opérationnelle » dans les circonstances entourant le meurtre de la Sgt Rose Elisheva Lubin, une agente de la Police des frontières âgée de 20 ans.

Selon le communiqué de la police, l’agent dont le nom n’a pas été révélé aurait abandonné son poste et « agi en opposition totale avec les ordres et les instructions » au moment de l’attaque au couteau de lundi.

Le communiqué de la police ne précise pas si l’agent a abandonné son poste avant ou pendant l’agression.

Le terroriste, un résident de 16 ans du quartier de Jérusalem-Est, a été abattu sur place.

Lubin était arrivée des États-Unis en Israël en août 2021 et avait été enrôlée dans la police en tant que « soldat solitaire » en mars 2022.

Elle a été enterrée aujourd’hui au cimetière du mont Herzl à Jérusalem.

Tsahal dément des fuites du film de l’armée montrant les atrocités du Hamas

Des effets personnels gisent parmi les débris d'une maison détruite lors de l'attaque du 7 octobre par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Kfar Aza dans le sud d'Israël près de la bande de Gaza, le 18 octobre 2023. (Crédit : Gil COHEN-MAGEN / AFP)
Des effets personnels gisent parmi les débris d'une maison détruite lors de l'attaque du 7 octobre par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Kfar Aza dans le sud d'Israël près de la bande de Gaza, le 18 octobre 2023. (Crédit : Gil COHEN-MAGEN / AFP)

L’unité du porte-parole de l’armée israélienne affirme que, contrairement aux rumeurs, le film qu’elle a monté sur les atrocités commises par le Hamas n’a pas fait l’objet d’une fuite en ligne.

« Le film est projeté dans un cadre restreint aux décideurs, aux médias et aux influenceurs en Israël et dans le monde, sous réserve de conditions strictes et en présence d’un représentant de Tsahal ou d’une personne habilitée en son nom », indique Tsahal.

« Les personnes participant à la projection s’engagent à respecter les conditions de visionnage et signent un document dans lequel elles s’engagent à ne pas photographier ou distribuer quelque partie que ce soit du film », précise l’armée. « Nous demandons au public de s’abstenir de répandre de fausses rumeurs ou de transmettre et d’ouvrir des liens qui prétendent contenir le film. »

Le film graphique de 47 minutes a été monté par le bureau du porte-parole de Tsahal à partir d’images récupérées en grande partie des Gocams portées par les terroristes du Hamas.

Depuis ce matin, des messages circulent dans divers groupes de parents, avertissant qu’une version du film pourrait circuler en ligne.

Les professionnels de la santé mentale en Israël ont lancé un appel urgent au gouvernement pour qu’il abandonne son projet de projection du film pour le grand public, prévu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Une assistante de Sara Netanyahu démissionne suite à ses propos « anti-gauchistes »

Sara Netanyahu (devant) arrive pour une audience avec son mari (invisible) au tribunal de première instance de Rishon Lezion le 23 janvier 2023. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)
Sara Netanyahu (devant) arrive pour une audience avec son mari (invisible) au tribunal de première instance de Rishon Lezion le 23 janvier 2023. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

Une collaboratrice de Sara Netanyahu a démissionné après avoir été suspendue pour une série de publications incendiaires sur Facebook dans lesquelles elle fustigeait ceux qu’elle qualifiait de « gauchistes », alors même que la guerre fait rage à Gaza, déclenchée par l’assaut brutal et meurtrier du groupe terroriste Hamas dans le sud d’Israël.

Selon le site d’information Ynet, Tzipi Navon a démissionné après avoir réalisé que sa suspension de 14 jours serait prolongée.

Tzipi Navon a publié une série de messages dans lesquels elle utilisait les termes « traîtres », « traîtres youpins », « racaille » et « cinquième colonne ».

Dans une publication Facebook où elle dénonce un groupe qui a critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour le massacre du Hamas du 7 octobre, Navon a écrit que « les traîtres de la gauche continuent à inciter à la haine » contre le Premier ministre.

Dans une autre publication, elle a écrit que les Douzième et Treizième chaîne cherchaient à « diviser [le pays] et à saper le moral des juifs » pendant la guerre actuelle contre Gaza ; elle a également qualifié la Douzième chaîne de « cinquième colonne ».

Dans une autre publication, Navon a reposté une photo de sacs mortuaires, vraisemblablement ceux de victimes du massacre du Hamas, en écrivant :  » Alors, amis pédophiles, frères d’armes, et tous ceux qui refusent de rejoindre les rangs de l’armée de l’air et de l’armée de terre, vous êtes satisfaits maintenant ??? », en référence à l’ancien Premier ministre Ehud Barak et au mouvement de lutte contre la réforme du système judiciaire.

