Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Israël et Washington auraient tué 12 combattants pro-Iran lors de 2 frappes en Syrie

Tsahal aurait frappé des sites appartenant au Hezbollah ainsi que des unités de défense aérienne syriennes ; les États-Unis ciblent un entrepôt d'armes lié au CGRI dans l'est de la Syrie

Un incendie provenant de la ville syrienne de Homs, suite à une attaque aérienne israélienne présumée, le 29 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter)
Un incendie provenant de la ville syrienne de Homs, suite à une attaque aérienne israélienne présumée, le 29 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter)

Les forces armées israéliennes et américaines auraient mené des frappes aériennes distinctes visant des groupes soutenus par l’Iran en Syrie à quelques heures d’intervalle mercredi, tuant au total 12 combattants.

Trois combattants pro-iraniens ont été tués mercredi dans des frappes aériennes israéliennes ayant visé des positions du Hezbollah libanais, allié de Damas et du groupe terroriste palestinien du Hamas, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

« Trois combattants pro-iraniens non syriens ont été tués lors de frappes israéliennes sur des fermes et d’autres sites appartenant au Hezbollah près d’Akraba et de Sayeda Zeinab », a indiqué Rami Abdel Rahman directeur de l’OSDH, basée au Royaume Uni et qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie. Israël a également frappé des sites syriens de défense anti-aérienne dans le sud du pays, selon la même source.

L’OSDH, dirigé par une seule personne, a été régulièrement accusé par les analystes de la guerre en Syrie de faire de fausses déclarations et de gonfler le nombre de victimes, voire d’inventer de toutes pièces certaines informations.

Akraba abrite un aéroport militaire, à plus de 10 kilomètres de l’aéroport international de Damas.

Israël a également frappé des sites de défense aérienne syriens dans la province de Sweida, dans le sud du pays, a déclaré l’observateur qui dispose d’un réseau de sources à l’intérieur de la Syrie.

Les tensions entre Israël et le Hezbollah ont atteint des niveaux inégalés depuis la deuxième guerre du Liban en 2006, alors que le groupe terroriste envisage d’ouvrir un front nord contre Israël à la suite de la guerre lancée par les forces de défense israéliennes pour éliminer le Hamas après l’attaque du 7 octobre à partir de Gaza, qui a tué quelque 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et pris plus de 240 otages dans la bande de Gaza.

Le Hezbollah a mené et supervisé des assauts quotidiens sur la frontière nord d’Israël depuis le Liban, mais n’a pas lancé de campagne à grande échelle.

Israël, lui aussi, s’est efforcé de maintenir une ligne de démarcation étroite, répondant avec une puissance de feu importante aux attaques et aux tentatives d’attaques, tout en essayant d’éviter les actions qui pourraient entraîner une escalade du conflit, car il s’efforce de maintenir son attention sur la bande de Gaza.

Les escarmouches persistantes le long de la frontière ont entraîné la mort de deux civils israéliens, ainsi que celle de six soldats des Tsahal.

Selon l’AFP, au moins 81 personnes ont été tuées du côté libanais. Ce bilan comprend au moins 60 membres du Hezbollah, huit terroristes palestiniens, un certain nombre de civils et un journaliste de l’agence Reuters. Israël a également frappé la Syrie à plusieurs reprises au cours du mois dernier.

Le mois dernier, des frappes israéliennes ont mis hors service les deux principaux aéroports syriens de Damas et d’Alep à plusieurs reprises en deux semaines.

Pendant plus d’une décennie de guerre civile en Syrie, Israël a lancé des centaines de frappes aériennes sur son voisin du nord, visant principalement des combattants du Hezbollah et d’autres forces soutenues par l’Iran, ainsi que des positions de l’armée syrienne.

Israël commente rarement les frappes individuelles sur la Syrie, mais il a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne permettrait pas à son ennemi juré, l’Iran, qui soutient le gouvernement du président Bashar Assad, d’étendre sa présence dans le pays.

Des partisanes du Hezbollah, soutenu par l’Iran, applaudissant le chef Hassan Nasrallah lors d’un rassemblement à Beyrouth, au Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)

Frappes américaines

Les Etats-Unis ont frappé mercredi une « installation de stockage d’armes » en Syrie liée, selon eux, à l’Iran, en réponse à des attaques contre le personnel américain, a déclaré le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.

Les attaques contre les sites américains se sont multipliées en Syrie et en Irak dans le contexte de la guerre à Gaza, les Etats-Unis ayant apporté leur soutien militaire à Israël.

« Les forces militaires américaines ont mené une frappe d’autodéfense sur un site dans l’est de la Syrie utilisée par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique et des groupes affiliés », a précisé le chef du Pentagone dans un communiqué.

« Cette frappe a été menée par deux F-15 américains contre une installation de stockage d’armes », a-t-il précisé.

Selon lui, la frappe est « une réponse à une série d’attaques contre le personnel américain en Irak et en Syrie », attaques attribuées à des forces pro-iraniennes présentes, comme l’armée américaine, dans ces deux pays.

Il s’agit de la deuxième frappe américaine en Syrie en deux semaines.

Les Etats-Unis « sont tout à fait prêts à prendre d’autres mesures nécessaires » pour protéger leurs militaires et leurs installations, a mis en garde Lloyd Austin.

« Neuf personnes travaillant pour des groupes soutenus par l’Iran ont été tuées dans des frappes américaines sur des sites utilisés par des groupes pro-iraniens », à Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, a de son côté rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG basée au Royaume-Uni.

Drone abattu par les Houthis

La frappe de mercredi s’est accompagnée d’une « communication très claire via différents canaux », a précisé un haut responsable américain. « Et ce message aux dirigeants iraniens est: ‘nous voulons que vous ordonniez aux groupes (proches de vous) d’arrêter de nous attaquer' », a-t-il dit.

Une source au sein du ministère de la Défense des Etats-Unis a par ailleurs confirmé que les rebelles Houthis du Yémen avaient abattu un drone américain au large de ce pays en guerre.

Proches de l’Iran, les Houthis, qui contrôlent une grande partie du Yémen dont la capitale Sanaa, avaient annoncé cette action visant, selon eux, un appareil d' »espionnage » agissant dans le cadre du « soutien militaire américain » à Israël.

La guerre contre le Hamas à Gaza a débuté après l’attaque barbare du Hamas le 7 octobre en Israël, qui a fait plus de 1 400 morts selon les autorités israéliennes.

Israël affirme que son offensive vise à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

Les Etats-Unis ont rapidement apporté leur soutien militaire à Israël mais craignent que le conflit ne s’étende à la région, où la riposte israélienne contre le Hamas a été dénoncée.

Environ 2 500 militaires américains se trouvent en Irak et 900 en Syrie dans le cadre de la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.