Le poste de chef de cabinet de Sara Netanyahu est un poste de la fonction publique rémunéré par l’État. Son titulaire travaille comme employé à la résidence du Premier ministre, qui est placée sous l’autorité du bureau du Premier ministre.

Agression antisémite dans le métro à Paris ; un adolescent placé en garde à vue

Entrée de la station de métro Barbès-Rochechouart, à Paris. (Crédit : Chabe01 / CC BY-SA 4.0)
Entrée de la station de métro Barbès-Rochechouart, à Paris. (Crédit : Chabe01 / CC BY-SA 4.0)

Un adolescent a été placé en garde à vue mercredi après avoir agressé un homme –  dont la tenue vestimentaire indiquait qu’il s’agissait d’un Juif religieux – dans le métro à Paris, a indiqué jeudi le parquet.

L’adolescent a été placé en garde à vue au commissariat du 16e arrondissement pour violences volontaires aggravées par deux circonstances dont l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion.

Selon une source policière et le parquet, l’homme a été agressé mercredi après-midi dans les couloirs du métro entre les stations La Chapelle et Gare du Nord.

L’agresseur lui a parlé en langue arabe et lui a porté un coup de pied dans le dos, selon la source policière, confirmant une information de BFMTV.

Il a été ensuite interpellé grâce à des images des caméras de vidéosurveillance de la station.

La victime, non blessée, a déposé plainte.

Après la validation de son expulsion, Mariam Abou Daqqa interpellée à Paris

Mariam Abbou Daqqa du Front populaire de libération de la Palestine. (Crédit : AFPTV)
Mariam Abbou Daqqa du Front populaire de libération de la Palestine. (Crédit : AFPTV)

La militante du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) Mariam Abou Daqqa a été interpellée dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris, quelques heures après la validation de son expulsion par le Conseil d’Etat, a appris l’AFP de sources policières et auprès de son avocate.

La militante a été arrêtée dans le 13e arrondissement. Elle a été placée sous le régime de la « retenue administrative », a précisé à l’AFP son avocate, Julie Gonidec.

Mariam Abou Daqqa va maintenant être assignée à résidence ou placée en centre de rétention, a précisé l’avocate. « Et on contestera », a-t-elle ajouté.

Selon Me Gonidec, Mariam Abou Daqqa avait un « billet (retour) réservé pour le 11 » novembre pour se rendre en Egypte.

Elle devait ensuite « regagner son domicile et sa famille à Gaza », a ajouté le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) dans un communiqué, dénonçant un « acharnement » de l’Etat français.

Moscou « choqué » par les délais d’évacuation des Russes de Gaza vers l’Egypte

Un garde-frontière palestinien vérifie les documents des personnes ayant la double nationalité et des étrangers alors qu'ils attendent de traverser le poste frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Un garde-frontière palestinien vérifie les documents des personnes ayant la double nationalité et des étrangers alors qu'ils attendent de traverser le poste frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

La diplomatie russe s’est déclarée « choquée » jeudi par les délais d’évacuation vers l’Egypte des ressortissants russes coincés dans la bande de Gaza, qui, selon l’ambassadeur d’Israël à Moscou, pourrait prendre jusqu’à deux semaines.

« Nous étions vraiment choqués hier après avoir entendu une déclaration de l’ambassadeur d’Israël à Moscou, selon laquelle l’harmonisation des listes russes (pour l’évacuation, ndlr) pourrait prendre jusqu’à deux semaines », a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

« C’est une logique inadmissible », a-t-elle dénoncé, assurant que, côté russe, « tout est prêt » pour l’évacuation par le point de passage de Rafah sous contrôle de l’Egypte.

« Nous n’arrivons pas à comprendre pourquoi ce processus n’est pas débloqué, malgré nos actions opérationnelles et le respect de toutes les demandes et conditions fixées dans le cadre des mesures de sécurité », a-t-elle ajouté.

L’ambassadeur d’Israël à Moscou, Alexander Ben Zvi, a indiqué mercredi à l’agence de presse publique russe TASS que l’Egypte avait décidé de ne laisser passer que 600 personnes par jour via le terminal de Rafah.

« Si on ne laisse passer que 600 personnes par jour, cela peut prendre deux semaines », pour l’évacuation des ressortissants russes, a-t-il déclaré, en précisant qu’au total environ 7 000 personnes attendaient d’être évacuées de la bande de Gaza.

Ll’Egypte dénonce le « silence international sur les violations du droit » commises par Israël

Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, à Moscou, le 21 août 2017. (Crédit : Alexander Nemenov/AFP)
Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, à Moscou, le 21 août 2017. (Crédit : Alexander Nemenov/AFP)

L’Egypte a dénoncé jeudi lors d’une conférence humanitaire sur Gaza organisée à Paris « le silence international sur les violations du droit humanitaire international commises par Israël » dans le territoire palestinien.

« Ce que le gouvernement israélien fait dépasse de loin le droit à l’autodéfense », a lancé le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri, déplorant « un déséquilibre » dans « la conscience internationale ».

Macron: L’AP a « une responsabilité éminente  » pour œuvrer avec la communauté internationale

Emmanuel Macron a estimé jeudi que l’Autorité palestinienne était la « seule légitime à représenter le peuple palestinien et sa cause » tout en l’appelant à la « responsabilité » pour œuvrer notamment contre le terrorisme aux côtés de la communauté internationale.

« L’Autorité palestinienne a une responsabilité éminente sur les trois piliers que j’évoquais pour œuvrer avec la communauté internationale et trouver une solution sur la lutte claire contre le terrorisme, sur les questions humanitaires que nous évoquons aujourd’hui et sur la question politique », a déclaré le président français. « Je sais pouvoir compter sur vous ».

LA : Heurts devant la salle où est projeté le film des atrocités commises par le Hamas

Un film sur les atrocités meurtrières commises par le Hamas contre les Israéliens le 7 octobre a été projeté à Hollywood.

La projection de « Bearing Witness to the October 7 Massacre » aurait été organisée par Gal Gadot et le réalisateur et scénariste israélien Guy Nattiv et une deuxième projection est prévue à New York.

Selon ABC News, Gal Gadot n’a pas assisté à la projection au musée de la Tolérance.

Le Hollywood Reporter indique que l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, était présent, ainsi que des responsables de la sécurité.

L’événement s’est déroulé sous haute sécurité.

Selon la chaîne d’information locale Fox 11, de brèves altercations ont eu lieu à l’extérieur de la salle de Los Angeles lors de heurts entre manifestants pro-israéliens et pro-palestiniens.

Le film, aux images extrêmement violente, qui dure 47 minutes a été réalisé par le bureau du porte-parole de Tsahal à partir d’images extraites en grande partie des caméras corporelles portées par les terroristes, qui ont filmé le carnage en temps réel.

Le 7 octobre, plusieurs milliers de terroristes ont pénétré en Israël depuis la bande de Gaza, par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont attaqué plus de 20 villes israéliennes, des kibboutzim et des bases de Tsahal, laissant nombre d’entre eux en ruine.

Ils ont tué quelque 1 400 personnes et pris plus de 240 otages à Gaza, qui s’y trouvent toujours.

L’Iran rejette les appels du G7 à cesser de soutenir le Hamas

L’Iran a rejeté jeudi une déclaration du G7 appelant Téhéran à cesser de soutenir le Hamas et de prendre des mesures qui « déstabilisent » le Moyen-Orient.

Les chefs de la diplomatie du G7, réunis à Tokyo, ont exhorté l’Iran mercredi à ne pas soutenir le Hamas et le Hezbollah libanais, et à ne rien faire qui puisse « déstabiliser le Moyen-Orient ».

Jeudi, le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères, Nasser Kanani, a « condamné fermement » cette déclaration.

Il a affirmé que l’Iran avait déployé « des efforts ininterrompus pour mettre fin aux attaques militaires du régime sioniste agresseur (Israël) contre les citoyens sans défense » du territoire palestinien de la bande de Gaza, que contrôle le Hamas.

« Ce que l’on attendait de la réunion des ministres des affaires étrangères du G7 à Tokyo, c’était qu’ils assument leur responsabilité internationale, notamment en condamnant les actes du régime sioniste qui violent les droits de l’homme et le droit international à Gaza », a-t-il ajouté.

Le groupe des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Japon, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Canada) a aussi plaidé pour la mise en place de « pauses et couloirs humanitaires » à Gaza pour protéger les civils.

L’Italie envoie un navire-hôpital à Gaza

L’Italie a dépêché à Gaza un navire-hôpital qui devrait arriver sur place « dans quelques jours », a indiqué jeudi à l’AFP un porte-parole du ministre de la Défense.

Le navire-hôpital « est parti hier soir (mercredi soir, NDLR). Il devrait arriver, en fonction des conditions maritimes, dans quelques jours », a déclaré Diego Fulco, porte-parole de Guido Crosetto.

Lors de l’annonce mercredi de l’envoi de ce navire, M. Crosetto, cité par l’agence italienne AGI, avait affirmé: « Je crois qu’une initiative de ce type sera bien accueillie tant par Israël que par les Palestiniens: personne ne peut avoir à redire sur une action humanitaire ».

« Nous sommes les premiers mais nous ne voulons pas être les seuls, nous pensons que d’autres pays nous suivront », avait-il ajouté.

Selon AGI, il s’agit du Vulcano, un navire de la Marine italienne doté de salles d’opération, de matériel de diagnostic, de médicaments et de personnel médical spécialisé.

« Notre mission ne s’arrête pas là », avait en outre affirmé le ministre mercredi. « L’état-major est en train de coordonner l’envoi d’un hôpital de campagne directement sur le terrain à Gaza, à proximité de là où il y a une exigence concrète ».

CRIF: L’extrême droite pas la bienvenue à la marche contre l’antisémitisme à Paris

Le Conseil représentatif des institutions juives de France a dénoncé jeudi la volonté de l’extrême droite française de participer à une marche contre l’antisémitisme dimanche à Paris, dénonçant des héritiers d' »anciens collaborateurs ».

« Nous ne souhaitons pas que des personnes qui sont héritières d’un parti fondé par des anciens collaborateurs soient présentes », a déclaré le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Yonathan Arfi sur la chaîne LCI.

« En annonçant qu’il participerait à cette manifestation, le Rassemblement national (RN, ex-FN) savait qu’il créerait la polémique, qu’il détournerait la manifestation de son objet principal qui est la lutte contre l’antisémitisme », a-t-il accusé, critiquant « une forme d’instrumentalisation de cette marche qui est indécente ».

La chef de file de l’extrême droite française, Marine Le Pen, tente de « dédiaboliser » le RN, en en gommant les aspects les plus polémiques, dont les accusations récurrentes d’antisémitisme à l’endroit de son père.

Jean-Marie Le Pen avait notamment fait scandale en qualifiant les chambres à gaz de l’Holocauste de « détail » de l’Histoire.

Pour le président du Crif, « le RN et LFI sont des acteurs qui se situent en dehors du champ républicain ».

« La France insoumise (LFI, gauche radicale, qui a annoncé ne pas participer au rassemblement) cultive des amitiés avec des antisémites assumés », « ils sont dans un soutien quasi assumé au Hamas, nous avons là le bal des incendiaires », a-t-il dénoncé.

5 Palestiniens tué et six autres blessés lors de nouveaux affrontements – AP

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne fait état d’un mort et de six blessés lors de nouveaux affrontements avec les forces israéliennes dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie.

Tsahal auraient effectué une attaque de drone contre un groupe de Palestiniens armés dans la région. Plus tôt dans la matinée, les troupes de Tsahal ont opéré à Jénine pour enlever des engins explosifs qui avaient été posés dans les rues du camp de réfugiés.

Assouplissement des formalités pour le prélèvement de sperme sur les hommes tombés au combat

Illustration -Sur cette photo du 15 mai 2018, on voit un scientifique manipuler une fiole contenant des échantillons congelés de sperme de donneur dans un laboratoire de Melbourne, en Australie. (Crédit : AP Photo/Wong Maye-E)
Illustration -Sur cette photo du 15 mai 2018, on voit un scientifique manipuler une fiole contenant des échantillons congelés de sperme de donneur dans un laboratoire de Melbourne, en Australie. (Crédit : AP Photo/Wong Maye-E)

Le ministère de la Santé permet aux parents de contourner les procédures légales habituelles pour que le sperme de leurs fils soldats tombés au combat, ou de leurs fils civils tués pendant la guerre, soit prélevé avant l’enterrement.

Selon un reportage de Haaretz, le sperme de 33 hommes a été prélevé au cours du mois dernier – quatre d’entre eux étant des civils et les autres des soldats.

En temps normal, le prélèvement de sperme à titre posthume peut être effectué à la demande d’une veuve sans aucune formalité juridique, mais les parents qui souhaitent que le sperme de leur fils décédé soit prélevé et conservé doivent obtenir une ordonnance d’un tribunal des Affaires familiales. Cette exigence a été levée, du moins temporairement.

Le ministère de la Santé a mis en place une unité spéciale qui travaille 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec Tsahal et les quatre hôpitaux abritant des banques de sperme – Ichilov, Sheba, Shamir (Assaf Harofeh) et Beilinson – afin d’informer les familles de la possibilité de recourir à la procédure et de la mettre en place le plus rapidement possible après le décès de leur fils ou de leur mari.

Les spermatozoïdes doivent être prélevés dans les 24 heures suivant le décès afin d’augmenter leurs chances de viabilité lorsqu’ils seront décongelés et utilisés pour fertiliser un ovule. Toutefois, les experts affirment que la procédure peut être effectué même plusieurs jours après le décès, lorsque les spermatozoïdes ne sont plus mobiles.

« Nous recherchons et préférons les spermatozoïdes qui bougent. Mais même un spermatozoïde qui n’est pas mobile ne signifie pas qu’il n’est pas vivant. Nous savons comment le faire bouger après qu’il a été décongelé », a expliqué le Dr Yuval Or, chef de l’unité de fécondation in vitro du Kaplan Medical Center.

Tsahal élimine un commandant du Hamas responsable des attaques de missiles antichars

Tsahal annonce avoir éliminé un haut commandant du Hamas responsable des opérations de missiles guidés antichars (ATGM) du groupe terroriste dans le centre de la bande de Gaza.

Dans un communiqué conjoint avec l’agence de sécurité Shin Bet, Tsahal déclare qu’Ibrahim Abu-Maghsib était le chef du dispositif ATGM du Hamas dans la brigade dite des camps centraux.

« Dans le cadre de ses fonctions, il a dirigé et effectué de nombreux tirs de missiles antichars visant des civils israéliens et des soldats de Tsahal « , précise le communiqué.

Tsahal publie une vidéo montrant la frappe.

Par ailleurs, Tsahal déclare que les forces navales ont frappé des positions de lancement de missiles ATGM du Hamas dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Un ancien député arabe interpellé près avoir annoncé une manifestation anti-guerre

Un ancien législateur du parti Hadash à majorité arabe est interpellé pour interrogatoire après avoir annoncé une protestation contre la guerre Israël-Hamas.

Mohammad Barakeh, président de l’organisation faîtière de la communauté arabe, le Haut-comité de suivi, a appelé les responsables arabes à manifester à Nazareth. Le grand public n’a pas été invité au rassemblement, rapporte le site d’information Ynet.

La police déclare dans un communiqué que Barakeh est détenu parce que, « contrairement aux instructions de la police, il tente d’organiser une manifestation qui pourrait conduire à l’incitation et porter atteinte à l’ordre public ».

Plus de 50 % des salles d’opérations des hôpitaux ne sont pas fortifiées

Vue d'une nouvelle unité de soins intensifs construite dans le parking souterrain de l'hôpital Hadassah Mont Scopus, à Jérusalem, le 25 octobre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Vue d'une nouvelle unité de soins intensifs construite dans le parking souterrain de l'hôpital Hadassah Mont Scopus, à Jérusalem, le 25 octobre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Plus de la moitié des salles d’opération dans les hôpitaux israéliens ne sont pas fortifiées contre les attaques de missiles, selon un reportage de la chaîne publique Kan.

Le personnel médical doit donc quitter ces salles d’opération et se rendre dans des zones sécurisées lorsque les sirènes de roquettes retentissent, hormis lors d’interventions chirurgicales vitales.

En outre, seuls 30 à 40 % des lits d’hôpitaux en Israël se trouvent dans des espaces protégés.

Le ministère de la Santé aurait l’intention de fortifier toutes les salles d’hôpital, les centres de dialyse et les banques de sang, pour un coût de 4,5 milliards de shekels. L’idée est de permettre à tous les hôpitaux et à tous les secouristes de fonctionner comme des « îlots isolés » pendant 72 heures sans aide extérieure en cas de guerre ou d’autre situation d’urgence.

À court terme, le ministère espère pouvoir protéger 50 % des lits d’hôpitaux – soit deux mille lits supplémentaires – dans les deux prochains mois, pour un coût de 200 millions de shekels.

Tsahal ouvre le couloir d’évacuation du nord au sud de Gaza, prolonge les heures d’accès

Des Palestiniens fuyant la ville de Gaza vers le sud marchent sur une route le 8 novembre 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Des Palestiniens fuyant la ville de Gaza vers le sud marchent sur une route le 8 novembre 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Le porte-parole arabophone de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a affirmé qu’Israël ouvrira aujourd’hui encore un corridor permettant aux civils gazaouis du nord de la bande de se réfugier au sud.

Adraee écrit sur X qu’Israël ouvrira la rue Salah-al-Din au trafic vers le sud entre 10 heures et 16 heures. Les jours précédents, le corridor n’était ouvert que pendant quatre heures.

Il a indiqué qu’environ 50 000 habitants de Gaza, ont profité, hier de cet accès sécurisé pour se déplacer dans le sud de la bande de Gaza.

« N’écoutez pas ce que disent certains dirigeants du Hamas depuis leurs hôtels à l’étranger ou depuis les lieux souterrains qu’ils ont aménagés pour eux-mêmes et les membres de leur famille », a prévenu Adraee. « Pour votre sécurité, profitez de [l’ouverture de Salah a-Din] pour vous diriger vers le sud, au-delà de Wadi Gaza. »

Tsahal, qui s’apprête à cibler le principal bastion du Hamas dans la région, a prévenu que le nord de la bande de Gaza était une zone de combat.

Tsahal découvre une usine de fabrication de drones et un dépôt d’armes du Hamas dans un immeuble résidentiel de Gaza

Des drones du Hamas trouvés par les troupes israéliennes dans un immeuble résidentiel du quartier de Sheikh Radwan à Gaza City, le 9 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
Des drones du Hamas trouvés par les troupes israéliennes dans un immeuble résidentiel du quartier de Sheikh Radwan à Gaza City, le 9 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)

Les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza ont localisé une usine de fabrication de drones et un dépôt d’armes du Hamas à l’intérieur d’un immeuble résidentiel.

Les forces israéliennes indiquent que le bâtiment, dans le quartier Sheikh Radwan de la ville de Gaza, est situé à côté d’une école.

Des images montrent que les troupes ont trouvé plusieurs drones du Hamas dans le bâtiment, ainsi que du matériel utilisé pour les fabriquer et des instructions pour fabriquer des engins explosifs. Le rapport indique que les troupes ont également récupéré un certain nombre de bombes sur le site.

Selon Tsahal, une chambre d’enfant se trouve à proximité du site de fabrication et du dépôt d’armes.

Hillary Clinton : « Il y a eu un cessez-le-feu le 6 octobre. Le Hamas a choisi de le rompre »

La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton après avoir été battue par Donald Trump, à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Jewel Samad/AFP)
La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton après avoir été battue par Donald Trump, à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Jewel Samad/AFP)

L’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton explique longuement la situation à Gaza et la raison pour laquelle elle n’appelle pas à un cessez-le-feu.

« Souvenez-vous qu’il y avait un cessez-le-feu le 6 octobre, que le Hamas a rompu en attaquant de manière barbare des civils pacifiques », déclare-t-elle à l’émission « The View », diffusée en journée sur la chaîne ABC. « Il y avait un cessez-le-feu. Il n’a pas tenu parce que le Hamas a choisi de le rompre ».

« Le Hamas n’a cessé de rompre les cessez-le-feu depuis de nombreuses années », ajoute-t-elle.

« Israël a le droit de se défendre, tout comme l’Ukraine.

« Israël doit se conformer aux règles de la guerre et faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir et limiter les pertes civiles.

« Ces trois choses sont toutes vraies en tant que telles », affirme l’ancienne première représentante des États-Unis.

Mme Clinton explique qu’elle s’est rendue à Gaza et qu’elle comprend la situation sur place et l’utilisation par le Hamas des civils « comme outils de guerre ».

« Je pense que nous nous dirigeons maintenant vers une position où les pauses humanitaires sont sur la table, comme elles devraient l’être », dit-elle.

« Nous devons nous rappeler que plus de 240 personnes innocentes – et pas seulement des Israéliens – sont retenues en otage [à Gaza] », ajoute-t-elle. « Il s’agit d’une prise d’otages multinationale. »

Mme Clinton explique également les tentatives faites au fil des ans pour conclure un traité de paix entre Israël et les Palestiniens, ainsi que le retrait unilatéral d’Israël de la bande de Gaza.

« Je crois qu’il est impératif (…) d’essayer enfin de déloger le Hamas et d’avoir des dirigeants qui travailleront pour une solution à deux États, ce qui devrait être le résultat que nous espérons tous et pour lequel nous prions », a déclaré Mme Clinton.

2 Palestiniens tués lors de heurts avec les troupes israéliennes en Cisjordanie – AP

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne rapporte que deux Palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec l’armée israélienne dans la ville cisjordanienne de Beit Fajjar, près de Bethléem, et à Dura, près de Hébron.

L’armée israélienne n’a pas communiqué sur ces affrontements, mais indique que les troupes ont opéré dans le camp de réfugiés de Jénine pendant la nuit avec des bulldozers blindés D9, découvrant et détruisant des douzaines de bombes de fortune qui étaient cachées dans la région.

Les troupes ont affronté des hommes armés à Jénine, et Tsahal a déclaré avoir effectué une frappe de drone contre un groupe de Palestiniens armés qui tiraient sur les forces israéliennes.

Depuis le 7 octobre, les forces israéliennes ont arrêté quelque 1 430 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 900 affiliés au Hamas.

Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, plus de 155 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et dans certains cas par des colons, depuis le 7 octobre.

Par ailleurs, Tsahal déclare qu’hier, le chef du commandement central, le général de division Yehuda Fox, a signé un ordre de démolition de la maison de Daoud Faiz, un terroriste palestinien qui a foncé sur un groupe de soldats et de civils qui n’étaient pas en service près de Modiin en août, tuant le sergent Maksym Molchanov.

Yoav Ben-Tzur: mes propos sur les élections d’après-guerre ont été « sortis de leur contexte »

Le législateur du parti Shas Yoav Ben-Tzur à Tibériade, le 27 février 2020. (Crédit : David Cohen / Flash90)
Le législateur du parti Shas Yoav Ben-Tzur à Tibériade, le 27 février 2020. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Le ministre du Shas qui a déclaré qu’il pensait que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’aurait d’autre choix que de convoquer des élections dans les 90 jours suivant la fin de la guerre entre Israël et le Hamas, a publié une déclaration dans laquelle il affirme que ses propos ont été déformés.

« Mes propos ont été sortis de leur contexte. En réponse à la question habituelle sur la responsabilité du Premier ministre Netanyahu, je voulais dire que ce n’est pas le moment d’aborder cette question et qu’après la guerre, Netanyahu lui-même mènera l’enquête », a déclaré le ministre Yoav Ben-Tzur.

« En tout état de cause, [les commentaires] ne représentent pas la position du mouvement Shas, qui est déterminée par le Conseil des Sages et n’est présentée que par le président du mouvement. À la guerre, on ne parle pas de politique et j’ai commis une erreur de jugement », ajoute-t-il.

Tsahal capture un bastion clé du Hamas et a combattu des hommes armés dans des tunnels pendant 10 heures

Des soldats gardant l'entrée d'un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats gardant l'entrée d'un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 9 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne annonce les troupes de la brigade d’infanterie Nahal ont capturé un bastion du Hamas, connu sous le nom d’avant-poste 17, dans l’ouest de Jabaliya après 10 heures de combat.

Tsahal déclare que les soldats ont combattu les agents du Hamas et du Jihad islamique dans le bastion, qui étaient à la fois « en surface et dans un itinéraire souterrain dans la région ».

Selon l’armée israélienne, des dizaines d’agents terroristes ont été tués au cours des combats. Les troupes israélienne ont localisé de nombreuses armes et découvert des tunnels, dont un situé à côté d’un jardin d’enfants qui menait à un « vaste itinéraire souterrain ».

Les troupes ont également trouvé des plans de bataille « significatifs » du Hamas dans l’avant-poste 17, ajoute Tsahal.

Tsahal n’a pas immédiatement fourni de nouvelles informations sur les pertes potentielles parmi les troupes.

Par ailleurs, l’armée de l’air a mené des frappes contre des centaines de cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée.

Ministre du Shas : Netanyahu devra convoquer des élections dans les 90 jours après la guerre

Le député de Shas Yoav Ben Tzur parle aux journalistes à la Knesset alors que son parti soumet sa liste électorale à la commission centrale des élections, le 1er août 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le député de Shas Yoav Ben Tzur parle aux journalistes à la Knesset alors que son parti soumet sa liste électorale à la commission centrale des élections, le 1er août 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un ministre du parti haredi Shas estime que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’aura d’autre choix que de convoquer des élections dans les 90 jours suivant la fin de la guerre entre Israël et le Hamas.

« À la fin de la guerre, M. Netanyahu sera contraint d’organiser des élections dans les 90 jours. Ce sera devant une commission d’enquête d’une sorte ou d’une autre, à mon avis », a déclaré le ministre travailliste Yoav Ben-Tzur au journal Maariv.

« Le Premier ministre lui-même lancera les élections. Nous ne pouvons plus continuer ainsi. Le public aura son mot à dire et nous verrons alors si Netanyahu obtient un mandat », ajoute-t-il, selon le site d’information Walla.

« L’équité exige qu’après un événement aussi terrible, le public ait son mot à dire. Le gouvernement ne pourra pas continuer à fonctionner dans la situation actuelle », ajoute-t-il.

Netanyahu est resté inflexible : ce n’est que lorsque les combats seront terminés que la question de la responsabilité sera soulevée.

Malgré cela, il a apparemment cherché à rejeter sur d’autres la responsabilité des échecs colossaux en matière de renseignement et de politique qui ont conduit à l’assaut du Hamas, le plus meurtrier de l’histoire d’Israël.

Des médicaments et du matériel médical livrés à l’hôpital Shifa

Vue aérienne de l'enceinte de l'hôpital Al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 7 novembre 2023. (Crédit : Bachar TALEB / AFP)
Vue aérienne de l'enceinte de l'hôpital Al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 7 novembre 2023. (Crédit : Bachar TALEB / AFP)

Une cargaison exceptionnelle de fournitures médicales et de médicaments est parvenue à l’hôpital Al-Shifa dans le nord de la bande de Gaza, ont indiqué mercredi soir les Nations Unies, avertissant toutefois qu’il en fallait davantage.

Israël affirme que le Hamas a construit son principal centre de commandement sous l’hôpital Shifa.

Dans une déclaration commune, les chefs de l’Agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont indiqué que l’aide avait atteint le plus grand hôpital de Gaza « malgré les risques énormes encourus par notre personnel et nos partenaires en raison des bombardements incessants ».

Elles ont souligné que cette livraison de fournitures vitales n’était que la deuxième à atteindre l’hôpital, situé à Gaza-ville, depuis le début de la guerre, il y a plus d’un mois.

« Bien que bienvenues, les quantités que nous avons livrées sont loin d’être suffisantes pour répondre aux immenses besoins de la bande de Gaza », assurent Philippe Lazzarini, chef de l’UNRWA, et Tedros Adhanom Ghebreyesus, son homologue de l’OMS.

Ils ont décrit les conditions « désastreuses » dans lesquelles fonctionne l’hôpital. Les médecins sont contraints d’opérer dans les couloirs, à même le sol ou en plein air, « alors que les patients endurent des douleurs atroces et inutiles en raison de la pénurie de médicaments et d’anesthésiques ».

Par ailleurs, des dizaines de milliers de personnes déplacées ont trouvé refuge dans les parkings et les cours de l’établissement.

MM. Lazzarini et Tedros ont rendu hommage aux médecins, infirmières et membres du personnel de l’hôpital Al-Shifa qui « répondent de manière héroïque à une situation désespérée ».

« Mais ils ont besoin de plus de soutien. Les secteurs du nord de Gaza ne peuvent et ne doivent pas être isolés ni privés d’aide humanitaire », ont-ils insisté.

Ils ont souligné qu’Al-Shifa et d’autres hôpitaux manquaient de fournitures médicales, de médicaments et surtout de carburant, qu’Israël refuse de laisser entrer à Gaza depuis le début des combats.

« Sans carburant, les hôpitaux et les autres installations essentielles telles que les usines de dessalement de l’eau et les boulangeries ne peuvent pas fonctionner, ce qui entraînera certainement la mort d’un grand nombre de personnes » », ont-ils conclu.

‘Ils grandiront et deviendront des soldats » : un terroriste du Hamas interrogé justifie le meurtre d’enfants

Des terroristes du Hamas franchissant la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de Kan ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des terroristes du Hamas franchissant la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de Kan ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Un terroriste de la force d’élite Nukhba du Hamas, capturé par Israël lors du massacre du 7 octobre, a déclaré aux interrogateurs du Shin Bet qu’il avait reçu l’ordre de tuer des enfants israéliens, rapporte Haaretz.

« Ils grandiront et deviendront des soldats », a-t-il expliqué, selon Haaretz. Il a ensuite justifié la décapitation des victimes israéliennes en disant qu’il s’agissait de « semer la peur » parmi la population israélienne.

Le terroriste a déclaré qu’il ne regrettait rien de ce qu’il avait fait et qu’en « termes de brutalité, il n’y a pas de différence » entre les actes perpétrés par le Hamas et ceux commis par l’Etat islamique, rapporte Haaretz.

« Vous travailliez pour des Juifs infidèles » : vidéo du Hamas enlevant un Arabe israélien le 7 octobre.

Un Arabe israélien est enlevé par un des terroristes du Hamas dans le sud d'Israël le 7 octobre 2023. (Capture d'écran/X)
Un Arabe israélien est enlevé par un des terroristes du Hamas dans le sud d'Israël le 7 octobre 2023. (Capture d'écran/X)

Des images récemment diffusées, prises par la caméra GoPro d’un terroriste du Hamas, montrent comment des membres du groupe terroriste ont capturé un Arabe israélien alors qu’ils portaient des uniformes de Tsahal.

On les voit tirer dans un abri antiatomique en bord de route où il se cache et lui ordonner de sortir. Ils lui crient ensuite de leur dire où se trouve la ville de Re’im, tout en menaçant de lui trancher la gorge. L’un d’eux le frappe avec son arme et un autre lui donne un coup de pied à la tête.

Ils lui enlèvent ensuite sa chemise, lui attachent les mains derrière le dos et le jettent à l’arrière d’une voiture.

L’homme supplie les terroristes de ne pas le tuer, affirmant qu’il n’est pas un soldat. « Je vous en supplie au nom d’Allah », dit-il.

 » Tu as travaillé pour les infidèles juifs. Maintenant, tu connais Allah ? », répond l’un des terroristes.

On ne sait pas exactement ce qu’il est advenu de l’Arabe israélien.

Eliahou Elmakayes, 34e soldat de Tsahal tué lors de l’opération terrestre à Gaza

Le soldat israélien Eliahou Benjamin Elmakayes, tué en combattant le Hamas, à Gaza, le 8 novembre 2023. (Autorisation)
Le soldat israélien Eliahou Benjamin Elmakayes, tué en combattant le Hamas, à Gaza, le 8 novembre 2023. (Autorisation)

L’armée israélienne annonce que le sergent-chef (réserviste) Eliahou Benjamin Elmakayes, un soldat du 8219e bataillon du Corps du génie de combat, a été tué au cours de combats dans le centre de la bande de Gaza hier.

Elmakayes, 29 ans, était originaire de Jérusalem.

Sa mort porte à 34 le nombre de soldats tués lors de l’offensive terrestre israélienne à Gaza, et à 352 le nombre de soldats tués depuis le 7 octobre.

En outre, un officier et un soldat du 202e bataillon de parachutistes, un officier réserviste du 697e bataillon de la 551e brigade et un soldat du 6551e bataillon de la 551e brigade ont été grièvement blessés lors d’affrontements distincts à Gaza hier, selon Tsahal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.